Point de divinit[1] except Allah[2] le Trs Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophtes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophtie[4].

David ( ) et le Livre des psaumes. Sa voix.

   Quand l'Écriture rvle :

Et Nous avons donn David un Livre. [5]

    Problmes de dfinition de mots bibliques. Le dilemme.

    Et concernant ce Livre divin rvl David ( ), on a dit : Le livre des Psaumes (ספר תהילים Sefer Tehillim en hbreu, Livre des Louanges ; le Zabur en arabe), aussi appel Psautier, est un livre de la Bible[6].

   Psautier. L'hbreu, le grec et l'arabe emploient parfois des mots dans les Ecritures qui, contrairement l'ide reue, n'ont pas forcment le mme sens. Pour preuve : Des mots comme : Psautier, hbreu, mizmr, arabe, zabor () et mizmar, mazmir de David ( ). Du fait qu'il existe deux mots diffrents, il existera ncessairement deux sens diffrents. Et ceci ne semble pas tre pris en considration par les linguistes et exgtes du monde biblique.

   On a dit[7] : Le mot vient du grec ancien ψαλμός (psalmos) qui dsigne un air jou sur le psaltrion. Il a t employ dans la traduction des Septante[8] pour traduire le mot hbreu mizmr[9], qui dsigne un chant religieux accompagn de musique et qui est attest 57 fois dans le Livre des Psaumes[10]. Ils peuvent prendre des caractres diffrents : plus ou moins laudatif, intime, combatif, repentant, plaintif, exultant, etc. (fr.wikipedia.org)

   Autre : Le livre des Psaumes est le livre de prire du peuple juif puis du peuple chrtien. Non pas les paroles de Dieu aux hommes, comme tous les autres livres, mais les paroles des croyants Dieu. Ce livre des chants du Temple, form aprs lexil, est luvre des lvites chantres, qui animaient la prire du peuple. Son attribution David est lgendaire.
   Le nom grec psalmos dsigne un chant accompagn la lyre ou la harpe. Le nom hbreu des Psaumes est tehillim, louanges ; cest la mme racine que limpratif : hallelou-Yah : louez le Seigneur . Contrairement notre mot prire , les psaumes ne sont pas dabord des demandes, mais des hymnes, des louanges de Dieu. (bible-service.net)

   Autre : Le Zabur fait communment rfrence au livre des Psaumes. Le terme zabur est l'quivalent arabe de l'hbreu zimra, qui signifie  chant, musique . Zamir (chanson) et mizmor (psaume) sont drivs de zamar, qui signifie chanter une louange, faire de la musique.

   Autre : Dans la musique arabe , un mizmar ( arabe : ; pluriel mazāmīr ) est tout seul ou peigne double instrument vent (fr.qaz.wiki/wiki).

   Autre : On a dit : Le livre des Psaumes est le recueil des chants du Temple, form aprs lexil[11]. Les psaumes les plus rcents datent du 2e sicle av J.-C. Beaucoup de psaumes appartiennent un recueil appel Pour David (Ps 3, etc.). En effet David tait musicien (1 S 16,16-23 ; 2 S 1,17-27) et, selon le livre des Chroniques (4e sicle av. J.-C.), il aurait organis le culte Jrusalem avant mme la construction du Temple par Salomon, instituant des lvites comme chantres et musiciens (1 Chr 25)[12] ! En ralit, la plupart des psaumes ont t composs par les lvites aprs lexil[13].
   Dans la plupart de nos Bibles, les premiers versets gardent des indications obscures sur le recueil, linstrument de musique utiliser (ex. Ps 4, 5 et 6 ou encore 8) et mme sur lair chanter (ex. Ps 22). (bible-service.net)
   En vrit, combien le Saint et Seigneur dIsral et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce quils dcrivent et Lui associent !

    Rfutations

    Nous dirons : Quand on parle du Livre divin rvl David ( ), le vocable coranique employ ce sujet est (ٱ), az-zabour[14]. Lequel terme signifie : le livre crit[15]. L'Ecriture rvle : "...et Nous avons donn David un Livre." (Coran IV 163).

: { } . ɡ ȡ . ӡ : : ɡ . ٱ . * /

Extraits. Qortobi. Sa Parole () : "...et Nous avons donn David un Livre."[16] (Coran IV 163). as-zabor est un Livre David compos de 150 parties. En lui, il n'y a pas de dcrets (divins), de licite ou illicite ; rien d'autre que sagesse et exhortations. (...) Et le Livre d'tre surnomm zabor en raison de la force de l'assurance en lui. David ( ) d'avoir la plus belle voix [pour sa lecture]. Lorsqu'il en commenait la lecture, aux gens, aux gnies, aux oiseaux, aux btes sauvages de se rassembler autour de lui en raison de sa [trs] belle voix.

    Dcryptage.

    Constatation. "L'Histoire sainte des Fils d'Isral" ne rapporte rien de tout cela. Et surtout, il faut se garder de dire que la Bible parle comme le Coran, et inversement. L're toranique n'est plus depuis des gnrations. Et les Hbreux yhudim ne sont pas gens croire et suivre d'autres Livres divins que le leur.
   Dans notre expos, nous voyons qu'il faut respecter la grammaire arabe et ses rgles, et viter toute traduction htive de mots arabes en une autre langue comme l'hbreu ici. Exemple d'erreur monumentale : "Le terme zabur est l'quivalent arabe de l'hbreu zimra[17], qui signifie  chant, musique . Zamir (chanson) et mizmor (psaume) sont drivs de zamar, qui signifie chanter une louange, faire de la musique."
   Nous dirons : Que le vocable hbreu "mizmor" ait un rapport avec le chant soit, un rapport avec la musique peut conduire une corruption, un non sens, une dviation[18]. En effet, en arabe, mizmar - , mazmir - , a un rapport direct avec le prophte David ( ), avec sa voix mlodieuse, lorsqu'il rcitait le Livre divin ses auditeurs. En aucun cas les commentateurs ne font accompagner son chant, sa voix, avec un instrument de musique[19] comme la flte, la harpe, etc. Ce qui signifie que les gens de la Bible (toranique & vanglique) et les gens du Coran, ne sont pas sur la mme longueur d'ondes. Peu s'en faut ! En effet, depuis des sicles, le monde biblique croit et milite, dans ses lieux de culte, pour accompagner ses prires de musique[20]. Libre lui, dirons-nous, de choisir la voie qui lui plat, de mme pour le monde l'Islam traditionnel !

   Le choix des mots. Leur sens et leur valeur.

   Le mot arabe "az-zabour" a un rapport avec le mot et sens de livre[21]. Il a un sens prcis comme vu, il doit tre cit car il est li David ( ) et personne d'autre. Quant au terme mizmar (arabe : ; pluriel mazāmīr)[22], il est li au son de la voix, la voix mlodieuse de quelqu'un sans tre accompagn pour autant d'instrument de musique. Nuance ! Ainsi, le prophte-roi David ( ) de lire son livre (l'original)[23], rvl lui de cette faon. Quelques sicles plus tard, il en sera de mme pour le Livre divin rvl au sceau de la Prophtie, le Coran[24].

   Possibilit. Le vocable 'mazmir' de David ( ) peut aller avec des mots en franais comme : Psautier, psaumes, psalmodier[25]. Et 'az-zabor', par contre, avec le mot livre seulement. Ainsi, parlera-t-on du Livre divin rvl David ( ), du Livre des psaumes. Rien de plus et rien de moins ! A mditer !

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agre !


[1] Le Crateur des cieux et de la terre est donc la seule et vritable divinit quon adore et quon se doit dadorer vritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hbreu, l. Nom divin, il est employ couramment pour les gens de lÉvangile de langue arabe. En franais, le terme Dieu est compris gnralement, non comme un Nom divin, mais plutt comme signifiant lEtre-Suprme, le Crateur et Matre de lUnivers.
[3] Formules deulogies comme : que Dieu prie sur lui, lagre, lui fasse misricorde, etc., formules propres   lIslam traditionnel. Les exgtes interprtent la  prire  divine comme tant un octroi de Sa misricorde et la  prire  anglique comme une demande de pardon pour les cratures. 
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils dAbd Allah, (...) fils dIsmal, fils dAbraham  (sur eux la Paix !). Pour lIslam traditionnel, il est le Sceau de la Prophtie, le Sceau des prophtes et messagers divins.
[5] V. Coran XVII 55 ; XXXIV 10. Ce livre lui a t rvl durant le 18me jour du mois de Ramadan. Inconnu du monde biblique.
[6] fr.wikipedia.org
[7] Version biblique.
[8] Une dviation suite une traduction ?
[9] V. Mizmor. Lire...
[10] Thomas Römer et al., Introduction l'ancien testament, p. 563
[11] Aprs l'exil premier, les Fils d'Isral seront dpourvus de tout livre religieux dont la Torah. C'est 'Ozair (Esdras) qui la restituera.
[12] Paroles abominables. "L'Histoire sainte des Fils d'Isral" se fait l l'cho de drles de nouvelles, d'informations malveillantes sur ses hommes d'Etat, et surtout mensongres et calomnieuses !? Le roi David est (tait) un prophte avant tout, et il ne sied pas un prophte qu'on lui attribue pareilles abominations. Musique et Prophtie de vivre en opposition permanente sur ce sujet brlant. En Prophtie, comme vue et rappel maintes fois, l'accent est mis la voix de l'individu sans accompagnement d'instruments musicaux. Telle est la croyance de l'Islam traditionnel ! David et le sceau de la Prophtie n'chappent pas cette rgle. Quant aux gens de la Synagogue et de la Torah, ils n'hsitent pas un instant d'abaisser les hommes d'Etat et surtout si ceux-ci sont des prophtes de leur peuple.
[13] Le Livre de David existe, l'origine, depuis sa rvlation David. Ce Livre sera mis en page bien tard car c'est un livre sans intrt pour les gens de la Synagogue et de la Torah. Il n'est pas un Livre divin. Le sceau de la Prophtie de louer David, ce que n'a jamais fait le monde biblique, les hbreux yhudim. Peu s'en faut ! Et l'Ecriture, le Coran, d'en porter tmoignage !
[14] Coran XXI 105 (ٱ). IV 163 ({ }). Autre : ({ ٱ } ɡ . . . * / )
   P. God : "az-Zubur" = les Textes . Le terme "zubur" est le pluriel de "zubr" qui signifie "texte ou livre" (kitb). Tout "livre" (kitb" - ) est un zubr".
   "zubr" (parfois "zabr" pour pluriel et doit-tre distingu de Zabr", les Psaumes : A David, Nous avons donn les Psaumes (Zabr) (Cor. 17,55) (V. Coran 3 184, notes).
   D. Masson : Le mot zubur revient encore en XVI, 44 ; XXVI, 196 ; XXXV, 25 ; LXIV, 45, 52, pour dsigner les Ecritures en gnral. Le singulier : zabr s'applique aux Psaumes de David en IV, 163 ; XVII, 55 et XXI, 105.
[15] Pour certains commentateurs, le mot est d'origine syriaque est signifie : le Livre.
[16] Traduit gnralement et en franais : "et Nous avions donn des Psaumes David" ou "le Psautier". Mais le grammairien de rappeler le lecteur l'ordre : ( ѡ ԡ . : : : . ϻ : . : ڡ : . * / )
Extraits. Fatha za (), on veut dire un livre. Damma (), on veut dire : livres, soit : la mention de David... Le livre, l'article ne peut-tre ici car est crit : (), indfini.
[17] Articles lis. zimrah hebreu : Lire... : Lire... ; Lire... ; Lire...
[18] Le reproche de l'Ecriture envers le monde biblique : le changement du sens des mots (Coran II 75 ; IV 46 ; V 13, 41). Exemple : Lire...
[19] En arabe, sur le web, on s'attache beaucoup au vocable musique et ses instruments de notre temps. On sait, qu'aprs que l'Egypte se soit spar de l'Empire ottoman, et grce ses allis du monde biblique de l'poque ; elle deviendra, en Afrique, la capitale de la musique profane. Cette musique prendra peu peu le dessus sur la lecture du Coran et son tude, ses lecteurs. Idem pour les autres pays de l'Afrique du Nord. Parmi les signes de la fin des temps : le temps, dit-on, o le monde arabe se mettrait la musique ! Et Dieu est plus Savant !
[20] En Europe, o bon nombre d'Eglises, de Temples si vident, on hsite pas accueillir des gens, des groupes, des manifestations dont musicales pour remplir ces lieux de Culte vides. L o la dchristianisation passe, la religion nouvelle comme le Noachisme ou le lacisme s'implantent, rgnent en rois !
[21] Dict.( ݡ : .)
[22] Dict.: ( : .) - ( : .) - ( ).
   En dehors de cela, il existe dans le monde islamique des chants religieux accompagns avec certains instruments de musique comme le tambour, etc. Voir l'avis des juristes dans ce domaine.
[23] De nos jours, l'original a disparu. Ce qui en reste fait l'objet de commerces et intrts divers. En effet, on parlera, pour certains, de faire dcouvrir toutes la magie, les secrets et vertus des 150 psaumes  dits de David. D'autres, les proprits thrapeutiques des psaumes de David (Manuscrit de Saint Arsne de Cappadoce). Mme les gens de la Magie s'en rclameront, comme moyen commercial, dit-on ! Pour faire un monde, il faut de tout, diront certains. du monde biblique !
[24] Livre qui sera la cause de nombreuses conversions l'Islam dans le monde entier. La dcouverte de cette lecture merveilleuse surprendra bon nombre d'Europens du monde biblique aprs les annes 50. Aprs la dcolonisation (pour certains peuples europens bibliques), les peuples europens de faire, travers leurs voyages en terres islamiques, la dcouverte d'une lecture inattendue, surprenante, enchanteresse. Cas qui n'existe pas pour les Hbreux yhudim et leurs Livres saints. L'Hbreu n'as pas cette attraction sur les nations trangres. Peut se comprendre car le yhudisme se veut tre une religion rserve exclusivement pour le monde toranique. Pas de conversions ou peu.
[25] Et surtout de ne pas rciter des psaumes de faon monocorde, car cette rcitation doit se faire sans aucun instrument de musique. Sens : Est monocorde un instrument de musique ne comportant qu'une seule corde. (linternaute.fr)

Point de divinit, de dieu, que Dieu !
 Vulnerant omnes, ultima necat. 
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion rservs ; Le Carrefour de lIslam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation pralable. Lutilisateur du site reconnat avoir pris
connaissance du droit dusage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialit du site.


Retour au menu

Copyright 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits rservs.
Cette page a t mise jour le
11/10/20 .