Problème de sociétés

L'Histoire biblique

« Le désordre est apparu sur la terre et dans la mer à cause de ce que les mains des gens se sont acquis, afin qu’Il leur fasse goûter partie de ce qu’ils ont oeuvré. Peut-être reviendront-ils ? «  (Coran XXX 41).

 
« J’ai créé Mes esclaves tout en étant entièrement acquis à la religion divine ; les diables en se présentant à eux, les ont successivement éloignés de leur religion, ont rendu illicite ce que J’avais déclaré licite, et enfin leur ont ordonné de Me donné des Associés (ou Égaux à Lui), chose à l’appui de laquelle Dieu n’avait fait descendre aucune preuve ».

'Abd Allah fils de 'Omar a dit : « La première chose que Dieu a créée en l'homme a été son sexe » et Il a dit : « Ceci est un dépôt que Nous t'avons confié. Prends garde de ne l'utiliser qu'à bon escient. » (Le Livre des Nuances. Trmidzi). 

   L'Histoire sainte est utile pour  analyser, éclairer, convaincre, dissuader, étudier,  un sujet d'actualité comme  les relations entre couples mariés selon les lois du Seigneur, les lois d'essence divine, du divin Créateur et Législateur de l'Univers. Pour perpétuer les Fils d'Adam, la race humaine, animale, végétale, etc., la loi instituée par le divin Créateur, veut que l'on soit deux. Actuellement, une vague importante de gens notamment du monde biblique (croyants & incroyants) militent pour instituer légalement, dans leurs sociétés dont ils ont la charge ; une loi nouvelle qui défie la loi d'institution divine ! Comment sera notre avenir ? La race humaine est-elle menacée ? En voie de disparition ? Entre la Mort et la Vie que choisir ?

P

oint de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

    Au Seigneur des mondes de révéler à Son sceau : « Le désordre est apparu sur la terre et dans la mer à cause de ce que les mains des gens se sont acquis, afin qu’Il leur fasse goûter partie de ce qu’ils ont oeuvré. Peut-être reviendront-ils ? «  (Coran XXX 41).

      Et cette parole prophétique : «  Lorsque Dieu veut du bien pour un peuple, Il confie ses affaires à des sages et place l’argent dans les mains des généreux. Et lorsque Dieu veut du mal à un peuple, Il confie ses affaires aux cyniques et place l’argent dans les mains des avares »

   L’histoire du prophète Loth (sur lui la Paix !) version biblique. 

   Dans la Bible, il est dit :

1. Abram remonta d'Égypte vers le midi, lui, sa femme, et tout ce qui lui appartenait, et Lot avec lui.
 2  Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or.
 3 Il dirigea ses marches du midi jusqu'à Béthel[5], jusqu'au lieu où était sa tente au commencement, entre Béthel et Aï[6],
 4 au lieu où était l'autel qu'il avait fait précédemment. Et là, Abram invoqua le nom de l'Éternel.
 5. Lot, qui voyageait avec Abram, avait aussi des brebis, des boeufs et des tentes.
 6  Et la contrée était insuffisante pour qu'ils demeurassent ensemble, car leurs biens étaient si considérables qu'ils ne pouvaient demeurer ensemble.
 7  Il y eut querelle entre les bergers des troupeaux d'Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phérésiens[7] habitaient alors dans le pays.
 8  Abram dit à Lot : Qu'il n'y ait point, je te prie, de dispute entre moi et toi, ni entre mes bergers et tes bergers; car nous sommes frères.
 9  Tout le pays n'est-il pas devant toi ? Sépare-toi donc de moi: si tu vas à gauche, j'irai à droite; si tu vas à droite, j'irai à gauche.
10 Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l'Éternel eût détruit Sodome et Gomorrhe, c'était, jusqu'à Tsoar, comme un jardin de l'Éternel, comme le pays d'Égypte.
11  Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain, et il s'avança vers l'orient. C'est ainsi qu'ils se séparèrent l'un de l'autre.
12  Abram habita dans le pays de Canaan ; et Lot habita dans les villes de la plaine, et dressa ses tentes jusqu'à Sodome.
13  Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l'Éternel.
14. L'Éternel dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui. (Bible. Gen 13/1-14).

    Commentaires.

    Commentant ces passages bibliques, à Jacob ben Isaac d’écrire dans « Le commentaire sur la Torah »[8] : MAIS LA TERRE NE SUPPORTE PAS QU’ILS DEMEURENT ENSEMBLE (Gen. 13:6). Abraham et Loth possédaient beaucoup de bétail mais pas assez de pâturages. Une violente querelle éclata entre les bergers d’Abraham et ceux de Loth[9]. Le Cananéen et le Perizzien vivaient alors sur la terre de Canaan. Le Ramban écrit : de nombreux peuples se partageaient le pays de Canaan ; toutefois, la coutume voulait que chaque année un peuple différent y séjournât. Cette année-là, ce fut le tour du Cananéen et du Perizzien. L'année suivante, le Hibusi et l'Hamuri y séjournèrent. Ils  ne purent toutefois y vivre faute de pâturages suffisants pour le bétail. Une querelle éclata alors entre Abraham et Loth[10]. C'est pourquoi, le verset dit : ET C'EST UNE QUERELLE ENTRE LES BERGERS DU TROUPEAU D'ABRAHAM ET LES BERGERS DU TROUPEAU DE LOTH (Gen. 13:7). Le Cananéen et le Perizzien habitaient seuls sur la terre ; en raison du manque de nourriture, ils se dirent : Comment pourrions-nous tolérer que des étrangers mêlent leurs bêtes à nos troupeaux ? Une autre explication dit : la guerre éclata à cause des méchants bergers de Loth[11]. Ils laissaient paître leurs troupeaux dans les champs ne leur appartenant pas. Les pâtres d'Abraham dont ils se moquaient, leur dirent : « Comment pouvez-vous voler des propriétaires étrangers ? » Les bergers de Loth répliquèrent : « Abraham recevra la terre en héritage. Il n'a pas d'autre fils et Loth est son plus proche héritier. Il héritera donc forcément de la terre après Abraham. » C'est pourquoi, le verset dit : LE CANANÉEN ET LE PERIZZIEN HABITAIENT ALORS LA TERRE (Gen. 13:7). Le temps n'était pas encore venu d'hériter. Le Cananéen résidait encore sur sa terre. Abraham dit à Loth : « Pourquoi se quereller pour une terre qui ne nous appartient pas. Séparons-nous. » Loth partit et choisit de s'installer dans la plaine du Jourdain où il y avait de beaux pâturages pour ses troupeaux.

   LOTH PART VERS L'ORIENT (Gen. 13:11). Loth dit[12] : « Je rejette Abraham et son Dieu. » II s'associa[13] avec les habitants de Sodome et Gomorrhe qui étaient tous corrompus de corps et mauvais en raison de leur fortune. Pourtant, Loth ne s'éloigna pas d'eux et vint s'installer à Sodome et Gomorrhe parmi les impies, ses frères. Nos sages disent à ce sujet : Lorsqu'on pense à un impie, il faut dire : « Que le nom des méchants s'effrite[14]. » La Guemara écrit[15] : Les gens de Sodome étaient très impies parce que Dieu leur envoya de l'or, de l'argent en abondance et leur fournit du pain. Ils dirent : « Nous barrerons nos chemins afin que plus personne ne pénètre dans notre pays. On ne peut venir que pour s'emparer de notre or et de notre argent. » Les habitants de Sodome et Gomorrhe prenaient des décisions iniques : quand quelqu'un traversait un pont, il devait donner quatre pièces d'or et quand il traversait dans l'eau près du pont, il devait payer huit pièces d'or. Quand quelqu'un battait une femme enceinte et provoquait une fausse-couche, les juges ordonnaient qu'il s'unisse à cette femme jusqu'à ce qu'elle soit de nouveau enceinte. Chez eux, le péché d'adultère n'existait pas. Quand quelqu'un blessait son prochain et que le sang se répandait, les juges ordonnaient que celui dont le sang avait coulé paye son agresseur exactement comme on rémunère un barbier qui pratique une saignée. Eliézer, le serviteur d'Abraham, arriva à Sodome. Des habitants le blessèrent si bien que son sang se répandit. Il se rendit aussitôt chez les juges qui décidèrent qu'Eliézer devait payer. Ne lui avait-on pas prélevé du sang comme on le fait couramment en guise de remède ? Il aurait dû demander les services d'un barbier pour pratiquer une saignée. Le bon Eliézer prit une grosse pierre et la lança sur le juge qui reçut un bon coup et pissa tout son sang. Eliézer dit alors : « Donne-moi quatre thaler pour payer ce remède et dans ce cas, moi aussi, je paierai celui qui m'a fait saigner. » Une autre fois, il y eut un mariage avec un grand festin. Eliézer s'y rendit et pria qu'on l'y invite. Il s'assit au coin de la table. Une personne lui demanda : « Qui t'a invité à ce festin ? » II répondit : « C'est toi. » Aussitôt, l'homme s'empara de sa veste et s'enfuit de table. Il avait eu peur qu'on entende ce qu'Eliézer venait de dire, à savoir que c'était lui qui l'avait invité au mariage. Eliézer s'assit ensuite auprès d'une autre personne qui lui posa la même question. Eliézer répondit : « C'est toi qui m'as invité à ce festin. » II s'enfuit alors exactement comme le premier. Eliézer tourna ainsi tout autour de la table jusqu'à ce que plus personne n'y soit. Il resta seul et mangea un excellent repas. Il y avait un lit pour les hôtes ; tout invité qui mesurait plus que la longueur du lit, on lui coupait les pieds ; s'il était plus petit, on étirait l'hôte jusqu'à ce qu'il ait la taille du lit. On dit à Eliézer : « Allonge-toi sur le lit. » II répondit : « J'ai fait le vœu de ne plus m'étendre sur un lit depuis que ma maîtresse Sarah est morte. » Quand un pauvre venait mendier, on ne lui offrait pas de pain, mais une pièce de monnaie sur laquelle chaque donateur gravait son nom. A la mort du pauvre, chacun reprenait sa pièce. Une fois, une jeune fille[16] donna en secret du pain à un mendiant. Elle alla puiser de l'eau et emporta une cruche dans laquelle était dissimulée une miche de pain destinée au pauvre. Les gens l'apprirent ; ils enduisirent la jeune fille de miel et l’attachèrent près d’un endroit infesté d’abeilles et de mouches. Elles volèrent autour d’elle et finirent par la dévorer. Son cri parvint jusqu’au Dieu qui s’adressa à son tribunal[17] : « Il faut aller voir qui pousse ce cri[18]. » Le verset suggère : LA CLAMEUR DE SODOME ET GOMORRHE AUGMENTE (Gen. 18 :20), ce qui signifie que le cri de la jeune fille était grand ; en langue sainte, le mot rabah veut dire également jeune fille[19].

   C’EST AU JOURS D’AMRAPHEL (Gen. 14 :1). Cela se passe du temps où Nemrod s’appelait Amraphel, ce qui signifie : « Je te dis tombe » car il avait ordonné de jeter Abraham dans la fournaise ardente. Quatre rois puissants régnaient alors, qui tuèrent cinq rois. Abraham partit toutefois en guerre contre ces quatre rois qui avaient capturé Loth, sa maison et ses biens, et ce, bien que Loth fût un impie[20] demeurant parmi les habitants de Gomorrhe.

   Conclusion.

   On remarque : Selon la version rabbinique, version des gens de la Synagogue, que :
   1) L’argent ne fait pas le bonheur, avoir des richesses amène bien des problèmes de bons voisinages comme ici entre bergers.
   2) La clameur de Sodome augmente suite à l’incident rapporté avec cette jeune fille.
   3) Loth est présenté comme un homme impie. Raisons. Le fait qu’il demeure avec les gens de Gomorrhe. Les gens de Sodome, eux, sont présentés comme étant méchants, et de grands pécheurs contre l'Éternel, des avares. Mais nulle mention de la cause exacte de leur péché :
l’homosexualité ! 

Articulations.
   
   Débat et ouverture d'esprit en faveur du coït anal et du mariage entre gens du même sexe ? Vers une reconnaissance officielle chez les gens de la Synagogue ? Pour preuve :
  New York : Des rabbins conservateurs ont ouvert mercredi la voie à l'ordination de rabbins homosexuels, voire à la reconnaissance du mariage homosexuel. Ceci dit, ils ont convenu que les plus « orthodoxes » d'entre eux s'opposeraient probablement à une telle ouverture.  (Guysen.Israël.News)

« En tant que mouvement, nous sommes les avocats du pluralisme et nous savons que les hommes peuvent tirer des conclusions différentes », a déclaré le rabbin Kassel Abelson, de l'Assemblée rabbinique, une association internationale de rabbins conservateurs. (6 décembre 2006 , 15 Kislev 5767).

Le rav Mordechaï Eliahou appelle à voter une loi contre la Cour suprême. L'ancien grand rabbin d'Israël a vivement dénoncé dans son intervention radiophonique hebdomadaire, le feu vert donné par la Haute Cour de justice pour inscrire sur les listes de l'état civil les mariages homosexuels contractés à l'étranger.  (Guysen.Israël.News)

Il prend la parole chaque semaine sur les ondes de la radio orthodoxe Kol Haemet. Alors que la Gay Pride n'est pas passée sans bruit dans le milieu orthodoxe, étonnement, la loi adoptée par la Cour suprême n'a suscité presque aucune réaction des rabbins de ce courant, en dehors de celle du rav Eliahou. (28 novembre 2006 , 7 Kislev 5767) 

La Cour suprême a tranché : la Gay Pride aura lieu à Jérusalem le 10 novembre prochain. Le recours déposé par l'association d'homosexuels « Habayit Hapatouah » contre la police et la municipalité de Jérusalem a été accepté par la Haute Cour de justice sous la direction de sa nouvelle présidente, Dorit Beinish.  (Guysen.Israël.News)

La police devra donc assurer la sécurité des participants et la municipalité de Jérusalem devra aider à l'organisation de cette parade. (18 septembre 2006 , 25 Elul 5766).

Les orthodoxes acceptent le compromis relatif à la Gay Pride. Les grands rabbins Ovadia Yossef et Shalom Eliyashiv, ont donné leur accord pour ne pas manifester contre le rassemblement des homosexuels. En contrepartie, ils demandent à la police de libérer les jeunes manifestants orthodoxes, et de ne plus permettre tel défilé à Jérusalem. (Guysen.Israël.News)

Selon Abou Hâzim : « Lorsque la tribu d'Israël suivait le droit chemin, les gouverneurs avaient besoin de savants (religieux), et les savants fuyaient les gouverneurs avec leur religion. Lorsque des personnes parmi les ignobles se rendirent comptent de cela, ils apprirent cette science et se présentèrent avec celle-ci chez les gouverneurs qui se passèrent alors des savants. Ils se réunirent ainsi tous pour commettre des péchés, puis ils perdirent leur estime et se pervertirent. Si nos savants avaient protégé leur science, les gouverneurs les auraient craints ». (L'histoire des compagnons et des pieux prédécesseurs. Ibn Jaouzi).  
   De même : « Nous avons vécu à l'époque où les gouverneurs et les sultans venaient et se tenaient debout devant la porte des savants tels que des esclaves, alors qu'aujourd'hui, nous voyons les savants, les jurisconsultes et les dévots, se diriger vers les gouverneurs et les riches. Lorsque ces derniers les virent se comporter ainsi, ils se mirent à les mépriser, à les dédaigner et à dire : « Si ce que l'on possède n'était pas meilleur que ce qu'ils possèdent, ils ne se comporteraient pas ainsi avec nous ».

Rappel : A Lucifer de commander aux créatures et génies le mal, la turpitude et le blâmable (Coran II 268, XXIV 21). En terre sainte, ce que ne feront pas la Communauté islamique depuis sa naissance (défilé de la Gay Pride), le monde toranique le fera, l'autorisera ! Est-ce cela honorer la mémoire des Patriarches et des Matriarches ? Est-ce cela se déclarer peuple élu ! En vérité, combien le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu'ils décrivent et Lui associent ! (à suivre)


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Evangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Soit : la Maison de Ïl (Dieu).
[6] (« Ruines »). Ancienne cité-Etat cananéenne proche de Béthel (Gn 12/8 ; 13/3). Elle fut conquise par les Israélites de Josué qui massacrèrent ses habitants (Jos 7-8).
[7] Tous anciens habitants de la Péninsule arabique.
[8] Edit. Verdier.
[9] L’épisode de la querelle est relaté dans Gen.R. 41.5-16.
[10] Paroles de rabbis, sages, rav. Deux prophètes qui se disputent ? Possible pour les gens de la Synagogue, impossible pour l’Islam traditionnel.
[11] Apparemment Loth n’a bonne publicité chez les gens de la Synagogue.
[12] Propos indécents et incompatibles avec un prophète comme Loth.
[13] Combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
[14] Pro. 10:7.
[15] Sanh. 109a-b, PRE 25, Gen.R. 49.5-6.
[16] Il s'agit de Pelotith, la fille de Loth. voir Gen.R. 49.6, Yalk.Gen. 83.
[17] Selon les gens de la Synagogue, les Talmudistes, le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes ne juge pas Seul. Il dispose d’une sorte de Tribunal. Ce que l’Islam traditionnel rejette.
[18] La connaissance de ce qui se passe sur terre semble échapper totalement au divin Créateur ! Preuve que l’histoire biblique est tronquée, et que les gens de la Bible ont, sur leur divin Créateur, que peu de connaissance. Combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent ! 
[19] De rabah, grand et ribah, jeune fille, voir PRE 25.
[20] Combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent ! La révélation du Coran le blanchira des accusations graves portées contre lui.

Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
18/01/07 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire