Croyances

ROIS, PROPHÈTES, PROPHÉTIE. 

Selon les Ecritures.

Au nom de DIEU, Allaha
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


La fronde des contestateurs. Les prophètes David et le Messie fils de Marie sous la critique des opposants.


   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Suite page 4

   Les gens de l'Eglise et de l'Evangile face au monde toranique. Oppositions et divergences.

   Question : Ces gens se sont-ils alignés sur tout ce disent ou écrivent le monde toranique ? Réponse : Nullement car au départ la plupart d'entre eux ne pardonnent pas ce qu'ils ont fait à Christ ! Et entre eux haine et inimitié se véhiculent, s'interposent. On s'aime aujourd'hui et on se déteste le jour suivant ; en plus, on se regarde en chien de faïence[5] et cela depuis des siècles ! Climat malsain, nauséabonde ! Selon les commentateurs, ce climat étrange restera jusqu'au retour du Messie (sur lui la Paix !) en terre de Palestine.

   Clivage. Une des sources de clivage sont les prophéties bibliques, chacun les revendiquent. Les premiers disent, elles sont à attendre ! Les seconds clament, au contraire, que celles-ci ont toutes été réalisées en Christ. Et à chacun d'argumenter...!

   Clivage. Autre source de clivage permanent et perpétuel : La personnalité du Messie fils de Marie. On arrive pas, dans un camp comme dans l'autre, à la saisir, à la définir. Les premiers diront qu'ils rejettent la filiation divine, la déité, l'idée d'un dieu incarné ou trinitaire, attribué faussement à Christ[6]. Pourtant d'où émane ces fausses croyances véhiculées depuis des siècles, n'est-ce pas des Fils d'Israël eux-mêmes, de leurs ancêtres dont Paul le pharisien ? N'est-ce pas eux qui revendiquèrent à la face du monde d'avoir assassiné, tué réellement Christ (Coran IV 156-159) ?
   Les seconds ne comprennent pas le monde toranique, son entêtement, son refus de croire en Christ. Qu'il est mort, en premier, pour eux, pour leurs péchés. Source éternelle de salut pour eux et l'humanité ! Dialogue de sourd perpétuel !

   Clivage. La présence des yéhudim en Palestine. Chacun s'observe en chien de faïence ! On attend la réaction de l'autre ! Et chacun pense réaliser l'époque toranique ou l'époque torano-évangélique[7]. Pour les premiers, le Créateur a tenu Ses promesses et nous voilà de retour sur nos terres. Pour les seconds, on espère récupérer ce "retour" pour affirmer son identité, voir son droit, son autorité[8]. Un troisième personnage revendique, lui aussi ce retour, le monde du Dualisme[9] à travers surtout la restauration du Temple de Salomon qu'on attend avec impatience. Leur divin Créateur répondra-t-Il aux revendications de chacun ? Et verra-t-on, par cette occasion, l'arrivée du messie (le roi-oint) et le retour du fils de Marie en Palestine ?

   Clivage. Problème insoluble. Le monde toranique m'est l'accent sur le mot "Temple", pourquoi ? Avec quoi cela est-il lié ? A en lire et à entendre, ce mot est lié à "sacrifice", aux "sacrifices" de la communauté mosaïque[10]. C'est ce que veulent faire renaître les rabbanim. Mais ces derniers risquent devoir à faire face à un sacrifice humain, celui [prétendu] de Christ[11] ! Oui, au Temple [restauré] mais lequel ? Est-ce à dire qu'il sera fait et restauré de main d'hommes comme l'entend certains rabbanim ? Où, selon, d'autres avis, c'est le divin Créateur lui-même qui fera descendre des cieux le nouveau Temple restauré ? La question reste posée d'autant que pour le monde de Paul, le nouveau Temple, la nouvelle Jérusalem doit descendre, elle aussi, des cieux. Problème qui marque le pas. En effet, la Synagogue lutte pour un yéhudisme triomphateur avant la fin du monde. Face à elle, l'Eglise lutte, elle aussi; pour un 'retour' du Christ en terre de Palestine, avec la nouvelle Jérusalem comme clé, la résurrection des morts, le jugement dernier, la séparation des damnés et des élus. L'image n'est pas la même, peut s'en faut ! Un dialogue de sourd risque de s'installer d'autant que les premiers voient l'ère messianique s'installer pour une durée sans fin, les seconds pour un jugement des vivants et des morts et le triomphe de Christ !

   Question : Qui séparera les antagonistes du monde biblique ? Selon nos sources, le Messie lui-même, il recevra cette autorité de la part de son Seigneur, et à lui de confondre le monde biblique de l'époque. Certains, dit-on, le rejoindront, d'autres resteront figés dans leurs croyances erronées et fausses. Ceci sonnera surtout la fin du yéhudisme comme celui du nazarénisme[12], dit-on encore ! La fin de Gog et Magog[13] ! Enfin le triomphe du Messianisme au niveau universel sur toute religion exceptée la Religion divine, l'Islam. Les animaux sauvages pourront vivre avec les animaux domestiques. La terre sera une havre de paix, et à elle de retourner à l'époque d'Adam ! Fini les zones désertiques, déserts, etc. Car le divin Créateur est un dieu Capable, Savant, Juste, Fort, Puissant !

   Temple ou Mosquée ? La loi des sacrifices, version biblique est abolie. Ainsi, parlera-t-on de la Mosquée de Salomon non du Temple de Salomon[14]. Différence notoire ! Dernière version : elle ne comprendra pas un lieu pour l'abatage d'animaux. Par contre, tout cela se retrouve en Arabie, à Makkah. Lieu d'adorations et direction de la Prière quotidienne : Le Cube (la Ka'bah). Lieu d'abattage des animaux pour le Pèlerinage, les visites, Mina. De tout cela, la Communauté mohammadienne sera l'héritière. Des mains des Fils d'Israël cet héritage passera aux mains des Fils d'Ismaël, au nez et à la barbe des rabbanim ! Et la "Loi sortira de Sion[15]", entendre : Makkah ! Prophétie réalisée avec la Révélation de la NOUVELLE-TORAH : le Coran !

   Nouveaux horizons, nouvelle politique des Hébreux yéhudim. Qu'on en juge :

   Selon Sarwat : « Les rabbins juifs font de même circuler une fable à propos de Jésus, dans le Talmud de Babylone, dans la Tosephta et dans un triste conte, Toledot-Jeshu, une vie de Jésus. Le père de Jésus serait un soldat nommé Pantera ou Pandera, Jésus serait le fruit de l’adultère... » (comparer : Coran IV 156-159).
   « ...Toledot-Jeshu, cet amas lugubre de calomnies, circula au cours des siècles jusqu’à l’époque moderne, dans un vain espoir de combattre le christianisme[16].
   Aujourd’hui, les rabbins et penseurs juifs changent de position[17] ; ils ne calomnient plus Jésus ; bien au contraire, ils cherchent à incorporer le Fondateur du christianisme[18] et, partant, le christianisme même, dans le judaïsme[19]. Ils le disent ouvertement : Jésus doit être revendiqué par les Juifs comme faisant intrinsèquement partie de la pensée juive[20]. L’intention des rabbins, durant les cent dernières années, dit franchement l’historien du rabbinisme, et de déshelliniser[21] et de rehébraïser Jésus[22]. Cela ne signifie pas, s’empresse d’ajouter un autre rabbin, que les Juifs vont se précipiter en masse pour répondre à l’appel chrétien[23]. Bien au contraire, c’est Jésus qui est présenté comme un Juif[24] ; la judéité[25] de Jésus serait l’un des faits les plus sûrs qui le concernent. Dans tous ses actes et toutes ses idées, Jésus serait, non seulement, un Juif, mais le plus juif de tous les Juifs (sic), l’âme même du sionisme[26] se refléterait dans l’Evangile (sic). Ainsi, de l’ennemi grec, Jésus devient subitement le Juif nationaliste[27], un hasid, un zélote[28], un partisan intransigeant de la Thora juive[29] (sic)[30]
   Question : Qu'espère le monde toranique dans ce rapprochement (d'un genre œcuménique) ? Est-ce pour abuser des gens de l'Evangile, les tromper, les égarer, comme naguère ? Pour ce faire, il faudrait tout d'abord que les gens de la Synagogue révisent leurs croyances et attitudes sur Esaü, Et enfin sur le sceau des Prophètes d'Israël, le prophète-messager, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix !). De même sur l'Evangile révélé au Messie au Séïr. Demande en bonne uniforme d'une révision du procès du fils de Marie. Pourront-ils voir leur prophète-messager sous un nouvel angle, le reconnaître ? Est-un effet de serre, clame l'écho !

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Détails : Lire...
[6] Détails. Lire...
[7] Durée 100 ans environ. Puis, les partisans de Paul prendront le dessus pour créer le christianisme, soit : on adore bien le divin Créateur mais en Christ ! Parole de mécréance ! Et après cela, on parlera de l'ère évangélique uniquement sans la Loi toranique, bien comprendre.
[8] Cercles du Protestantisme anglophone entre autre.
[9] Entendre : Pour partie de l'Europe biblique le monde des loges, le monde dite de la franc-maçonnerie qui se revendique des Templiers lesquels rejetaient, à leur retour en terres européennes, être gens des croyances de l'Eglise romaine, vaticane, sur Christ !
   En terres bibliques européennes, de France, un conflit va éclater au grand jour entre la franc-maçonnerie représentée par Jacques de Molay, dernier grand maître des Templiers, est la Royauté d'alors et le pouvoir papal. Le reproche fait aux Templiers c'est justement leur alignement sur les croyances yéhudies, à savoir : Le fils de Marie n'est pas dieu et c'est un faux prophète ! Un sacrilège pour les fils de Paul le pharisien ! Les dualistes de la franc-maçonnerie rejoindront des groupes dissidents du monde évangélique et autres. Pour eux seul le premier chapitre de Jean compte. Gens se disant à la recherche de la "parole perdue" !
[10] Dans leurs Ecritures, le monde toranique aime citer des phrases ou des mots comme : Autel, holocauste, lieu du sacrifice, etc. Les sacrifices d'animaux domestiques étant associé à leur culte comme maintes fois rappelé.
   Le monde de l'Islam traditionnel, lui, de mettre l'accent sur la Prière, son offrande à son Seigneur, d'où la prosternation à même le sol...
   Deux mondes développant chacun ses croyances sans jamais se rencontrer. Quant au monde évangélique idem, l'offrande nouvelle est cette fois un humain : le Christ. L'offrande pour le yéhudisme a un tout autre sens. Le Christ étant un sorcier fils d'une sorcière, ayant abusé des Fils d'Israël, a employé le Grand-Nom à mauvais escient, un imposteur, etc.
   Rappelons que l'Islam traditionnel refuse absolument de reconnaître le Messie comme cette offrande nouvelle agrée par son Seigneur (Coran IV 154-159).
[11] V. version coranique Coran IV 157-159. Le mort pendu ou en croix n'étant que celui qui ressemblait, de visage, comme deux gouttes d'eau au fils de Marie. La confusion perdra les Fils d'Israël et avec eux les gens qui suivront Paul le pharisien.
[12] Dont le christianisme fait partie. Ce sont les Grecs, soit les Roûm qui le représenteront, dit-on, les Fils d'Esaü. Lire... ; Lire... Et Dieu est plus Savant !
[13] Le peuple Gog et Magog disparaîtra après le yéhudisme et le nazarénisme et toute autre religion, selon nos sources. Il est là dans sa tanière prêt à sortir et selon l'Ordre divin. Au temps de Bush le césarorépublicain, on semblait, disait-on, l'avoir trouvé à travers la destruction de l'Irak et l'Afghanistan.
[14] V. Coran XVIII 1. La Mosquée lointaine en terre de Châm, en Palestine; au Qoûds, à Kedesha.
[15] Après le mont Sinaï, la NOUVELLE-TORAH sortira de Sion (Makkah), non de Kedesha, du Qoûds ou d'ailleurs. N'en déplaise aux ergoteurs, aux critiques, aux opposants et adversaires de la Religion divine, l'Islam !
[16] Lire...
[17] Voir à ce sujet : Jésus rendu aux siens. Salomon Malka. Ed. Albin Michel.
[18] Sauf erreur, le Fondateur du Christianisme s'appelle Paul non le Messie.
[19] Le message du Messie : le message évangélique, n'était que la suite du message toranique. Les gens de la Thora ont voulu le nier et le séparer alors qu'il est inséparable. Le Messie fut envoyé aux Fils d'Israël et aux yéhudim, non aux Fils d'Esaü bien qu'il soit, eux aussi, descendants d'Abraham. La priorité était pour ceux qui ont souffert en terre d'Egypte et pour eux les bienfaits du Saint et Seigneur d'Israël et des mondes.
[20] Nullement. La pensée des prophètes est rattachée uniquement à la Révélation, au contentement de leur Seigneur, non à l'imagination et la philosophie…
[21] Ce sont les gens du monde gréco-romain qui se l'accapareront.
[22] On peut dire qu'il était hébreu si sa langue était l'hébreu. Le monde biblique penche pour l'araméen, d'autres, le syriaque, la langue mal aimée des rabbanim.
[23] Aucun yéhudi sincère peut reconnaître le dogme de la Trinité.
[24] Soit : Un repenti !? A la lumière du Coran, le Messie fils de Marie est (était) un esclave de son Seigneur, un prophète-messager auprès des Fils d'Israël. Le sceau des Prophètes d'Israël. La parole et un esprit provenant de son divin Créateur ! Sa religion : La Soumission ! Sa mère : Marie. Ses auxiliaires : les Douze.
[25] Le Messie yéhudi, nullement. Sa religion était, comme tous les Prophètes avant lui, la Soumission. Le Messie yéhudi par le sang, nullement. Il n'est pas fils d'Adam, donc descendant direct d'Abraham et des Patriarches. Il est seulement descendant d'Adam du côté de sa mère. Fils d'Israël (et non yéhudi) du côté de sa mère seulement. Le Messie yéhudi = repenti, nullement. Il appellera toute sa vie à l'adoration de son Seigneur non à l'adoration de Dieu en lui ! Et il est donc au-dessus de ce que décrivent et veulent lui associer les gens de la Bible dans leur totalité, les Eglises et Temples.
[26] Les prophètes sont au-dessus des idéologies professées par les humains à l'instar du socialisme maxi-léniniste, le nationalisme, le Noachisme, la Philosophie athée, etc.
[27] Nationalisme et religion ne seraient communier ensemble. Le Christianisme, inventé par Paul, a développé l'esprit nationaliste en Europe biblique. Il est vrai qu'il faudra attendre l'arrivée du Sceau de la Prophétie pour connaître vraiment l'idée mondialiste, universelle de Sa religion. Il est vrai qu'il a du pour cela affronter bon nombre de difficultés de la part de son peuple. Car passer de l'idée locale, nationale à l'idée universelle et de Communauté mohammadienne est facile à dire, pas facile à faire et à mettre surtout en pratique. Jusqu'à la fin de l'empire ottoman, la Communauté connaîtra ce règne de gloire. Sa disparition fera retourner le monde arabe à un esprit de bédouinité, à un retour en arrière, à un xénophobisme latent, une descente aux enfers... un éloignement de Sa religion ! Le constat est là, à leur porte, note l'observateur ! Et Dieu est plus savant !
[28] Lire... ; Lire... ; Lire...
[29] Autant d'attributs qu'il ne sied pas d'attribuer à un prophète.
   La Torah yéhudie, pourquoi ? La Torah est un Livre divin révélé au prophète-messager Mochè (sur lui la Paix !), en langue hébreue. Elle n'est pas yéhudie de confession et n'enseigne pas le yéhudisme car la religion de tous les Prophètes est Une : la Soumission. N'en déplaise aux ergoteurs, aux critiques, aux opposants et adversaires de la Religion divine : la Soumission !
[30] V. ((Jésus le non-Juif. Sarwat Anis Al-Assiouty. Edit. Letouny & Ané. Paris 1987. t, II, p, 107, 108). 



Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
09/12/20 .