Prophetia

Daniel, l'interprète des visions et des rêves.

Selon l'Histoire biblique.

786 

bar

ATTENTION !

NE CROYEZ RIEN DE CE QUE VOUS APPRENEZ AVANT DE L’AVOIR CONTRÔLÉ VOUS-MÊME DANS VOS ÉCRITURES !!!

bar

La Prophétie de Daniel

et

Le « Temps de la Fin »

bar

LE JEÛNE DE GUEDALIA

צום גדליה - صيام جدليا

   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

    Chez les gens de la Torah, il existe un certain nombre de jeûnes à faire dont un dénommé ''le jeûne de Guedalia''. Est-il d’ordre divin ? D’ordre toranique ou d’ordre rabbinique ? D’où tient-il son origine ? Par qui fut-il institué ? Nous savons tous que le monde de la Synagogue a la haute main sur le « judaïsme » et ses affaires. Comme ses frères de l’Evangile, il peut faire et défaire ce qu’il lui plaît de la religion des Prophètes (sur eux la Paix !). Les Prophètes n’existant plus, l’homme de la Synagogue peut ainsi, et à sa guise, modeler la religion des Prophètes à son goût, au goût de ses adeptes. Modifier, changer, abolir la loi toranique pour qu’elle porte définitivement son nom : loi rabbinique ! Aussi, aux membres de la Synagogue de se prendre, comme le texte coranique le stipule, comme des « seigneurs[5] » en dehors du Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha (Coran IX 31) !

L'HISTORICITÉ DE GUEDALIA

   On a dit : Ce lundi, 3 Tichri 5770, aura lieu ''le jeûne de Guedalia'', commémorant l'assassinat, par Ichmaël ben Netaniah, de Guedalia ben Ahikam, l'administrateur des juifs en Israël après la destruction du Premier Temple, il y a 2500 ans. A la suite de cet assassinat, tout le peuple juif fut exilé.  (Guysen.International.News)
   Le jeûne commence à 4:56 du matin et se termine à 18h59 à Jérusalem est à 18:59, 18h56 à Tel Aviv et 18h55 à Haïfa.

    Que commémore ce jeûne ? Le Jeûne de Guedaliah (hébreu : צום גדליה, Tzom Gedaliah) ?

    On a dit : Le lendemain de Roch Hachana est un jour de jeûne qui commémore une tragédie de l'Histoire Juive[6]. Aussi nous dit-on encore sur cette tragédie :

   "Après la destruction du Premier Temple, il y a de cela 2500 ans, la majorité de la population juive[7] fut exilée en Babylonie. Le conquérant, Nabuchodonosor, fit quelques exceptions et accorda à un petit nombre de juifs l'autorisation de résider sur la Terre d'Israël[8]. Il nomma un juif pieux[9], Guédalia, comme administrateur du territoire. Peu à peu, des juifs qui avaient échappé à l'horreur de la destruction en se réfugiant dans les pays voisins commencèrent à retourner à leur foyer.

Guédalia était réaliste quant aux limites de la souveraineté accordée aux juifs[10]. Il avait compris que s'ils voulaient garder une certaine liberté, les juifs d'Israël devaient coopérer pleinement avec la nation qui avait conquis leur pays.

Cependant, cette allégeance politique était inacceptable pour certains juifs. Un homme nommé Ichmaël ben Netaniah, travaillé par la jalousie et l'influence de pays étrangers[11], se révolta, rejetant l'autorité du roi de Babylone. Le 3 Tichri, Ichmaël assassina traîtreusement Guédalia, ainsi que de nombreux juifs et babyloniens qui se trouvaient en sa compagnie." (lamed.fr).

   ''Le jeûne de Guedalia'' et celui du Kippour, deux évènements intimements liés ?

   Aussi, nous dit-on :

Dans la foulée de son assassinat, les juifs[12] craignirent des représailles babyloniennes. Ils pensèrent s'enfuir en Egypte[13]. Mais l'Egypte étant un pays moralement corrompu[14] les juifs se retrouvèrent devant le dilemme de choisir entre la menace physique et le danger spirituel. Ils demandèrent alors conseil au prophète Jérémie, qui s'était retiré pour porter le deuil de la destruction du Temple[15].

Une semaine durant, le Prophète implora D.ieu de lui accorder une réponse[16]. Il la reçut enfin le jour de Kippour. Jérémie convoqua alors tout le peuple et lui dit de rester en Israël et que tout s'arrangerait. D.ieu allait faire en sorte que les babyloniens réagissent avec bonté, et avant longtemps, tous les juifs exilés reviendraient sur leur terre. Toutefois, les avertit Jérémie, s'ils décidaient d'aller en Egypte, l'épée qui les faisait fuir finirait par les y atteindre et les tuer…
   Malheureusement, les paroles du Prophète ne leur firent aucun effet, et le peuple refusa d'y croire. Tous les juifs restés en Israël firent leurs bagages et se rendirent en Egypte. Ils allèrent même jusqu'à kidnapper Jérémie et l'y traîner de force[17] !
A présent, la destruction était complète ; la Terre d'Israël[18] était entièrement vidée de ses habitants.
Vous imaginez la suite… Quelques années plus tard, la Babylonie conquit l'Egypte, et les dizaines de milliers d'exilés furent décimés. L'unique survivant de ce massacre fut Jérémie ; sa prophétie s'était malheureusement réalisée.

Le meurtre de Guédalia fut lié à la destruction du Temple, parce qu'il entraîna la mort de nombreux juifs[19] et marqua la fin d'une présence juive[20] en Israël[21] pour de nombreuses années. Les Prophètes[22] décidèrent de commémorer cette tragédie par un jour de jeûne, le 3 Tichri, lendemain de Roch Hachana[23]. (lamed.fr).

   Version de l’Islam traditionnel. La réalisation des Prophéties bibliques. Destruction de Jérusalem. L'exil et la captivité.

   Wahb fils de Mounabbih de dire : Quand les désobéissances apparurent, Dieu révéla à un prophète d’entre les Prophètes d’Israël (on a dit Jérémie) :

   « Tiens-toi debout devant ton peuple ! Et informe-les : qu’ils ont des cœurs qui ne comprennent pas[24], des yeux qui ne voient pas et des oreilles qui n’entendent rien[25] ! Certes, Je me suis souvenu de la bonne convenance de leurs pères, aussi, ceci M’a-t-il rendu attendrissant envers leurs fils. Demande-leur comment ont-ils trouvé l’aboutissement de Mon obéissance ? Quelqu’un a-t-il été heureux de ce qu’il fit de désobéissances envers Moi ? Est-ce que quelqu’un a-t-il été malheureux lorsqu’il M’a obéit ? Certes, les animaux peuvent se souvenir de leurs gîtes et y revenir[26]. Mais ces gens du peuple ont abandonné l’Ordre [divin] par lequel J’avais honoré leurs pères[27] ! D’un autre visage [que Moi], ils ont pris des dons (karamât) ! Quant aux Docteurs (ahbârs), ils ont renié Mon droit[28] ! Quant à leurs lecteurs [de la Torah], ils ont adoré d’Autres que Moi ! Quant à leurs ermites[29], ils n’ont pas bénéficié de ce qu’ils apprirent ! Quant à leurs administrateurs[30], ils ont menti sur Moi et sur Mes Messagers[31], ils ont emmagasinés leur perfidie en leurs cœurs, et ils ont aiguisé leurs langues dans le mensonge[32].

   En vérité, J’ai juré[33] par Ma majesté et par Mon honneur que Je vais déchaîner sur eux une armée dont ils ne comprendront pas la langue, ne reconnaîtront par leurs visages, et n’auront aucune pitié envers leurs pleurs[34] !
   [Et Je jure que[35]] Je leur enverrai un roi tyran, sévère[36]. Il aura des troupes comme des amoncellements de nuages. Des convoyeurs comme l’exemple des défilés, tels des battements, oriflammes à l’envol des aigles, et comme si portant sa cavalerie d’attaquants d’aigles. Ils feront que les habitations tombent en ruine, et les villages soient désertés. Ô malheur pour Iliyâ[37] (Jérusalem) et ses habitants[38] !

   Comment Je les abaisserai pour la mort[39], et comment les soumettrai-Je aux fauves[40] ? Et comment Je transformerai leurs festivités de noces en cris[41] ? Et comment après le hennissement des chevaux[42], [connaîtront-ils] le hurlement des loups[43] ? Et comment après des châteaux honorables[44], [vivront-ils dans] des refuges d’animaux sauvages ! Et comment après la brillance de l’embellissement, le soulèvement de la poussière ?
   [Et Je jure que] Je changerai leur royauté en une dure humiliation[45]. Le bienfait par l’esclavage[46]. [Et Je jure que] Je changerai leurs femmes après avoir été de la meilleur terre[47]. Leur marche sur de courts tapis[48]. [Et Je jure que] Je ferai de leurs corps des déchets de la terre[49]. Et de leurs os une exposition au soleil. [Et Je jure que] Je les soumettrai à des châtiments de divers couleurs[50].

   Ensuite, [Je jure que] J’ordonnerai au ciel, lequel deviendra alors une couche de fer, et la terre une barre de cuivre [51] . S’il pleut, la terre[52] ne donnera rien, et s’il pousse quelque chose entre-temps, ce sera par Ma miséricorde envers les animaux. Ensuite, pour un temps, Je ferai que la culture ne donne rien, et pour un temps, J’enverrai la moisson. Et s’ils sèment quelque chose entre-temps, J’y ferai descendre le fléau[53]. Et si une chose est sauvée, Je retirerai d’elle la bénédiction. Et s’ils M’appellent, Je ne leur répondrai pas. Et s’ils Me questionnent, Je ne leur donnerai rien. Et s’ils pleurent, Je ne leur fera pas miséricorde. Et s’ils M’implorent, Je détournerai d’eux Mon visage[54] ! (Transmis par le fils de ‘Asâkir d’après ce sens).

   Rupture du Pacte.

   Selon Hichâm fils de Kalbi : Lorsque Nabuchodonosor arriva à Jérusalem, il se réconcilia avec son roi[55] (lequel était de la maison de David), et de ce firent les Fils d’Israël… Il prit d’eux des otages et revint [à Babel]. Mais dès qu’il atteignit Tibériade[56], il fut informé que les Fils d’Israël[57] s’étaient insurgés contre leur roi et qu’ils l’avaient tués. [Motif :] parce qu’il s’était réconcilié [avec] lui[58]. Il exécuta les otages se trouvant avec lui, et revint [de suite] vers eux. Il prit la ville [de Jérusalem] par force. Tua les combattants et prit en captivité leurs descendances[59]

   De même : On nous a informé que [Nabuchodonosor] trouva le prophète Jérémie en prison. Il le fit sortir. Il lui raconta son affaire entre lui et eux. La mise en garde [divine] les concernant. Ils le firent menteur et l’emprisonnèrent.
   Nabuchodonosor dit : « Mauvais est le peuple qui désobéit au Messager de Dieu ! » Il le laissa libre et se comporta de la meilleur des façons envers lui.

   Ceux qui restèrent parmi les faibles des Fils d’Israël se rassemblèrent autour de lui[60]. Ils dirent : Nous nous sommes fait du mal et du tort [à nous-mêmes]. [Aussi] nous nous repentons à Dieu Puissant et Majestueux de ce que nous avons fait. Invoque Dieu qu’Il accepte notre repentir ! Il invoqua son Seigneur, Lequel lui révéla qu’il ne saurait en être question[61]. Sont-ils gens véridiques, alors qu’ils résident avec toi dans cette ville qui a été détruite.

   Il les informa alors de l’Ordre de Dieu le Très-Haut qu’il avait reçu. Ils lui dirent : « Comment resterions dans cette ville détruite, alors que la colère de Dieu s’est abattue sur ses habitants ? » ils refusèrent d’obtempérer, d’y demeurer[62].

    Le fils de Kalbi de dire : Depuis ce temps-là, les Fils d’Israël se dispersèrent dans les pays[63] [avoisinants]. Un groupe allèrent habiter en Arabie (Hidjâz), d’autres à Yathrib, d’autres Wâdy alqorâ[64]. Un groupe d’hommes allèrent en Egypte[65]. Nabuchodonosor écrivit à son roi, lui demandant de lui remettre ceux qui s’enfuirent dans son pays. Il refusa. Il chevaucha avec son armée, le combattit, le vainquit, pris le dessus sur lui… Fit captif sa descendance.

   Ensuite, il chevaucha vers l’ouest pour en atteindre son extrémité[66]. Il dit[67] : Ensuite, il repartit avec beaucoup de captifs des terres de l’ouest et de l’Egypte. Des gens du Jérusalem, de la terre de Palestine et de Jordanie [68] . D’entre ses prisonniers : Daniel…  

   Conclusion.

    Les deux versions, même si on trouve quelques similitudes entre elles, ne rapportent pas le récit de la prise de Jérusalem et de son roi de la même façon. Et une question alors se pose : pourquoi jeûner ? Réponse :

   Les Rabbis ont dit de ce jour que son but est de nous rappeler que l'assassinat du Juste est comparable au fait de brûler la Maison de Dieu. De la même façon qu'ils avaient ordonné un jeûne commémorant la destruction du premier Temple, un jeûne fut décrété pour la mort de Guedaliah.

   Dans ce cas pourquoi ne peut jeûner lors de l’assassinat de Prophètes comme : Isaïe, Zacharie[69] et son fils ? Ne sont-ils pas des Justes ? De vrais Justes ? Que leur reproche-t-on ? Pourquoi ordonner un jeûne pour un représentant du peuple, un homme du commun, et le refuser pour un prophète ? Il y a là une absurdité flagrante, note l’observateur ! Il est vrai que le monde de la Synagogue et de la Torah a toujours montré de l’aversion envers leurs Prophètes. Dans ce cas, comment prétendre que la religion qu’ils professent est la vraie ? Agréée par le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha ? De plus, et toujours selon le monde de la Synagogue et de la Torah :

   Ce jeûne, comme les autres, est observé, selon la Tradition, pour inciter les Juifs à se repentir de leurs fautes et à comprendre qu’en les réparant, ils peuvent hâter la Rédemption et la construction du Troisième Temple à Jérusalem, capitale éternelle d'Israël.

   Cela signifie-t-il qu’ils se repentiront du mal fait aux gens de Palestine en notre temps ? Que les anciens ont fait naguère aux Prophètes (sur eux la Paix !) ? Et en réparant leur faux pas, leurs péchés, entreront-ils enfin de plein pied dans la Soumission ? Se soumettront-ils au Nom (Hachem) ? Reviendront-ils ? Accepteront-ils cette Rédemption promise à leurs ancêtres après l’adoration du ‘Veau d’or’ (Coran VII 155-157) ? Ou hâteront-ils la venue[70] du FAUX-MESSIE ? Leur rencontre[71] avec le Messie fils de Marie à Jérusalem ? Leur destruction et égarement ?  

   Ces journées de jeûne de l’homme toranique seront-elles propices à l’examen réel de conscience et au repentir ? Au vrai repentir ? Mais une question demeure : les prières et les supplications (selihot) monteraient-elles vraiment jusqu’au Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha ? Et quelle preuve concrète peuvent nous en apporter les gens de la Synagogue et de la Torah ?

   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !
 

[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures. 
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Bible : des « dieux », soit des gens qui jugent avec la loi toranique. Ps 82,6. L’exégèse juive appliquait cette parole non seulement aux juges mais à l’ensemble des Israélites. (Bible de Jérusalem). Toujours selon les gens de la Torah, gens de la Cabale, l’homme de la Torah n’a-t-il pas une parcelle de la Divinité en lui, à l’exception de tout autre fils d’Adam ?
   Jean. 10. 34 Jésus leur répondit : « N’est-il pas écrit dans votre loi : Moi, j’ai dit : Vous êtes des dieux ! 35 Ainsi elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, – et l’Ecriture ne peut être annulée – 36 et vous, vous dites à celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde : « Tu blasphèmes ! » parce que j’ai dit : « Je suis Fils de Dieu » ! 37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. 38 Mais si je les fais, quand même vous ne me croiriez pas, croyez les œuvres ; sachez et comprenez ainsi que le Père est en moi, comme moi dans le Père. »
[6] Une tragédie de l’Histoire sainte des Fils d’Israël uniquement et des Judaïsés. La majorité de la population hébreue ou des Fils d’Israël, non de la population juive. Jacob (sur lui la Paix !) aura 12 fils, lesquels donneront naissance aux 12 Tribus d'Israël, autre nom de Jacob. A cette époque de l'Antiquité, il n'y avait pas que les Fils de Juda en Terre de Canaan. Gardons-nous de tomber dans l'absurdité et les grossières erreurs des gens de la Synagogue et de la Torah, leurs narrateurs, philosophes, etc.
[7] La majorité de la population hébreue ou des Fils d’Israël, non de la population juive. Ne pas confondre ! On ne peut en aucun cas adopter le vocabulaire des gens de la Synagogue et de la Torah. 
[8] En terre de Canaan ou Terre sainte. Le texte coranique parle uniquement de Terre sainte (Coran V 21), la Terre de Châm. Sa capitale Jérusalem. Et leur prophète Mochè (sur lui la Paix !) de les inviter à entrer de plein pied en Terre sainte uniquement (Coran V 21). N’en déplaise aux critiques, aux ergoteurs, aux adversaires et opposants de la Religion divine !
[9] Nous dirons plutôt : un fils d’Israël… La religion des Fils d’Israël et des Patriarches étant à l’origine la Soumission, non le judaïsme comme voudrait le prétendre à tort et le faire croire les gens de la Synagogue.
[10] Nous dirons : les Fils d’Israël et les Judaïsés de l’époque.
[11] Version peu crédible.
[12] Nous dirons : les Fils d’Israël et les Judaïsés de l’époque.
[13] Nous verrons plus loin ce qu’il en est.
[14] Que penser alors de ceux sur qui allait s’abattre la colère divine ?
[15] Interprétation toute personnelle du monde de la Synagogue. Récit mythique, tronqué.
[16] Non verront plus loin qu’il n’en est rien. Histoire tronquée sur ce prophète.
[17] Version incompatible. Il restera, selon nos sources, à Jérusalem. C’est lui qui apportera, dit-on encore, à manger à Daniel, prisonnier dans la fosse.
[18] La terre de Canaan, la Terre sainte…
[19] Idem, note 10.
[20] D’une présence des Fils d’Israël et des Judaïsés…
[21] En Terre sainte, en terre de Canaan. Non en Israël comme le voudrait le prétendre à tort les gens de la Synagogue et de la Torah. A cette époque, la notion d’Etat comme nous le comprend à notre époque, ne saurait avoir la même résonnance, signification.
[22] Lesquels ? Autre variante : les Sages, entendre les gens de la Synagogue !
   Selon les gens de la Synagogue aucun prophète après Mochè (sur eux la Paix !) ne peut changer un iota de la Loi. Il y a là une contradiction. Disons plutôt, quelle est l’œuvre du monde de la Synagogue qui, pour se justifier, n’hésite pas à impliquer les Prophètes (sur eux la Paix !). Et Dieu est plus Savant !
[23] Ou la « tête de l’année », c’est-à-dire : le Nouvel an. Ceci selon le calendrier du monde judaïque.
[24] «Car c'est une nation dont les projets s'écroulent, ils sont sans intelligence. S'ils étaient des Sages, ils comprendraient cela, ils seraient intelligents pour leur avenir.»} (Le Deutéronome 32/28). De même :  {Pour Lui, ils ne sont que corruption, à cause de leur tare, ils ne sont plus Ses fils : c'est une génération pervertie et dévoyée.} (Le Deutéronome 32/5-6).
[25] Dans le Livre du Prophète Ezéchiel : {Il me dit : «Fils d'homme, je t'envoie vers les fils d'Israël, vers des gens révoltés, des gens qui se sont révoltés contre moi, eux et leurs pères, jusqu'à aujourd'hui. Ces fils au visage obstiné et au cœur endurci, je t'envoie vers eux; tu leur diras : ainsi parle le Seigneur Dieu. Alors qu'ils t'écoutent ou ne t'écoutent pas – car c'est une engeance de rebelles – ils sauront qu'il y a un prophète au milieu d'eux. Ecoute, fils d'homme, n'aie pas peur d'eux et n'aie pas peur de leurs paroles; tu es au milieu de contradicteurs. Tu es assis sur des scorpions; n'aie pas peur de leurs paroles et ne t'effraie pas de leurs visages car c'est une engeance de rebelles. Tu leur diras mes paroles qu'ils t'écoutent ou qu'ils ne t'écoutent pas : ce sont des rebelles.»} (Ezéchiel 2/3-8)
[26] Le prophète Esaïe de dire : «Ecoutez, cieux! Terre, prête l'oreille! C'est le Seigneur qui parle : J'ai fait grandir tes fils, je les ai élevés, eux, ils se sont révoltés contre moi. Un bœuf connaît son maître et un âne la mangeoire de son maître. Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas. Malheur! Nation pécheresse, peuple chargé de crimes, races de malfaisants, fils corrompus. Ils ont abandonné le Seigneur, ils ont méprisé le Saint d'Israël, ils se sont dérobés. Où faut-il encore vous frapper, vous qui persistez dans la rébellion ? Toute tête est malade, tout cœur exténué. De la plante des pieds à la tête : rien d'intact, blessures, plaies, meurtrissures récentes, ni nettoyées, ni bandées, ni adoucies avec de l'huile.»} (Esaïe 1/1-6).
[27] Ils se sont comportés comme des veaux : gens peu reconnaissants.
[28] «Maintenant, à vous prêtres cet avertissement : si vous n'écoutez pas et si vous ne prenez pas à cœur de donner gloire à mon nom, dit le Seigneur tout puissant, je lancerai contre vous la malédiction et maudirai vos bénédictions. Oui! Je les maudis car aucun de vous ne prend rien à cœur. Me voici, je vais porter la menace contre votre descendance. Je vous jetterai du fumier sur la figure.»} (Malachie 2/1-3).
   «Malheur à vous, maîtres de la Loi et Pharisiens hypocrites!... Malheur à vous, conducteurs aveugles!... Insensés, aveugles! Serpents, bande de vipères! Comment pensez-vous éviter d'être condamnés à l'enfer? Je vais vous envoyer des prophètes, des sages et de vrais maîtres de la loi. Vous tuerez les uns, vous en clouerez d'autres sur des croix, vous en frapperez d'autres encore à coups de fouet dans vos synagogues. Ô Jérusalem! Jérusalem, toi qui mets les prophètes à mort et qui tues à coups de pierres ceux que Dieu t'envoie.»} Matthieu 23/13-37).
[29] Nazir (ou nazirite ou nazarite, en Hébreu: נזיר, nazir qui signifie "consacré" ou "séparé" (Ou aussi "couronné", voir les commentaires bibliques d'Abraham ibn Ezra)   est le nom donné aux juifs qui font vœu d'ascétisme tel que décrit dans le Livre des Nombres (ch. 6,1-21).
   Idem plus tard pour les gens de l’Evangile avec leur vie monastique (Coran LVII 27). Tous deux tombèrent dans l’Associationnisme (chirk).
[30] Tant politiques que religieux. Exception des Prophètes (sur eux la Paix !).
[31] Se servant de la Torah et des Prophètes pour justifier l’impossible…
[32] A l’instar de ce qui se passe de nos jours au sein des communautés toraniques, des Hébreux de Palestine.
[33] Signe que le Nom ne reviendra pas sur Son décret.
[34] Voir l’Histoire des Fils d’Israël et des Judaïsés, non l’Histoire des Yehoudim (Repentis). Laquelle commencera réellement après la venue du sceau des Prophètes d’Israël, le Messie fils de Marie et la destruction du second Temple. Le Judaïsme deviendra peu à peu la religion officielle de ceux qui rejetèrent l’Evangile et la seconde Torah : Le Coran. Une secte où se retrouveront les Pharisiens et autres sectes. Actuellement, le Pharisianisme n’est-il pas dominant au sein du judaïsme orthodoxe et autre ?
[35] Entendre : il n’a pas de doute à entendre dans Ma parole, et concernant Mon décret envers les Fils d’Israël de l’époque.
[36] Tout au long de l’Histoire sainte des Fils d’Israël et des Judaïsés, ils auront à faire à des rois, sans foi ni loi, d’eux-mêmes ou étrangers ; ceci lorsque le Décret tombera sur eux et n’épargnera personne. Et ceci demeurera ainsi jusqu’à la fin des temps. La cause : leurs péchés et leurs désobéissances envers le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha.
[37] Nom ancien, biblique, de Jérusalem. Nom inconnu du monde biblique, toranique.
[38] Comparer : «Ô Jérusalem, tueuse des prophètes» (Matthieu 13/37). Le texte a été remanié. Ce n’est pas Jérusalem, ville sainte, qui tue ses Prophètes, mais ses habitants de l’époque. Ne pas confondre !
[39] La mort les poursuivra là où ils iront. Ils vivront dans l’angoisse et la peur.
[40] Naguère, ils vivaient dans la sécurité. Tel ne sera plus le cas après leurs désobéissances.
[41] D’angoisse, de désespoir.
[42] Symbole de la bonne époque. A l’époque le moyen de locomotion n’était-il pas le cheval ? Rappelons-nous des chevaux de Salomon (sur lui la Paix !). L’épreuve (Coran XXXVIII 30-34).
[43] On vivra dans la peur.
[44] Fini la vie de châteaux, de se faire servir !
[45] Plus rien, plus d’Etat. Dure humiliation pour un peuple ayant reçu des Livres divins.
[46] La liberté, mot cher, sera restreinte. Ils connaîtront la vie de leurs ancêtres en Egypte.
[47] Elles qui vivaient dans l’aisance, en sécurité, connaîtront la misère, l’humiliation, la peur du lendemain.
[48] A l’inverse de la Parole coranique : LXXXVIII 16.
[49] Ils ne seront pas ensevelis. Leurs os seront exposés au soleil.
[50] A l’instar de Pharaon. Ceci pour qu’ils méditent et peut-être reviendront-ils ?
[51] Contrairement aux scientifiques, aux adorateurs de Dame ‘Nature’, Philosophes, le Maître absolu des cieux et de la terre, de l’eau du ciel, a un Nom : Architecte et Maître absolu de l’Univers ! N’en déplaise aux critiques, aux dualistes (gens de sectes occultes, loges, etc.), aux ergoteurs, aux opposants et adversaires de la Religion divine ! C’est Lui et personne d’Autre qui régularise le Temps !
[52] Entendre : la terre de Canaan, la Terre sainte. Terre bénite.
[53] Calamité sur calamité.
[54] Où est après cela la notion de « peuple élu », à l’abri de tout châtiment du Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha ? Le monde de la Synagogue a été jugé… de même : le peuple.
[55] Ce n’est pas une habitude dans nos sources, à l’inverse des gens de la Bible, de nommer les rois de l'époque par leurs noms. Un roi… D’autant que cela concerne uniquement les Fils d’Israël, leur histoire sainte. Nous avons vu, plus haut, que les gens de la Synagogue parle plus tôt d’un administrateur, un vassal de Babel. Non d’un roi.
[56] Tibériade(en hébreu טבריה (Tverya), en arabe طبرية (Tabarīya), en latin Tiberias, en grec ancien Τιβεριάς (Tiberias), en grec Τιβεριάδα (Tiveriada) est la capitale de la Galilée, dans le nord d'Israël. C'est une ville historique et touristique réputée. La cité antique est située dans la partie sud de l'agglomération d'aujourd'hui. (fr.wikipedia.org)
[57] Noter la différence de langage avec les gens de la Bible. Ici, on parle de Fils d’Israël non de Juifs. A cette époque lointaine, les Fils d’Israël étaient gens existants. Tel n’est pas le cas à notre époque où il faut parler sans cesse et encore de gens appartenant ou se réclamant du Culte judaïque. Ne pas confondre !
[58] Ils n’acceptèrent pas les accords passés avec Nabuchodonosor. Ils appliquèrent la violence.
[59] Résultat : Ils s’égarèrent et égarèrent les Fils d’Israël. Au lieu de se tenir tranquilles, furent une cause de destruction de leur peuple.
[60] Jérémie.
[61] L’acceptation divine est soumise à une condition. Ceci pour éprouver leur sincérité. Laquelle va se montrer fausse.
[62] Ils furent infidèles au Pacte divin, à leurs alliances. Refusèrent toute condition à leur repentir ! A l’instar de Satan le lapidé. Lequel refusa de s’incliner devant Adam, Sa créature.
[63] Avant cela, les Fils d’Israël privilégièrent la terre de Canaan.
[64] Trois endroits se trouvant en Arabie. Yathrib, nom ancien de Médine.
[65] L’Afrique.
[66] Entendre : de l’Egypte jusqu’au Maroc actuel.
[67] Le narrateur.
[68] Entendre : de gens de la terre de Châm, de Canaan, de Terre sainte.
[69] On remarquera que les gens de la Synagogue se gardent bien de nous entretenir de Zacharie et son fils (sur eux la Paix !). Ils préfèrent parler d’un autre Zacharie assassinés !? Il est vrai, note l’observateur, que leur assassinat sera la cause de la destruction du second Temple et l’exil… Ceci expliquant en partie cela ! D’où un silence de Mort ! Et aux gens de l’Evangile de vivre dans l’oubli de ce qu’ont fait les Fils d’Israël et les Judaïsés à leurs prophètes ! Zacharie fut assassiné par les gens de son peuple, de même son fils. Sur ordre du roi de l’époque mentionne les textes. Et ils voulurent attenter aussi à la vie du Messie fils de Marie (sur lui la Paix !). Mais au Nom (Hachem) de veiller et de le préserver d’une mort certaine, de leurs plans oudis contre lui. L’occupant de l’époque (le romain ou fils d’Esaü), et à l’inverse de la propagande et des croyances erronées du monde de la Synagogue et de la Torah ; n’avait rien à voir, de près ou de loin, avec les plans ourdis par les gens de la Synagogue de l’époque.
[70] Qu’ils prendront, eux, et le moment venue pour le vrai Messie. Lequel les mènera non vers leurs salut, mais leur destruction totale. 
[71] Cela sera. Et à Jérusalem, ne verront-ils pas leur « Messie » tué par le fils de Marie (sur lui la Paix !). La Prophétie ne se réalisera-t-elle pas le moment venu ? Sans aucun doute, clame l’écho !

 

Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.

 


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
24/09/09.

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire