Histoire sainte biblique

HISTOIRE DE MIKHA - LE SÂMIRY

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


Les deux prétendues ordonnances toraniques.


  Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Suite Page 7

  • L’absurdité talmudique. La prescription de ‘’efer hapara’’ la cendre de la vache rousse, et celle de ‘’afar sota’’ la poussière pour la femme appelée sota, la déviée.

   On a dit : Le Talmud rapporte cette homélie de Rava : ‘’ Pour avoir dit…. ‘’….J’ai voulu parler à l’Eternel, moi, poussière et cendres[5] !’’(Gen. XVIII – 27), le patriarche Avraham eut pour récompense de voir ses descendants mériter ces deux ordonnances de la Thora, la cendre de la vache rousse et la poussière du sol du Tabernacle prélevée pour la femme soupçonnée d’adultère[6] (Sota 17 a). Cet enseignement repose sur l’analogie des termes ‘’vé anokhi afar vaefer’’ employée par le patriarche Avraham et que l’on retrouve dans la prescription de ‘’efer hapara’’ la cendre de la vache rousse, et celle de ‘’afar sota’’ la poussière pour la femme appelée sota, la déviée. Ces deux mitzvoth sont exposées dans le Sefer Hahinoukh :
   1) La Thora ordonne[7] à la communauté d’Israël de brûler une vache rousse afin que ses cendres soient disponibles pour la purification des personnes qui se sont souillées au contact d’un mort[8] (Nbres XIX – 2 à 9)
   2) Il est fait obligation à la personne dont la femme s’est détournée de ses devoirs d’amener celle-ci devant le Cohen au Temple, afin que lui soit appliquée la loi prescrite par la Thora : ‘’Le Cohen puisera de l’eau sainte dans un vase d’argile, prendra de la poussière se trouvant sur le sol du Tabernacle et la mettra dans cette eau’’ etc….
   L’homélie de Rava offre clairement dès la première lecture la relation existant entre l’expression de la profonde humilité dont use la patriarche Avraham, ‘’vé anokhi afar vaefer’’, signe d’un dévouement et d’une abnégation totale et la pureté que procure l’eau lustrale mêlée à la cendre de la vache rousse. Une grande difficulté apparaît par contre en ce qui concerne la corrélation avec la Sota. Quel lien relie l’attitude noble du patriarche Avraham et les soupçons de dépravation qui pèsent sur la femme sota ? Le développement de l’enseignement de Rava réclame quelques éclaircissements. Rappelons que la pulsion initiale à l’origine du penchant[9] de la libido[10] s’inscrit dans la nature innée chez toute créature de l’Eternel pour en assurer la perpétuation. Seule la déviance et la déchéance dans l’abîme de la débauche créent des troubles de cette nature originelle. Il faut souligner par ailleurs que la pierre angulaire fondement du monde, s’exprime à travers le pouvoir du don, de l’altruisme. Comme dit le psalmiste : ‘’Le monde est édifié sur la bonté’’(Ps. LXXXIX – 3) . Divers attributs participent à la direction de l’univers par l’Eternel ; mais la bonté a un renom particulier, elle est le maître étalon, elle est la vertu fondamentale de l’existence[11].
   Le Midrach Soher Tov rapporte :’’Lorsque le patriarche Avraham dit au roi Malki Tsedek (nom attribué à Chem[12]  fils de Noé) : - Quel mérite vous a valu de sortir de l’arche ? – Nous pratiquions la tsedaka[13]. Avraham lui rétorqua : – quel genre de tsedaka faisiez-vous ? y avait-il des pauvres ? Il lui répondit : Pour les bêtes, les animaux et les volatiles. Nous passions la nuit à les nourrir.’’ Noé et ses enfants ayant réalisé que la volonté de l’Eternel est de servir de modèle pour l’édification du monde et non la recherche d’une perfection personnelle, eurent le mérite de sortir de l’arche pour réaliser leur dessein. Et Noé eut pour disciple le patriarche Avraham[14], comme l’atteste le Midrach : ‘’Suite à la réponse de Malki Tsedek = Chem, Avraham s’est fait la réflexion : ‘de même que Noé et ses enfants ne furent sauvés du déluge que par l’exercice de bonté dont ils firent preuve[15], de même devrai-je me comporter envers mes prochains.’’ Il entreprit de planter un ‘’echel’’, arbre, à Beer Cheva. Le mot ‘’echel’’ est l’abréviation de : akhila, nourriture ; chetiya, boisson ; lina, couche.(origine des resto’s du cœur[16] !) C’est cette bonté d’Avraham qui représente le fondement de la communauté d’Israël[17]. La bonté implantée dans les profondeurs du cœur de tout être est la clé de voûte de l’existence du monde[18]. C’est pourquoi il est dit :’’Il n’est pas bon que l’homme soit solitaire’’ (Gen. II – 18). (sefarad.org)
      En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !

   Nous dirons : Dire : « le patriarche Avraham eut pour récompense de voir ses descendants mériter ces deux ordonnances de la Thora, la cendre de la vache rousse et la poussière du sol du Tabernacle prélevée pour la femme soupçonnée d’adultère (Sota 17 a). » est insensé, grave, parole sans fondement. C’est attribuer à ce prophète des faits et gestes, paroles dont il est pur. Ces deux prétendues ordonnances sont d’institutions rabbiniques non toraniques. De plus, depuis que le Temple n’est plus, comment les gens peuvent-ils pratiquer ses prétendues ordonnances au sein de leurs communautés ? Secundo : Avraham (sur lui la Paix !), et durant son vivant, ne rencontrera aucun fils de Noé. Celui qui fera ressusciter[19] Sam fils de Noé, qui parlera avec lui, et à la demande des Fils d’Israël et des Judaïsés ; c’est uniquement le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !) en son temps.

  • La résurrection des morts opérée par le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !).

   Ichoua (Jésus) leur dit, comme il est rapporté dans le Coran : « [En vérité], je viens vers vous avec un signe de votre Seigneur. »
Ils dirent : Quel est ce signe ? Il dit : « Pour vous, certes, je pétris de glaise une figure d'oiseau, puis je soufflerai dedans, et, par la permission de Dieu, il deviendra un [véritable] oiseau. » (Coran III 49.) Ils dirent : Fais-le. Alors Ichoua (Jésus) leur fit une chauve-souris, qui n'est visible que le matin et la nuit, et qui jusque-là n'avait pas existé dans le monde. Ils formèrent cette figure de boue, et Ichoua (Jésus) souffla dessus, et l'oiseau s'envola dans l'air. C'est le plus étrange de tous les oiseaux. Tandis que tous volent au moyen de leurs ailes, celui-ci n'en a point sur tout son corps ; il se compose seulement de chair et d'os, cependant il vole.
Le peuple dit à Ichoua (Jésus) : N'as-tu pas d'autre signe ? Il dit : « Je guéris l'aveugle-né et le lépreux. » Si Ichoua (Jésus) n'avait guéri que la cécité ordinaire, il aurait fait l’œuvre d'un simple médecin ; car les physiciens savent guérir la cécité ordinaire. Cela n'aurait pas été l’œuvre d'un prophète. Mais Ichoua (Jésus) guérit l'aveugle de naissance que les médecins, selon leur propre aveu, ne peuvent pas guérir ; et il montra par là sa qualité de prophète. Il en est de même de la lèpre que les médecins sont impuissants à guérir.
Après cela le peuple dit : As-tu un autre signe ? Ichoua (Jésus) dit : « Je ressuscite les morts par la permission de Dieu ; qui voulez-vous que je ressuscite ? » Ils cherchèrent quel était l'homme mort depuis le temps le plus reculé. Ils n'en virent pas qui fût mort antérieurement à Noé et ses fils. Il y a dans la Palestine, au milieu des montagnes, une vallée dans laquelle était enterré, comme ils l'avaient trouvé dans les récits du Pentateuque, Sem, fils de Noé. Sam (Sem) était l'ancêtre des enfants d'Israël, parce qu'ils descendaient de Jacob, qui était fils d'Isaac ; celui-ci était fils d'Abraham, qui descendait de Sem. Les Fils d'Israël dirent à Ichoua (Jésus) : Le tombeau de Sam, fils de Noé, est dans cette vallée ; il est notre ancêtre, ressuscite-le. Ichoua (Jésus) se tenait au bout de la vallée, entouré par le peuple. Il cria à haute voix : « Sam, fils de Noé, lève-toi, par l'ordre de Dieu ! » A l'endroit où il était enseveli la terre s'ouvrit, Sem leva la tête et secoua la terre de sa tête et de son visage. Sa barbe était toute blanche. Nul homme n'avait eu la barbe blanche avant Abraham. Les Fils d’Israël d'Israël dirent : « O Ichoua (Jésus) ! ce n'est pas Sam, fils de Noé ; car il a la barbe blanche. Ichoua (Jésus) lui adressa ces paroles : Qui es-tu ? Il répondit je suis Sam, fils de Noé. Puis Ichoua (Jésus) dit : « Qui suis-je ? » Il dit : « Tu es Ichoua (Jésus), fils de Marie, prophète de Dieu. Il (Jésus) dit : « Pourquoi ta barbe est-elle blanche, puisque de ton temps nul n'était blanc, et que tous mouraient ayant les cheveux noirs ? » Sam répondit : « Moi aussi je suis mort ayant les cheveux noirs ; quand j'ai entendu ta voix, j'ai pensé que c'était celle d'Isrâfîl et que c'était le jour du dernier Jugement, et alors les cheveux sont devenus blancs. Ichoua (Jésus) dit : Veux-tu, ô Sam, que je demande à Dieu qu'il t'accorde de vivre avec moi. Sam dit : O prophète de Dieu ! quand même je vivrais encore longtemps, il faudrait à la fin mourir. J'ai encore souvenir de l'amertume de la mort ; je ne voudrais pas l'éprouver une seconde fois. Demande à Dieu qu'il me fasse retomber sous la terre dans l'état où je fus. Ichoua (Jésus) pria, et Sam disparut dans la tombe, et la terre le couvrit comme auparavant. Les Juifs, ne pouvant pas nier cet événement, disent que Sam est en effet ressuscité, mais qu'il n'est resté qu'une heure assis dans sa tombe, sans parler, et qu'il est retombé après, et que la terre l'a recouvert comme auparavant.

   Autre variante : Les Candides [les Douze] dirent à Ichoua (Jésus), fils de Marie : "Puisses-tu ressusciter un homme qui aurait vu l'Arche de Noé, pour qu'il nous en parle !" Ichoua (Jésus) les emmena auprès d'une motte de terre dont il prit une poignée dans sa main et leur dit : "Savez-vous ce que c'est ?" Ils dirent : "Seuls Dieu et Son messager (Ichoua), le savent !". Il leur dit : "C'est le tombeau de Sam (Sem), fils de Noé !" Ce disant, il frappa la motte de terre de son bâton et dit : "Ressuscite avec la permission de Dieu !" Et voici que Sam se leva, secouant le terre de sa tête dont les cheveux étaient blancs. Il lui dit (Ichoua) : "Est-ce aussi âgé que tu mourus ?" Il lui dit : "Non, car je mourus jeune ; mais je crus, en entendant l'appel, que c'était l'Heure du Jugement, et c'est pourquoi mes cheveux ont immédiatement blanchi de peur." Ichoua (Jésus) lui dit : "Parle-nous de l'Arche de Noé." Il (Sem) lui dit : "Elle avait mille deux cents coudées de longueur, sur six cents de largeur. Elle était compartimentée en trois étages dont l'un contenait les rampants et les bêtes fauves, l'autre les humains, et le troisième les oiseaux. Lorsque les excréments des animaux étaient devenus trop abondants, Dieu révéla à Noé de pincer la queue de l'éléphant. Ce que fit Noé ; un cochon et une truie tombèrent alors de la queue de l'éléphant et se mirent à consommer les excréments. Puis lorsque le rat tomba dans une fente de l'Arche et se mit à la ronger, Dieu révéla à Noé de frapper un coup entre les deux yeux du lion ; ce que fit Noé, et à l'instant sortirent du nez du lion un chat et une chatte qui exterminèrent les rats."
   Ichoua (Jésus) lui demanda alors : "Comment Noé a-t-il su que la terre était déjà submergée ?' Il lui dit : "Il envoya le corbeau pour lui en rapporter les nouvelles. Or celui-ci voyant un cadavre, s'y abattit. Noé souhaita pour lui la peur ; et c'est la raison pour laquelle le corbeau évite les demeures des hommes." Et il ajouta : "Noé envoya ensuite la colombe qui revint avec des feuilles d'olivier au bec et de la boue dans les pattes. Noé sut alors que la terre était déjà toute submergée. Il entoura le cou de la colombe du collier de verdure qu'elle a conservé depuis, et souhaita pour elle d'être dans la paix et la sécurité ; depuis lors elle fréquente les demeures des hommes." 
   Les Candides dirent alors à Ichoua (Jésus) ; "O Messager de Dieu, ne veux-tu pas emmener Sam avec nous, dans nos familles, pour demeurer avec nous et nous faire encore des récits ?" Il leur dit : "Comment un homme comme lui, n'ayant nul bien sur terre, pourrait-il partir avec vous ?" Et, s'adressant à Sam, il lui dit : "Redeviens ce que tu étais, avec la permission de Dieu !" Sam redevint alors poussière !

   Conclusion.

   Le récit du Midrach et le récit des commentateurs coraniques parlent tous deux d'animaux mais chacun à sa façon. Toutefois voir en le roi Malki Tsedek Sam fils de Noé est une absurdité du monde de la Synagogue. Ils le croient alors qu'ils refusent de croire, à l'instar de leurs ancêtres, aux miracles du Messie dont celui de la Résurrection des morts qu'il opéra réellement de la part de son Créateur et devant leurs ancêtres ! D'ailleurs, on peut remarquer qu'à chaque fois qu'un récit mentionne ou parle de résurrection avec un prophète ; il devient inexistant dans les Écritures et les écrits du monde de la Synagogue et de la Torah ! Il se voit effacé, sanctionné, frelaté, censuré... A l'instar du récit de la "génisse jaune" et le miracle de la résurrection des morts du Messie (sur lui la Paix !). Preuve que la Mort est taboue, effraie plus d'un dans ce monde biblique. Et qu'une vie après la Mort n'est pas une croyance fortement ancrée dans leurs coeurs. Enfin, que la vie sur terre les passionne à en mourir...

  • Le rôle prétendu de la 'vache rousse'. Ses cendres.

   On nous dit : Ensuite, on lit la section de la vache rousse, dont les cendres purifient de l'impureté de la mort[20]. Or, la mort est une conséquence du péché originel[21]. Le serpent[22] persuada Eve[23] de manger du fruit interdit, car " le jour où tu en mangeras, tu deviendras égal à D.ieu " (Genèse 3:5). Ainsi, le serpent conduisit Eve à l'orgueil[24] la menant à la faute dont la conséquence fut la mort. Purifier de la mort signifie donc purifier de l'orgueil[25]. C'est ainsi qu'en amenant la vache rousse, il faut justement penser à être très humble et s'écarter de toute forme d'orgueil. C'est pourquoi, on asperge la personne impure avec les "cendres" de la vache rousse, symbole de l'humilité, rappelant Abraham qui avait affirmé : "Je suis terre et cendre" (Genèse 18:27). On parvient ainsi à la réparation de l'orgueil[26], cause de l'impureté de la mort dans le monde. (lamed.fr)

    Peut-on rendre pur quelqu’un ou quelque chose autre qu'avec de l’eau pure ? Pour le monde de la Synagogue et de la Torah, sans aucun doute. Preuve que le Judaïsme, comme le Christianisme, sont entachés de cultes étrangers. La Mort n’est pas une impureté en soi. C’est un Décret divin pour tout être vivant : humain, génie, démon, ange... Et l'homme a été prédestiné, dès le départ, pour un passage sur terre avant d'être élu ou damné dans le futur. Enfin, il devra nécessairement comparaître devant le Tribunal divin, et être ensuite un élu du Paradis pour l’Éternité de l’Éternité, ou un damné du Feu infernal pour l’Éternité de l’Éternité. Ici, dans ce bas monde, chaque Fils d’Adam cultive son champ pour en voir sa récolte au Jour des Comptes ! L'Hindouisme voit en la vache "blanche" de l'Inde un animal sacré et dont l'urine est aussi sacré. Les gens de la Synagogue et de la Torah voient, eux, en les ‘cendres’ d’un animal domestique : un bovin en l’occurrence ; un moyen efficace pour se purifier et vaincre la Mort ! Même son de cloche avec les gens de l’Évangile qui voient, eux, en la mort réelle[27] du Messie un moyen efficace pour ‘vaincre’ la Mort. Là, on utilise un animal, ici un humain. Preuve que les croyances[28] du monde biblique sont proches les unes des autres et émanent toutes deux de cultes étrangers, et sont étrangères au vrai Culte divin, au vrai Monothéisme.    
   Question : Les cendres de la "vache rousse" peuvent-elles réparer l'orgueil démesuré du Démon banni, le Serpent, Satan (que Dieu le maudisse !) ?

  • L’Histoire de la vache, de la génisse. Version coranique.

   L’épreuve de la Résurrection à travers un animal domestique : un bovin.

   Un homme[29] est assassiné parmi les Fils d’Israël, on cherche le coupable. On viendra trouver Moïse pour lui demander conseil, aide et assistance. Il leur répondra que pour cela, il faudra nécessairement faire un sacrifice, ceci est un ordre de son Seigneur. Surpris, les Fils d’Israël crurent d’abord à une sorte de plaisanterie ! Mais la plaisanterie, la raillerie, autant de chose qui ne sied pas de la part d’un prophète. Le jeu, l’amusement ne saurait être non plus dans pareille affaire. L'Imam Razi de dire notamment et à ce sujet :

المسألة الرابعة: قال بعضهم: إن أولئك القوم كفروا بقولهم لموسى عليه السلام: أتتخذنا هزؤاً لأنهم إن قالوا ذلك وشكوا في قدرة الله تعالى على إحياء الميت، فهو كفر وإن شكوا في أن الذي أمرهم به موسى عليه السلام هل هو بأمر الله تعالى، فقد جوزوا الخيانة على موسى عليه السلام في الوحي، وذلك أيضاً كفر.

واعلم أن هذا القول من موسى عليه السلام يدل على أن الاستهزاء من الكبائر العظام تفسير مفاتيح الغيب ، التفسير الكبير/ الرازي

   Selon certains commentateurs : Ces gens qui se permirent de répondre à Moïse (عليه السلام) pareille parole : « Vas-tu nous prendre en raillerie ? », mécrurent. Ceci parce qu’ils avaient un doute sur la Toute Puissance de Dieu le Très-Haut, dans Sa capacité de ressusciter les morts. Et ceci est une mécréance. Et s’ils ont un doute dans ce que Moïse leur commande, est-ce bien un ordre de Dieu le Très-Haut ? Alors ils ont permis la perfidie à Moïse (عليه السلام) dans la Révélation, et ceci aussi est une mécréance.

   D’autres commentateurs :

   ومن الناس من قال: إنه لا يوجب الكفر وبيانه من وجهين. الأول: أن الملاعبة على الأنبياء جائزة فلعلهم ظنوا به عليه السلام أنه يلاعبهم ملاعبة حقة، وذلك لايوجب الكفر. الثاني: أن معنى قوله تعالى: { أَتَتَّخِذُنَا هزؤاً } أي ما أعجب هذا الجواب كأنك تستهزىء بنا لا أنهم حققوا على موسى الاستهزاء.

    La Mécréance {de déclarer mécréant] n’est pas nécessaire ici, et selon eux, pour deux raisons : La première : Être partenaire en un chose est permis pour les prophètes. Peut-être ont-ils pensé que le Prophète (عليه السلام) était un partenaire avec eux véritablement, et ceci ne rend pas nécessairement mécréant. La seconde : Le sens de « Vas-tu nous prendre en raillerie ? », c’est-à-dire : Étonnant est cette réponse, un peu comme si tu te moques de nous ! Et non pas qu’ils ont attribué véritablement la « raillerie » à Moïse (عليه السلام).

واعلم أن هذا القول من موسى عليه السلام يدل على أن الاستهزاء من الكبائر

   Sache que cette parole de Moïse (عليه السلام) démontre que la raillerie fait partie des grands [péchés].

   Qortobi :

مسألة: في الآية دليل على منع الاستهزاء بدين الله ودين المسلمين ومن يجب تعظيمه،

   Question : Dans ce verset se trouve une preuve qu’il est interdit de prendre en moquerie, raillerie, le Religion de Dieu, la Religion des [gens] soumis. Qu’il faut au contraire lui donner sa valeur, de la haute considération.
   Enfin, le but de cette épreuve est de tester leur vrai foi sur/en la Résurrection, et de montrer au passage, comme les Grecs, qu’ils sont gens ergoteurs. (à suivre)

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !

[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures. 
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Rachi : Moi, poussière et cendre J’aurais déjà dû être réduit en poussière par les rois, et en cendres par Nimrod, si ta miséricorde ne m’avait soutenu (Beréchith raba 49, 11).
[6] Cette loi, si elle datait de ce temps est abolie d’autant que le Temple n’est plus.
[7] Disons plutôt, les rabbanim font dire à…
[8] A l’origine, la vache sacrifiée devait servir, non à purifier, mais plutôt à ressusciter un mort. Nuance ! Au contact d’un mort on fait l’ablution, c’est-à-dire on emploi de l’eau pour se purifier.
[9] Nous dirons : la passion nourriture de l’âme. Reste ensuite à Lucifer à faire le reste, ceci pour ceux qui sont pour une relation sexuelle libre en dehors de tout mariage légal ou cherchant à tromper l’épouse légale !
[10] Terme issu de la psychanalyse (introduit par Freud) et désignant l'énergie animant l'instinct de la recherche du plaisir. Autrement dit ce terme symbolise en quelque sorte l'énergie sexuelle qui engendre la pulsion. Le terme libido ne s'utilise pas que dans le domaine de la sexualité, il désigne également l'énergie psychique en général comme la volonté de vivre (d'après Schopenhauer) ou encore l'élan vital d'après Bergson. Pour Jung et ses successeurs, il s' agit de l'énergie psychique en général. (vulgaris-medical.com)
[11] Mais, disent les Savants, les gens de la Synagogue et de la Torah ne sont pas gens connus pour la pratiquer. Ceci est plutôt, parmi les gens de la Bible, une vertu du monde de l’Évangile.
[12] Chem, Shem, hébreu ; Sam, Sâm, arabe. Francisé biblique, évangélique : Sem d'où sémite. On peut se demander comment une telle rencontre avec Avraham a pu avoir lieu et pourquoi parler d'un sujet comme l'Arche ? Contrairement à l'idée reçue, ce fils de Noé ne rencontra pas de son vivant Avraham (sur lui la Paix !). Il mourut bien avant. Les gens de la Synagogue voient en Malki Tsedek (Melchisédech) un roi du temps d'Avraham. Son nom, ils ne le connaissent pas, ni sa généalogie non plus ! Pour s'excuser, à eux d'inventer qu'il serait Sam le fils de Noé ! Qui peut croire en une telle absurdité ? Eux qui cachent, par contre, la rencontre de Sam avec le fils de Marie. Pourquoi ? Pour suivre la croyance d'une de leurs sectes, les Sadducéens lesquels ne croyaient pas, eux, en la Résurrection ? Une vie réelle après la mort ?
   Conclusion. Ce récit d'Avraham, sa prétendue rencontre avec un fils de Noé, voire Noé, tout cela est fantaisiste, un conte légendaire à mettre au compte des rabbanim On peut se demander pourquoi et comment de telles rencontres eurent lieu ?
[13] Arabe, sadaqah : l’aumône.
[14] Comment ? Noé était décédé depuis bien longtemps. Quelle absurdité ! Quel mensonge sur les Prophètes ! Noé aurait connu Nemrod ? En vérité, combien le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu'ils décrivent et Lui associent !
[15] Nullement. C’est plutôt leur foi en leur Seigneur, en Son unicité, leur obéissance à Ses ordres.
[16] Origine hébraïque ?
[17] Jamais mise en application, note l’observateur.
[18] Après la foi et la croyance en la parole sainte : Point de dieu que Dieu et Mohammad est Son messager !
[19] Pour les variantes voir ci-joint. Parmi les personnes que le Messie ressuscita, on cite parmi les commentateurs : Lazare, une femme qui revécut et eu des enfants, Sam fils de Noé, le prophète 'Ozair (Esdras) (Coran IX 30). Les Fils d'Israël lui avaient dit : "Ressuscite-nous 'Ozair où nous te brûlerons !" Il invoqua Dieu. Ils dirent (à 'Ozair) : "Que dis-tu de cet homme ?" Il (leur) dit : "Je témoigne qu'il est l'Esclave de Dieu et Son envoyé." Il ressuscita d'autres encore dont le fils de Zacharie, dit-on. (Voir Tabari, Annales ; Ibn Athîr, Kâmil, etc.)
[20] Si un bovin peut purifier l’homme de l’impureté de la Mort, le monde de l’Évangile ne le voit-il pas, lui, à travers un humain : le fils de Marie ? Ici, l’accent est mis sur un animal domestique, là sur un humain !
[21] Ce genre de péché n’existe pas au sein du monde de l’Islam traditionnel. Il existe uniquement au sein du monde biblique (toranique & évangélique). Il fut mis en exergue suite au refus du monde biblique de croire en la Prédestination du bien et du mal. Adam, homme prédestiné échappe de ce fait à leur compréhension. Ne militent-ils pas pour le libre-arbitre ?
[22] Entendre : le Démon, non l’animal serpent qui permis à lui-même d’entrer au Paradis. Nuance !
[23] Quelques extraits sur les démons selon Genèse Rabba.
« Les esprits des démons furent créés la veille du sixième jour, mais avant que leurs corps ne soient formés le Sabbath prit place, lorsque le repos fut proclamé, et leur formation ne fut pas terminée » – Genèse Rabba 7
« Après que Caïn eut tué Abel, Adam se sépara de sa femme pendant 130 ans, durant lesquels Adam émit des démons mâles et Eve des démons femelles » – Genèse Rabba 20
« Eve, comme mère de tout vivant, était aussi la mère des démons » – Genèse Rabba 20
« Quatre choses furent altérées de leur ancienne condition aux temps d’Enosh, le fils de Seth : les montagnes devinrent aussi dures que du silex, les corps morts des hommes commencèrent à se putréfier, ce qui n’était pas le cas auparavant, l’homme commença à ressembler au singe, et les démons commencèrent à acquérir de la puissance ou une domination sur l’homme, ce dont ils étaient privés avant que l’image de Dieu dans l’homme ne soit dégradée » – Genèse Rabba 23.
« D’Adam à Enosh l’homme avait une image de Dieu, ensuite l’homme forma l’image des démons » – Genèse Rabba 24.
« Noé prit les démons dans l’arche et préserva ainsi leurs espèces » – Genèse Rabba 31.
« Un démon nommé Shamdon vint avec Noé afin de planter les vignes et fit un pacte avec lui de ne jamais interférer de quelque manière que ce soit dans son travail, ou il lui infligerait des blessures » – Genèse Rabba 36.
« Des démons sont aussi connus comme des « chevelus », comme le prophète les décrit (Isaïe 13) » – Genèse Rabba 65.
« Arginutin est le nom du démon qui avait la domination sur les lieux de baignade » – Genèse Rabba 63.
« Les démons offrirent leurs services au Roi Salomon lors de l’érection du Temple » – Genèse Rabba 1. (esoblogs.net)
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
   Contrairement à l’idée reçue, les démons n’offrirent pas leurs services au Roi Salomon lors de l’érection du Temple ; mais ils furent soumis par lui pour faire les tâches les plus pénibles lors de la construction du Temple. Adam est le père de la race humaine uniquement. Idem pour son épouse. « Arginutin est le nom du démon qui avait la domination sur les lieux de baignade », dans ce cas les agences hébreues des loisirs, vacances, etc., ont du mouron à se faire !
   Noé prit des humains uniquement dans son navire… 
[24] C’est l’orgueil qui perdit Satan le lapidé, non nos parents. La tromperie et Satan le lapidé surent abuser de nos parents.
[25] On ne voit pas le rapport ! Nous nous réclamant d’Adam et Ève, non jamais de Satan le lapidé, lequel fut perdu par son orgueil démesuré ! Et nous n’avons pas à réparer son erreur.
[26] On peut réparer l’orgueil, mais nullement comme décrit ci-contre.
[27] Fictive pour le monde de l’Islam traditionnel (Coran IV 157). Celui qui mourra à la place du Messie sera son ‘sosie’. Ne pas confondre ! Et le seul qui vaincra la Mort au Jour des Comptes, c’est le fils de Zacharie (sur eux la Paix !). Celle-ci apparaissant sous la forme de ‘mouton’, c’est à lui que reviendra le privilège de l’égorger.
[28] D’où leurs croyances aux « mystères ». Et quand ceux-ci ne peuvent expliquer une chose, à eux de se réfugier derrière le « mystère » !
[29] Son nom ‘Âmil (قيل: ٱسمه عاميل), selon Qortobi et d’autres commentateurs. Et ceci se passa avant que la loi du partage soit révélée dans la Torah (وذلك قبل نزول القَسَامة في التوراة،). Récit inconnu de la Bible, sanctionné et censuré.



Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
18/11/11 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire