786

   Problème de sociétés

L'interdit sexuel

Selon une parole prophétique :

   « Lorsqu’un homme a un rapport sexuel avec un autre homme, le Trône du Tout Miséricordieux tremble de la colère de Dieu, et les cieux risquent de s’écrouler sur la terre, alors les anges les retiennent par leurs extrémités tout en récitant le chapitre de la Sincérité, jusqu’à ce que la colère de Dieu (exalté soit-Il !) s’apaise. »

« Qu’il soit damné celui qui a eu des rapports sexuels anaux avec une femme, ou des rapports avec une femme réglée ! »

Suite de la page 4  :    

P

oint de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4]

   Bref résumé. Rappel.

   Lorsque Ismaël[5] (sur lui la Paix !) eut atteint, à la Mecque, l'âge de cinq ans, Abraham désira avoir de Sâra[6] un enfant…
   Or Dieu envoya Gabriel et Michel[7] pour détruire le peuple de Loth, dont les crimes étaient nombreux, et il leur dit : Dans votre route, passez auprès d'Abraham ; annoncez-lui qu'il aura un enfant de Sâra, et dites-lui que, lorsque cet enfant naîtra, il le nomme Isaac ; dites-lui encore qu'Isaac aura un enfant auquel il faudra donner le nom de Jacob[8]. Il est dit dans le Coran: " Nous lui annonçâmes donc Isaac, et au-delà d'Isaac, Jacob." (Coran XI 71).
   Après cela Gabriel et Michel partirent pour aller détruire les villes de Loth, que l'on nomme al-Moutafikât. Loth habitait dans ce lieu-là même.
   Plusieurs personnes disent que ces villes n'étaient qu'au nombre de quatre. Elles étaient situées entre le Hidjâz et la Syrie[9], et lorsqu'on part de la Mecque pour aller dans cette dernière contrée, on passe par l'endroit où était Sodome, comme il est dit dans le Coran XV, 76 : " Oui, et elle[10] est sur une route bien établie[11]. Il est reconnu que ces villes étaient sur la route de Syrie[12].
   Or Loth[13] résida un grand nombre d'années parmi les habitants de ces villes.  Il avait pris une femme chez eux, et cette femme était infidèle. Loth eut d'elle des enfants.
   Les gens de Sodome étaient livrés à l'idolâtrie, ils commettaient un grand nombre de péchés, et ils s'approchaient des jeunes gens comme on a coutume de s'approcher des femmes.
   Or avant cela, personne ne s'était rendu coupable de ce crime, comme nous l’apprend la parole divine :   « Allez-vous en venir à une turpitude où nul de par les mondes ne vous a précédés ?
   Vraiment ! Vous allez de désir aux hommes au lieu de femmes ! Vous êtes bien plutôt un peuple outrancier ! » (Coran VII 80-81).
   Dieu déclare par là qu'avant le peuple de Loth, personne n'avait commis ce crime; et il dit encore dans un autre passage du Coran : « Faut-il qu’entre tous les mondes vous alliez aux mâles[14]
   et laissiez de côté ce que votre Seigneur vous a créé d’épouses[15] ? Non mais vous êtes un peuple de  transgresseurs ! » (Coran XXVI 165-166).
   Lorsque le prophète Loth leur interdit de commettre ce péché contre nature en leur désignant les femmes comme êtres que Dieu a créées pour eux, ils ne trouvèrent autre réponse que de lui dire : « Si tu ne cesses pas, Loth, tu seras certainement du nombre des expulsés » (XXVI 167) de notre pays. Ou : « Expulsez de votre cité la famille de Loth ! Voilà bien des gens qui affectent la pureté ! » (Coran XXVII 56).
   Quand Loth s’aperçut que son peuple ne délaissait pas cet acte ignominieux, et qu’il persévérait dans son égarement et sa turpitude, il le désavoua en leur montrant son mécontentement, et en l’avertissant surtout de ce qui l’attendait. Ils lui dirent : « Fais que le châtiment de Dieu nous vienne, si tu es du nombre des véridiques ! » Voyant son incapacité de les raisonner, il implora Dieu (exalté soit-Il !) en disant : « Seigneur, préserve-moi, ainsi que ma famille, de ce qu’ils font » (Coran XXVI 168). Dieu (exalté soit-Il !) l’exauça, le sauva ainsi que sa famille sauf sa femme qui resta en arrière pour périr avec les autres. Au Seigneur de révéler et de témoigner : « Certainement il les avait avertis de notre châtiment. Mais ils mirent en doute les avertissements. » (Coran LIV 36). Et quand les gens de son peuple le virent en compagnie des anges, ils vinrent le provoquer. Il leur dit : « O mon peuple, voici mes filles : elles sont plus pures, pour vous. Craignez Dieu donc, et ne me faites pas d’ignominie en mes invités. N’y a-t-il pas parmi vous un homme bien dirigé ? »
   Ils [lui] dirent : « Tu sais très bien que nous n’avons pas de droit sur tes filles[16] ! Et en vérité tu sais bien ce que nous voulons[17]. » (Coran XI 78-79).
   Puis, à l’aube[18], le Cri[19] les saisit.
   Et Nous la mîmes sens dessus dessous, et fîmes pleuvoir sur eux des pavés de glaise.
   Voilà bien là des signes, vraiment, pour les observateurs !
   Certes, elle[20] se trouvait sur un chemin bien établi[21].
   Voilà bien là un signe, certes, pour les croyants ! » (Coran XV 73-77).

    Conclusion. 

   Ceux qui comment cet acte ignoble et contre nature (qui délaissent le sexe opposé pour se tourner vers leur propre sexe), en flagrant délit avec la loi d’essence divine ; ils sont désignés comme étant :
   1. des ignorants (Coran XXVII 55),
   2. des outranciers et
   3. des criminels (Coran VII 81 ; LI 31-34),
   4. des transgresseurs (Coran XXVI 165-166).
   Non des gens de bien.

   L'interdit, en matière sexuelle, comprend deux aspects[22]

   1 - Assouvir son appétit sexuel dans les organes destinés au labour (à la procréation) dans l'illégalité est contraire aux usages, c'est de la fornication. Cette attitude est assimilée à l'associationnisme[23] : « Le fornicateur n'épousera qu'une fornicatrice ou une associatrice ». (Coran XXIV, 3).
   2 - S'y adonner en dehors du « labour » est une turpitude sexuelle parce que le fornicateur perd sa semence. Pire encore, il ne la met pas dans le champ [de labour] pour la raison exigée et l'homosexuel la gaspille[24]. Il se classe dans la catégorie dont ce verset fait mention : « II saccage la culture et fait périr la génération[25] ». (Coran II 205). C'est pourquoi l'homosexualité est appelée gaspillage. Le Très-Haut dit : « Vous assouvissez  vos désirs charnels avec les hommes au lieu des femmes ! Vous êtes bien un peuple outrancier[26] »  (Coran VII 81).  

   Rappel. 

   « Au nom de Dieu le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.
   Gens ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’une seule âme[27], et d’elle[28] Il a créé son épouse[29], et des deux[30] a fait foisonner beaucoup d’hommes et de femmes... » (Coran IV 1).
   De même : « Et de chaque chose Nous avons créé un couple. Peut-être vous rappelleriez-vous[31] ? » (Coran LI 49). 

  La procréation : source de vie. 

   Oui, le Seigneur de la nature, et non la nature elle-même, fait bien les choses[32]. Mais pour qu’elles soient belles et bien faites, il faut être nécessairement deux éléments : un mâle + une femelle. N’a-t-on pas découvert, jusque dans l’atome, cet arrangement des éléments par couples ? Alors pourquoi de nos jours voulons-nous changer les lois divines qui régissent, de gré ou de force, le monde visible et invisible ? ces lois de la nature ?

   L’exemple de ce qui est arrivé au peuple de Loth, ne nous amènera-t-il pas, un jour proche, à réfléchir ? A revenir en arrière ? Ou hallucinés, comme ces sortes d’individus nous les inciterons à continuer à souiller leurs âmes, à mépriser et à transgresser les lois divines, de la nature, du Seigneur du Trône, le divin Créateur et Législateur de l'Univers : Dieu (exalté soit-Il !) ? Oui, Dieu est Saint, et Il aime surtout pour l’homme, pour Sa création toute entière ; la Sainteté. Saint, n’est-il pas un de Ses beaux noms divins ? Mais les créatures que nous sommes toutes, comprendront-elles tout ceci ? A savoir, qu’elles ne doivent en aucun cas souiller leur corps, leur âme, leur honneur, leur descendance, leurs proches et amis ? Qu’en aucun cas, elles se doivent de profaner le sacré ? Oui, les gens de la Bible ont-ils mesuré le prix de ce vagabondage sexuel, de ce péché contre nature ? Encore une fois, quelque part dans la Bible, n’est-il pas écrit à ce sujet :

   « Ne savez-vous pas que les hommes injustes n’hériteront pas du royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés[33], ni les infâmes, ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les diffamateurs, ni les rapaces n’hériteront du royaume de Dieu... » (Bible I Cor. 6 9-11).

   Si ces sortes de gens n’hériteront pas du Paradis, que faut-il penser de ceux et de celles qui encouragent ce péché contre nature, qui le déclarent licite, et qui font voter des lois dans ce sens ? 

   Paroles diverses. 

   On a rapporté que Ichoua (Jésus) (sur lui la Paix !) est passé, lors de l’un de ses déplacements, sur un feu qui brûlait un homme ! Jésus (sur lui la Paix !) prit de l’eau pour l’éteindre, alors le feu prit l’apparence d’un enfant et l’homme qui y brûlait devint feu ! Tout surprit, Ichoua (Jésus) invoqua Dieu pour qu’Il redonne la vie pour les questionner sur ce qui leur arrivait. Dieu leur redonna la vie ! C’était un homme et un jeune garçon ! Ichoua (Jésus) (sur lui la Paix !) leur demanda : « Quelle est votre histoire ? » L’homme répondit : « O esprit divin ! J’étais, de mon vivant, amoureux passionné de ce garçon, et le désir m’a poussé jusqu’à abuser de lui. Lorsque je suis mort, et le garçon aussi, alternativement, Dieu le transforme en feu qui me consume, puis c’est lui qui est brûlé par le feu en lequel je suis transformé. Et ceci est notre châtiment, jusqu’à l’avènement du Jugement dernier. » 

   Rapports hors-norme. Colère divine. 

   « Qu’il soit damné celui qui a eu des rapports sexuels anaux avec une femme, ou des rapports avec une femme réglée! »[34].

   Selon une parole prophétique[35] : « Quatre types d’individus seront matin et soir soumis à la colère de Dieu ! On lui demanda « Qui sera-ce, ô Messager de Dieu ? » Il dit :
   « Les hommes qui cherchent à ressembler aux femmes ;
     les femmes qui cherchent à ressembler aux hommes ;
     celui qui s’accouple avec un animal et
     celui qui a des rapports sexuels avec un homme[36]. »

      On a rapporté que lorsqu’un homme a un rapport sexuel avec un autre homme, le Trône du Tout Miséricordieux tremble de la colère de Dieu, et les cieux risquent de s’écrouler sur la terre, alors les anges les retiennent par leurs extrémités tout en récitant le chapitre de la Sincérité[37], jusqu’à ce que la colère de Dieu (exalté soit-Il !) s’apaise. » 

   Imiter, ressembler aux autres. L’habillement. 

   Le fils de ‘Abbas rapporte[38] : « Le Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) a maudit[39] les hommes efféminés et les femmes viriles[40]. »
   Et dans une autre version :  « Les hommes s’efforçant de ressembler aux femmes et vice-versa. » (Bokhari).
   Aboû Horairah rapporte : « Le Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) a interdit aux hommes de s’habiller en femme et aux femmes de s’habiller en homme. » 

   La vue. La nudité. Ses limites.

   Le fils de Mas’oud rapporte ces paroles du Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) : « Que la femme évite de toucher et de regarder une autre femme pour aller ensuite la décrire (si précisément) à son mari que celui-ci pourrait se croire en train de la regarder. » (Tranmis par Bokhari et Mouslim).

   Le père de Saïd rapporte ces propos du Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) : « L’homme ne doit pas regarder chez un autre homme[41] la partie du corps que celui-ci est tenu de cacher[42]. De même pour la femme[43]. Et l’homme ne doit pas se coucher à côté d’un autre homme sous une même couverture[44]. De même pour la femme. (Mouslim)

   Parole prophétique : « Il est deux catégories de gens de Feu que je n’ai pas vus : un groupe qui battait les gens de verges semblables à des queues de vache, et des femmes à peine vêtues (litt.: habillées et nues en même temps), enclinés à la débauche et y incitant autrui, portant des perruques semblables à une bosse de chameau penchée. Elles n’entrerons pas au Paradis, et n’en sentiront pas l’odeur, odeur qui sera perceptible à une distance déterminée. » (Transmis par Mouslim). 

   Médisance. Atteinte à l’honneur. 

   Anas rapporte ces propos du Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) : « Lorsque je fus élevé aux cieux, je passai devant un groupe d’hommes qui avaient des ongles de cuivre avec lesquels ils se déchiraient le visage et la poitrine. « Qui sont donc ceux-ci ? » demandai-je à Gabriel. Il me répondit : « Ce sont ceux qui médisent (litt.: dévorent leur chair) des gens et qui portent atteinte à leur honneur[45]. » (Tranmis par Bokhari et Mouslim). 

   Le corps humain. Comment le préserver. 

   Le père de Saïd Khoudrî rapporte ces propos du Prophète (sur lui Prière et Paix !) : « Lorsque s’éveille le fils d’Adam[46], tous les membres de son corps demandent des comptes à sa langue en ces termes : « Crains Dieu afin de nous préserver, car nous sommes solidaires ; si tu te montres droit, nous le serons droits également, mais si tu te montres fourbe, nous le serons aussi. » (Tirmidzi). 

   Le sexe et la langue. Sources de perdition.

   Abou Horairah rapporte qu’on demanda au Prophète (sur lui Prière et Paix !) : « Pour quelles raisons les gens entrent-ils le plus souvent au Paradis ? » Il répondit : « La crainte de Dieu et la perfection des mœurs. » Puis on lui demanda : « Et pour quelles raisons entrent-ils le plus souvent dans le feu ? » Il répondit : « La langue et le sexe. » (Trmidzi).
      Abou Horairah rapporte ces paroles du Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) : « Celui que Dieu a préservé des méfaits de ce qu’il a entre les mâchoires et des méfaits de ce qu’il a entre les jambes[47] entrera au Paradis. » 

   Les femmes et la coquetterie[48]. Se parer, se faire belle. 

   Le fils de Mas’oud maudit (un jour) celles qui exécutent les tatouages[49] et celles qui se font épiler les sourcils[50], celles qui se font limer les dents par coquetterie et celles qui altèrent la création de Dieu. Une femme lui en fit le reproche.
   « Et pourquoi ne maudirai-je pas ceux que le Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) a maudit (répliqua-t-il), alors qu’il est dit dans le Livre de Dieu : Ce que le Messager vous a donné, prenez-le et abstenez-vous de ce qu’il vous a interdit. (Coran LIX 7) (Bokhari et Mouslim).

   Houmayd fils de ‘Abderrahman a entendu Mo’awiya prononcer ces paroles sur la chaire du Prophète (sur lui Prière et Paix !) l’année où il fit le Pèlerinage, après avoir saisi une touffe de cheveux des mains d’un garde : « O Médinois, où sont donc vos savants ? J’ai entendu le Prophète interdire ceci en ces termes : « Les Fils d’Israël ont encouru à leur perte quand leurs femmes se sont parées. » (Bokhari et Mouslim). 

   Habitants du Feu et du Paradis. Métamorphose. 

      Le fils de ‘Abbas et ‘Imrân fils de Houssain tiennent ces propos du Prophète de l’Islam (sur lui Prière et Paix !) : « J’ai pu examiner le Paradis et j’ai vu que la plupart de ses habitants étaient des pauvres ; j’ai pu examiner l’Enfer et j’ai vu que la plupart de ses habitants étaient des femmes. » (Transmis par Bokhari et Mouslim).

      Selon un Ancien[51] : « L’homosexuel, s’il ne se repent pas avant sa mort, sera transformé en porc dans sa tombe. »

      Selon un chercheur[52] sur la vie animale : deux animaux se livrent à ce péché contre nature : le singe et le porc. Viendra-t-on à les imiter et à nous réclamer d’eux ? Sommes-nous descendus à un tel degré de bassesse pour livrer notre corps à une telle souillure ? Oubliera-t-on les paroles de Loth à son peuple ? 

   Question : ce châtiment qui frappa si durement ce peuple maudit, peut-il nous atteindre un jour, nous aussi ? Ou est-il réservé exclusivement à ce peuple ayant vécu, il y a plus de 2000 ans ? 

   La réponse : L’Islam traditionnel, la Loi divine assimile l’homosexualité et le saphisme, la sodomie, etc., à la fornication. C'est un délit. Aussi, six malédictions sont à attendre pour ces sortes d’individus. Trois dans ce monde, trois dans l’Autre.

   Dans ce bas-monde :
   1. le visage de celui qui commet un tel péché perdra son attrait et deviendra morne et repoussant,
   2. la pauvreté,
   3. l’âge se raccourcit[53].

   Dans l’Autre :
   1. la colère divine s’abat sur lui,
   2. l’extrême sévérité du jugement divin au moment de rendre comptes de leurs actes sur terre.
   3. la punition finale qui sera le Feu.

    Paroles diverses.

    On rapporte que le Messie (sur lui Prière et Paix !) a dit : « La vie terrestre est un champ pour Satan, et les gens sont ses laboureurs. »

   « Les gens vivront une époque où les moyens d’existence ne seront obtenus qu’en commettant des péchés, lorsque viendra cette époque, le mariage sera blâmable et le célibat prendra place. »

   « Lorsqu’il est fait des compliments au débauché, le Trône vibre et le Maître, soit-Il élevé, se met en colère pour lui. »

   Un homme dit à Hassan al-Basri : « Ô père de Sa’id ! quel est le meilleur combat ? » Il répondit : « Celui de combattre tes passions. »

   De même : « Ô fils d’Adam ! Prends soin de ta religion ! Parce qu’elle est ta chair et ton sang, et si ta religion est saine et sauve, alors ta chair et ton sang seronts sains et saufs, sinon, demande à Dieu qu’il t’en protège, car c’est un feu qui ne s’éteindra jamais, un corps qui ne se décomposera pas et une âme qui ne mourra pas qui t’atteindront. »

Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Evangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] fils d’Abrahm (sur eux la Paix !).
[6] ou Sarah, épouse d’Abaham.
[7] Les gens de la Bible aiment l’ange Michel (Mikaël), ils le préfèrent à Gabriel, ange du châtiment divin.
[8] Yaqôb.
[9] Ou la province de Châm, laquelle comprend : le Liban, la Syrie, la Jordanie et l’ensemble de la Palestine. 
[10] Cette ville punie et détruite de Sodome.
[11] sur une route bien établie : sur un chemin bien connu des Mecquois, le chemin du Châm, qui se rendaient chaque année en Syrie, dans les caravanes de commerce.
[12] Voire la Jordanie.
[13] Ou Lot, Lôt.
[14] Selon Naqqâch : l’origine de cette pratique vient de Satan. Il les a invité à faire cette pratique avec lui-même. Puis, ils la pratiquèrent entre eux. Selon Hasen : ils pratiquaient cela, non entre eux, mais plutôt avec les étrangers. 2.    « J’ai créé Mes esclaves tout en étant entièrement acquis à la religion divine ; les diables en se présentant à eux, les ont successivement éloignés de leur religion, ont rendu illicite ce que J’avais déclaré licite, et enfin leur ont ordonné de Me donné des Associés (ou Egaux à Lui), chose à l’appui de laquelle Dieu n’avait fait descendre aucune preuve ». 3. Le système de la Perse ancienne du dénommé « Mazdech ». Lequel préconisait le libertinage absolu, donnait aux gens libre cours de vivre dans la licence entière, de se permettre tout même l’honneur, la réputation et enfin de transgresser les limites, les respectables préceptes du divin Créateur et Législateur de l’Univers : Dieu (exalté soit-Il !) ; rendues sacrées (és) sous l’effet de l’instinct inné chez les individus ? Secundo : Mazdéisme, ce nom vient de Mazdâh, le Grand Créateur. Religion officielle des Empires perses arsacide et sassanide. Dualisme, gens adorateurs du Feu sacré. En terre des Gaules, partie du monde du Partissisme dont le Partissisme des gaôches, ne s’est-il pas donné, depuis 1789, comme future religion, le Mazdéisme ? Le Dualisme ? Le Culte de la « Raison » ?

[15] Preuve que cela est interdit.
[16] c’est-à-dire prenez des femmes pour épouses et cessez de vous livrer aux pratiques homosexuelles.
[17] soit tes invités, lesquels en fait étaient des anges apparaissant sous une forme humaine. Ils annonçaient que le châtiment divin, à leur encontre, était imminent.
[18] au soleil montant.
[19] de l’ange Gabriel.
[20] soit la cité de Loth.
[21] celui des caravaniers mecquois se rendant chaque année en Syrie, pour leur commerce.
[22] De mizân al-‘amal de l’Imam. Une traduction se trouve en français : « La messure de l’Acte. »
[23] on retrouve cette image dans le Judaïsme. Associationnisme. Science du Monothéisme : a). En lexicologie, cela désigne celui qui associe une autre divinité avec Dieu (exalté soit-Il !). b). En science religieuse, il désigne tout ce qui a pour conséquence la mécréance. Et la mécréance désigne, techniquement, la méconnaissance de Dieu. 2. Philo. Doctrine selon laquelle tous les phénomènes psychologiques résultent d’associations d’idées purement automatiques. 3. N’est-il pas écrit quel que part dans la BIBLE : « Pas non plus de propos déshonnêtes, de bouffonneries, de plaisanteries grossières, ce qui ne convient pas, mais plutôt des actions de grâces. Car sachez bien ceci : nul fornicateur, nul impudique, nul avare, c’est un idolâtre, n’aura part à l’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu (soit le Paradis). (Bible. Eph. 5 5).
[24] venant à un endroit qui n’est pas permis : le fondement (anus) ou d'éjecteur : l’endroit où sont évacués les excréments de l’homme. C’est imiter certains animaux comme le singe, porc, etc.
[25] La plupart des commentateurs considèrent le terme « nasl » par bétail mais certains considèrent que ce terme désigne ici « les gens ». Sens : « nasl » : fondamentalement, ce terme désigne la génération ou ce qui est caractérisé par la génération c’est-à-dire les êtres vivants en général. (V. Tabarî, Commentaires).
[26] Selon les commentateurs : Vous vous approchez des hommes pour les pénétrer par leur fondement [anus] afin d’assouvir vos désirs lascifs en négligeant ainsi tout à fait ce que Dieu vous a permis comme rapport charnel avec les femmes. « Vraiment vous êtes des gens qui outrepassez » : [en passant outre à ce que Dieu vous a permis] pour vous adonner à ce que Dieu vous a interdit et ainsi Lui désobéir : c’est en cela que consistait leur « outrepassement » (isrâf). (V. Tabarî et Commentaires).
[27] Adam.
[28] Eve.
[29] le mot épouse est bien citée ici.
[30] de ce couple.
[31] que vous vous devez nécessairement de L’adorer.
[32] Lucien Febvre a définitivement montré que l’incroyance (en Dieu) ne s’était développée qu’avec l’apparition de la croyance en la Nature.  (Dic. Critique de la sociologie. Boudon-Bourricaud. Ed. Puf Quadrige. ).
[33] autre variante : ni hommes qu’on entretient à des fins contre nature, ni hommes qui couchent avec des hommes,...
[34] Transmis par Ahmad et le père de Daoud.
[35] du prophète Mohammad, fils d’Abd Allah, (...), fils d’Ismaël, fils d’Abraham (sur eux la Paix !).
[36] il voulait dire l’homosexuel.
[37] Coran CXII. Transmis par Souyouti.
[38] Pour les paroles ci-jointes, voir l’ouvrage « Les Jardins de la Piété » Nawawî. Edit. Alif Editions.
[39] Demande d’être privés de la miséricorde divine.
[40] Les garçons manqués, qui ressemblent à l’homme.
[41] Valable pour tout adulte, jeune et personne âgée.
[42]aoura. C’est-à-dire du nombril jusqu’au dessous des genoux : parties intimes, etc. Règles inconnues, inexistantes, au monde biblique (croyants & incroyants). Ce qui interdit toute baignade en maillot de bain, en slip, nu… De même, prendre sa douche nu : en plein air, en groupes : sport, armée, etc. Idem pour le sexe féminin. 
[43] Valable pour tout adulte, jeune et personne âgée. La nudité de la femme est de la tête au pied. Elle ne peut exposer son corps, ses membres, sa poitrine, etc., à autrui et devant autrui.
[44] Les commentateurs précisent : S’ils sont déshabillés ; dans le cas contraire cela est toléré.
[45] Ex. : ceux et celles qui portent honneur aux personnes féminines, voilées.
[46] ou l’humain.
[47] Soit garder sa langue et garder son sexe. Les deux étant causes de perte dans ce monde et dans l’Autre. Adulte, jeune et personne âgée…
[48] Celles qui cherchent à se faire belles.
[49] A la mode de nos jours chez de nombreux jeunes, adultes.
[50] Elles changent, par cet acte, la création de Dieu. N’est pas permis aussi : rouge à ongles, rouge à lèvres, etc.  Propre aux personnes insoumises. D’autres religions, croyances, philosophies, idéologies. La personne féminine soumise doit rester humble et simple. Chercher à prendre exemples sur les Matriarches (ou les Mères des Croyants) : Khadidjah, Fatimah, etc..
[51] le fils d’Abbas.
[52] Mohammad fils de Sirîn.
[53] Notamment par des maladies graves comme les maladies vénériennes, le cancer, le sida, etc. La nourriture de l’âme n’est-ce pas la passion ? Laquelle, si elle n’est pas bridée, réfrénée à temps, peut conduire son auteur à la perdition dans ce monde et dans l’autre. D’où…

Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
18/01/07 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire