Croyances

PROPHÈTES, PROPHÉTIE. 

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


Les rois célèbres universels.
Les prophètes :
Avraham, Salomon, le Messie fils de Marie.
Les Rois : Salomon, le Possesseur des deux cornes, le Bicornu.

Les  liens entre rois et prophètes.


Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

 Suite p 2

   Succession Roi - prophète. Cas  du Messie.

   A un roi exemplaire succédera dans l'"Histoire des Nations" un prophète-messager exemplaire : le fils de Marie. Ce lien étroit du Messie fils de Marie avec l'histoire de Gog et Magog mérite d'être mentionné, pris en compte, souligné. Ce que ne fera pas le monde biblique (toranique & évangélique) car, à l'inverse du monde biblique Gog et Magog sont bien décrits noir sur blanc dans le sceau des Ecritures, le Coran, et la Tradition. Sur invitation des gens de la Synagogue et du monde de la Torah son orientation au départ, puis celle des gens de l'Eglise et de l'Evangile, soit les suivants de Paul, sera leur version concernant une mort réelle et authentique du Messie fils de Marie. Parole orale transmise de générations en générations et ayant pour seule origine, au départ,  celle des ancêtres du peuple hébreu yéhudi de l'époque soit :

{ وَقَوْلِهِمْ إِنَّا قَتَلْنَا ٱلْمَسِيحَ عِيسَى ٱبْنَ مَرْيَمَ رَسُولَ ٱللَّهِ وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَـٰكِن شُبِّهَ لَهُمْ وَإِنَّ ٱلَّذِينَ ٱخْتَلَفُواْ فِيهِ لَفِي شَكٍّ مِّنْهُ مَا لَهُمْ بِهِ مِنْ عِلْمٍ إِلاَّ ٱتِّبَاعَ ٱلظَّنِّ وَمَا قَتَلُوهُ يَقِيناً } * { بَل رَّفَعَهُ ٱللَّهُ إِلَيْهِ وَكَانَ ٱللَّهُ عَزِيزاً حَكِيماً }

"Nous avons tué vraiment tué le Messie, Ichoua fils de Marie. le messager de Dieu! (Coran IV 157.).

   Développement.

   Le peuple hébreu atteste plusieurs choses primordiales à travers cette déclaration[5] officielle: 1) Celui qu'il croit avoir tué réellement[6] le prophète -messager le Messie comme naguère on fit avec d'autres prophètes d'Hachem[7] Mais erreur monumentale et mensonge énorme, le fils de Marie n'a pas été tué par le peuple romain[8] ancien[9], mais bien par le peuple hébreu yéhudi de l'époque. Par cette parole leur Créateur apporte donc un formel démenti à leur mensonge et égarement[10]. 2) Le nom de la personne concernée est nommée nommément, il s'agit d'une personne comme étant présentée comme  : le Messie, Ichoua fils de Marie. En attestant ceci, on reconnaît de fait le Messie comme étant bien fils de Marie[11] non un fils divin[12], fils de Joseph le charpentier, un dieu incarné[13]. Enfin chose d'une extrême importance, on reconnaît sa prophétie en déclarant : le messager de Dieu ! C'est donc bien le prophète-messager, le Messie qu'on a cru exécuter par le supplice de la croix ou par pendaison[14] . Celui qui a déjoué toutefois leur plan machiavélique[15] est leur divin Créateur en personne d'où la Parole divine : "Or, ils ne l''ont  ni tué  [réellement] ni crucifié (le Messie) ; mais on lui apporté quelque chose de ressemblant [de visage]" Achoua' le Yéhudi[16] (lequel mourra crucifié en place et lieu du fils de Marie). Nuance notoire ! Yéhudisme et christianisme paulien sont ainsi renvoyés dos à dos dans ce récit ancien. Enfin leur savoir et leur connaissance sur ces évènements dramatiques, passés sont mis à dures épreuves car il fut révélé : "En vérité, ceux qui divergent, à son sujet en ont certainement un doute (qu'ils entretiennent, cultivent dans leur cerveau). Pourtant : ils n'ont pas d'autre science que la poursuite d'une conjecture" (non jamais d'une chose certaine, sûre, établie par leur divin Créateur et leurs Ecritures). Nouvelle confirmation à l'encontre du peuple hébreu yéhudi : "Car ils ne l'ont certainement pas tué (soit, le peuple romain ancien & le peuple hébreu yéhudi). Mais Dieu l'a élevé[17] dans Son Paradis[18]" par l'intermédiaire de l'Ange Gabriel et non pas est monté au Ciel pour s'assoir è la droite[19] de Dieu (christianisme). "Et Dieu demeure Puissant, sage". En niant cette évidence le monde biblique met la Capacité de leur Créateur à dure épreuve, Sa science, Sa Toute-Puissance, Son vouloir, Sa connaissance, Sa Prédestination, Ses décrets divins. Oui, Dieu est sage : et ceux qui voulurent la perte du fils de Marie seront gens maudits et pour eux la colère divine dans ce monde et dans l'Autre selon l'Ecriture ! Et en final annonce est faite en direction du monde biblique[20]  : Tel, parmi les gens du Livre (la Bible) sûrement croira, avant sa mort. Et au jour de la Résurrection il sera un témoin contre eux[21]. (Coran IV 157-159).

   Cas. Plusieurs cas qui déconcertent. Manque d'unité.

   Cas premier : au temps où on a voulu mettre à Mort le Messie, la pagaille règne au sein des belligérants, les avis sont partagés : mort ou pas mort réellement (des écrits apocryphes mettent en avant que le crucifié sera descendu de la croix pour y être soigné de ses plaies. Puis il se dirigera avec un groupe d'adeptes vers des lieux comme les Indes où il y mourra. Cas second : Si celui-ci n'est pas le fils de Marie, alors où est-il passé ? Question sans réponse des belligérants. Tercio : Troisième cas. La Révélation du sceau des Ecritures[22]va bouleverser la donne[23], le monde biblique dont celui de l'Evangile en particulier. D'où leur réaction au quotidien  : le monde de l'Islam n'a rien compris au Messie et à ses mystères et maintenant suite à deux versions diamétralement opposées la question posée reste : Laquelle croire ? Le Créateur peut-il se contredire, mentir égarer  Ses Créatures, les tromper ? Réponse :  Ceci ressort uniquement de Ses Créatures : humains génies malfaisants, diables, le Démon maudit et bannit. Ne pas se tromper de cible, la Bible reste un Livre frelaté, falsifié qui ne peut servir de référence pour l'Islam traditionnel. Troisième cas, le retour annoncé du fils de Marie au Châm, en Terre sainte. Retenu d'une certaine façon par l'Eglise et le monde de l'Evangile, il viendra entre autre pour juger les vivants et les morts[24]. Réfuté par le mode de la Synagogue et de la Torah[25]. Pour l'Islam traditionnel, le Messie reste avant tout  le signe de l'Heure et sera accompagné d'autres signes de la fin des temps comme Assistant du Commandeur des Croyants, le Mahdi[26], de Confondre le monde biblique d'alors[27], d'exécuter de sa main le Faux-Messie[28], Témoin de la Destruction de Gog et Magog. Enfin, mourra comme tout être humain d'une mort certaine[29], cette fois. Durée sur terre : Dieu est plus Savant !  Fin du monde. Et c'est après cela que la fin des temps surviendra réellement, sera programmée, à une date que seul le divin Créateur connaît !

   Cruel déconvenue dans le yéhudisme, désespoir, afflictions, désillusions, tourments, colère.

    Pour le monde toranique grand est (sera) le désespoir des hébreux yéhudis car il ne correspond en rien aux dires et croyances énoncées de leurs rabbanim. peu s'en faut ! A les entendre, certains d'entre eux, pareil raisonnement et croyance est une sorte d'anti-yéhudisme[30] car un seul peuple est concerné dans cet imbroglio : les Hébreux yéhudis et leur religion. Et une seule religion reste en lice : l'Islam[31] ! Tels sont pourtant les Décrets divins à leur encontre! Et difficile de comprendre pour eux : être contre eux, signifie en vérité, que n'est-ce pas être contre leur divin Créateur Lui-même[32] ? Ses choix, Ses plans et Ses décrets ? Dans "l'Histoire sainte des Fils d'Israël", les Hébreux yéhudim restent un peuple qui murmure, sont gens infidèles à leurs Alliances, mécroit au signes et miracles divins (Coran II 211), maltraitent et assassinent leurs prophètes et lancent de fausses accusations à leur encontre , déifient leur nation... note l'observateur !

 Le prophète Avraham (sur lui la Paix !).

   Question : Pourquoi voir le récit du possesseur des deux cornes avec le récit d'Avraham, avec son époque ?

   Réponse : A cause de l'état des lieux, l'étrangeté de ces créatures Gog et Magog, créatures étranges et combien maléfiques et dangereuses, de même ces autres créatures étranges signalées avec eux. Gens peu fréquentables et pour eux, le destin est scellé depuis des siècles.

Secundo : Comparons maintenant avec le récit de l'ère toranique des Fils d'Israël, Il hériteront de la seconde Mosquée de leur Créateur : la Mosquée de Salomon[33]. Avec leur roi prophète, ils hériteront d'un territoire qui dépassera les frontières de Terre sainte, de la Palestine, du Châm pour un temps. Après la mort de celui-ci, leur Territoire redeviendra comme avant. Seconde étape : A cause du Décret divin à leur encontre (Coran XVII 2-8, de leur péché, leurs transgressions, le malheur s'abattra sur eux de dominateurs qu'ils étaient, ils passeront à l'état de dominés. Nabuchodonosor[34] de s'occuper de cela. Puis sera le retour, l'ère toranique continuera jusqu'à la venue du sceau des Prophètes d'Israël[35], le Messie fils de Marie auquel sera révélé le sceau des Ecritures bibliques, l'Evangile. Mais à part quelques uns, les Fils d'Israël refuseront la foi au sceau des Prophètes d'Israël comme demandé et exigé, de même la foi en l'Evangile, sceau des Ecritures bibliques. Troisième étape : Celui qui a connu la Mort[36] réellement c'est l'aide de camp du Messie, le fils de Zacharie, et la goutte de sang qui fera déborder le vase, c'est son assassinat perpétré en toute impunité par les Hébreux yéhudim de son époque. Ce qui donnera la réalisation de la deuxième Promesse divine (Coran XVII 2-8). Sa programmation sera réalisée à la fois par le roi perse[37] de l'époque et le roi de la Rome antique[38].

 Entre Melchisédec et Avraham que choisir ? 

Le monde biblique : Melchisédec dont Il bénit Abram, et dit: Béni soit Abram par le Dieu Très Haut[39], maître du ciel et de la terre (Torah) !

   Pour nous, notre choix doit se porter uniquement sur le prophète Avraham (sur lui la Paix! ), car celui-ci est prophète, le Melchisédec toranique nullement40]. Secundo : récit et rôle mal défini en la Torah falsifiée, censurée. Tercio : Le prophète Avraham a une mission bien précise à exécuter avec son fils Ismaël. Notamment : Remettre sur pied la Ka'bah, première Maison sainte du divin Créateur sur Terre laquelle deviendra alors la Direction des Prières du Croyant soumis (Coran II 125-126). Enfin, que soit établi parallèlement le Pèlerinage et les visites en ce Lieu saint[41]. et béni. (Coran II 127-128) Par ceci, la place de Makkah et des Lieux saints dévoilés par le divin Créateur, se voit mis au grand jour, affirmée. Préparation de la venue et la voie du sceau de la Prophétie, l'invocation d'Avraham pour lui (Coran II 129-130), le Témoignage de Mochè au Sinaï (Coran VII 155 157.). La bonne nouvelle du fils de Marie à son encontre et pour les Fils d'Israël (Coran LXI 6). Et heureuse annonce faites aux Croyants qui recevront le nom de Soumis (mouslimoûn) de la part d'Avraham (Coran XX 78). Que de bienfaits le prophète Avraham et sont fils apporteront en Arabie, à Makkah et ses alentours, au monde entier, visible et invisible.

   Monde biblique.

   Comme maintes fois rappelé, ce qui doit être établi c'est uniquement leurs sacrifices[42]. De même, celui[présumé] du Christ selon Paul et les défenseurs de la mort en croix.

Conclusion

   Il y a-t-il une place pour Alexandre le grand ? Pour Alexandre le Macédonien[43], sans doute. Pour le possesseur des deux cornes, le Bicornu nullement. On ne peut imaginer qu'après le roi prophète Salomon roi universel et Nabuchodonosor roi universel dualiste,  succède encore un autre roi universel en la personne du Possesseur des deux cornes. L'héritage de cet homme célèbre est celui d'un homme croyant, pieux, non celui d'un homme associateur[44]. il est plus susceptible de succéder au roi universel Nemrod l'associateur, temps d'Avraham. Et Dieu est plus savant!

   Constructions.

   La plus connue le barrage[45] (Coran VIII 83-88). Les commentateurs ajoutent d'autres constructions dont Alexandrie[46]. On rapporte que la construction d'Alexandrie dura trois cents ans, et que, pendant soixante et dix ans, les habitants n'osaient sortir durant le jour, leurs yeux ne pouvant supporter le reflet mat et éclatant de ses murs. Son phare prodigieux s'élevait du milieu de la mer, sur une écrevisse de verre (Cf. Prairies d'or, II, 430, 433)[47]. Outre sa population indigène, Alexandrie comptait 600.000 juifs tributaires.

  Attribution. Mais on peut attribuer à l'un ce qui revient de droit à l'autre et inversement. Qui est l'auteur de la construction de cette ville[48] ? On se perd dans les conjectures, en informations peu fiables, crédibles, et gardons-nous de nous inspirer de légendes qui étaient apparues indépendamment, apparurent ainsi dans les recensions byzantines des VIIe/VIIIe siècles du Pseudo-Callisthène et connurent un succès quasi universel. Le récit coranique sur le Possesseur des deux cornes est dû, selon les commentateurs, à une épreuve qu'on a voulu faire passer au sceau de la Prophétie pour juger si oui ou non, ce prophète messager, avertisseur, étai bien ce qu'il prétendait être. Ne pas oublier : Son éducateur, l'Ange Gabriel lequel transmettait de la part de son Seigneur. Qualité et miracle perpétuel : Prophète du Très-Haut qui entre autre ne savait ni lire ni écrire[49], fait miraculeux non mentionné dans la Bible[50] originelle. Ce récit restera dans les Annales de l'Histoire; car le roi concerné était un personnage croyant, pieux, de bonne éducation et réputation, homme droit, juste. Son Seigneur d'en faire l'éloge auprès de Ses créatures. Son rôle de précurseur  du Messie est très important comme vu et souligné. Absent toutefois du monde biblique (toranique & évangélique)[51]. Pourtant, un lien étroit lie le roi Possesseur des deux cornes, le Bicornu au prophète-messager le Messie[52] (sur lui la Paix !). N'en déplaise aux ergoteurs, aux adversaires et opposants de la Religion divine, l'Islam !

Question : A-t-on vu la muraille de gog et Magog

Un homme de Médine dit un jour au Prophète (sur lui soit la paix) : Messager de Dieu, j'ai vu la muraille (sadd) de Gog et Magog. Comment l'as-tu vue ? s'enquit le Prophète. Semblable au manteau à rayures : une ligne rouge et une ligne noire. Tu l'as effectivement vue", dit le Prophète (rapporté par Ibn Abî Umar : Fat'h ul-bârî 6/466 ; cité ta'lîqan par al-Bukhârî dans son Jâmi' SahîhKitâbu ahâdith il-anbiyâ'Bâb qissati ya'jûj wa ma'jûj : "قال رجل للنبى صلى الله عليه وسلم: رأيتُ السد مثل البرد المحبر. قال: رأيتَه").

   Retour.

 Question : Un retour d'un royaume  hébreu comme au temps du prophète roi Salomon est-ce possible ? Certains nostalgiques y croient, dit-on dur comme fer, de retrouver cet Etat ancien disparu (69/70)[53]. Déjà à l'époque du sceau de la Prophétie, partie des yéhudim en rêvaient, y fondaient l'espoir. Mais il durent vite déchanter après les avis du sceau de la Prophétie[54]. Un retour à la case départ n'est pas dans le plan divin[55], une Promesse divine, un Décret divin, et ceci contrairement à l'idée reçue, répandue fondatrice d'illusions et faux espoirs. L'Islam traditionnel croit à la Parole divine, mécroit à la parole du monde biblique et autre dont du monde toranique, en particulier[56].

   Finalité.

   Le but de cette étude est de faire connaître et de mettre en valeur le lien étroit qui unit le "Possesseur des deux cornes", au sceau des Prophètes d'Israël, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix !). Et Dieu est plus Savant !

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures. 
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins (sur eux la Paix !
[5] Quel est l'acte d'accusation délivré à l'encontre  du Messie fils de Marie ? Inconnu du monde biblique, ce n'est pas parce qu'on le prenait comme fils du divin Créateur, dieu incarné, etc., mais parce qu'il voulait assouplir, voir changer le Samedi, jour de congé, sacré, intouchable. C'est ce que ne purent accepter les gens de la Synagogue notent les commentateurs. Idem avec le sceau de la Prophétie. Les gens de la Synagogue (ravs, sages, rabbanim, etc.) considèrent que personne ne doit, ne peut toucher à la loi toranique, excepté eux et ainsi créer de toute pièce des lois parallèles dénommées  talmudiques pour s'adapter au temps et leur bon plaisir, leur convenance!!!
   Le monde de la Synagogue semble oublier que personne ne peut toucher aux lois divines contenues dans les Ecritures excepté des prophètes-messagers comme le Messie fils de Marie et le sceau de la Prophétie. Et c'est alors à travers eux, que peut-être touchée changée, assouplie la Loi divine en vigueur. Ainsi, le Messie fils de Marie assouplie bon nombre de lois toraniques que les Hébreux yéhudim refusèrent. Allant jusqu'à vouloir sa mort, attenter à sa vie. Avec le sceau de la Prophétie, la loi biblique sera abolie. Naguère, et sur proposition de Paul, pas de loi toranique, divine. D'ailleurs, les gens de l'Eglise et de l'Evangile est la seule communauté religieuse qui renie ses lois divines du prophète messager, le Messie fils de Marie; refusent son application, on optera alors pour des lois en vigueur parmi les peuples, ceci depuis la disparition de  la religion du fils de Marie, soit environ un siècle après son élévation, le christianisme paulien supplantant le message christique.
[6] Soit : Achoua' le Yéhudi.
[7] Ex.: Zacharie Oncle de Marie et son fils (Yahya, arabe - Hou Yèhyè, hébreu). V. Coran II 87-91.
[8] Considéré par les gens de la Synagogue comme symbole d'Esaü, l'ennemi mortel du yéhudisme..
[9] A notre époque, les hébreux du yéhudisme font tout pour nier et rejeter cette version coranique. Ce sont des négateurs. Par contre, ils sont arrivés à convaincre dans leur égarement certaines Eglises de leur croyance fausse et erronée et leur version nouvelle de leur cru actuellement en circulation.
[10] V. Coran IV 156-159).
[11] Pour le yéhudisme, le fils de Marie est fils d'une pécheresse, d'un adultère (Coran XIX 28).
[12] On a dit :  de nombreux titres sont  attribués à Jésus : Messie, Sauveur, fils de Dieu, fils de l’homme, ami des pécheurs, dieu incarné, de la trinité, etc. Chacun de ces titres met en valeur un aspect particulier de sa personne et ce que cet aspect signifie pour le monde chrétien, paulien.
[13] Coran IX 30, et pour le texte coranique : le fils de Marie n'est pas dieu fait homme !
[14] Yéhudisme & différentes sectes du christianisme, d'obédience yéhudie.
[15] Coran III 55.
[16] Il peut avoir un autre nom pour d'autres commentateurs. Homme âgé de 50 ans.
[17] corps et âme, sain et sauf dans Son Paradis
[18] L'Islam traditionnel ne reconnaît pas le Messie comme rédempteur, a vécu la Mort puis la résurrection. En effet, et selon les commentateurs, avant que ses opposants l'attrapent, le saisissent, Gabriel sera envoyé pour l'enlever au Paradis divin.
[19] Droite, gauche, s'assoir et le propre des choses créées, des Créatures, non jamais du divin Créateur.
[20] Finalité.
[21] Opposants et adversaires du Messie se retrouveront en ce jour fatidique, également les suivants de Paul, le pharisien. Et pour eux la damnation, la malédiction et le Feu infernal. Cause : sur invitation de Paul pour avoir donné au Créateur un fils inexistant, être aussi un dieu incarné, son Egal, son semblable en tout. (Coran V 116-120).
[22] Coran XVIII.
[23] Plus de cinq siècles plus tard.
[24] Partager les élus et les maudits. Et avec lui  la Jérusalem céleste que devra hériter les élus. Avec le Mahdi, la Mosquée de Salomon devra être réédifiée, remise sur pied. Ce qui signifie que ce rôle primordial n(appartient pas et n'est pas l'Apanage des Hébreux yéhudis et de leurs affidés. Nuance notoire !
:11 Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. :12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. :13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres. :14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. :15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.  (Apoc./Rév. 20).
[25] Pour ce monde, pas de 'messie attendu' que le roi oint qui n'est pas et ne sera pas un prophète. Il y a divergences pour savoir qui et comment sera mis sur pied le Temple de Salomon. Est-ce qu'il descendra su ciel ou sera construit de main d'hommes. Date . Avant ou après l'arrivée du roi oint ?  Il devra aussi  rétablir et rassembler les Tribus dispersées. Etablir sa capitale à Jérusalem. Son pouvoir est sans fin, les non hébreux yéhudis présents  serviront de serviteurs, d'esclaves à ce roi oint et ses sujets. Toute possession et richesses appartiendront également et exclusivement  à ce roi oint et ses sujets. Tout passera sous leur contrôle. Telles sont résumé les croyances du monde toranique !
Oppositions. Elles sont de tailles. Premièrement : Nous savons tous que chaque croyant soumis croit en l'Ecriture, Sa parole, le Coran, en la parole du sceau de la Prophétie, sa tradition. Par contre il mécroit en la parole du monde biblique (toranique & évangélique). Secundo : le monde coranique croit au Messie fils de Marie en tant que prophète-messager aux Fils d'Israël non jamais comme un fils divin, un dieu fait homme, un dieu incarné , consubstantiel au Créateur, semblable ou Egal à Lui ! Enfin : Dans les Ecritures, le fils de Marie devra (devrait) naître sans père géniteur. Troisièmement : Lors de sa seconde venue, le premier à sortir pour rassembler les hébreux yéhudis dispersés sur la planète Terre comme vu sera le Faux-Messie représenté à l'occasion par le messie (ou roi oint tan attendu toranique) Il viendra au Qoûds, à la Maison de Sainteté lui et sa troupe. Il sera poursuivit par le Messie fils de Marie descendu du Paradis qui le tuera de sa main à la Porte de Lod. Sa troupe, elle aussi sera anéantit, détruite selon nos sources. Et après cela, il ne restera comme religion divine sur terre que la Soumission, l'Islam Le Yéhudisme et le Nazarénisme (dont le christianisme) ou toute autre religion ne seront plus. L'Islam a commencé avec Adam, père des humains et premier prophète divin, il s'achèvera avec un autre prophète, le Messie fils de Marie sceau des Prophètes d'Israël, sceau de la Sainteté universelle. Troisièmement : Le Messie de continuer sa mission : il sera témoin comme vu de la destruction des peuples de Gog et Magog. Et ceci, le monde biblique ne sera pas là pour en être témoin, ni le messie (roi oint pour les tuer, toranique). Leur récit commencera avec le possesseur des deux cornes pour s'achever lors de la seconde mission du Messie fils de Marie. Et après cela début de l'ère messianique, la Terre deviendra comme au temps d'Adam, profusion des biens, Paix sans fin assurée. Quatrièmement: Dans ce récit, le possesseur des deux cornes apparaît comme le précurseur du Messie fils de Marie, et la présence des deux personnages devient nécessaire. Et les croyances fausses et erronées du monde biblique (toranique & évangélique) sont, elles, déclarées caduques. Cinquièmement : Le Récit biblique de Melchisédec pose problème, pour le monde toranique, on veut qu'il soit Sem fils de Noé. Ce qui fait dire, au passage, que les gens de la Synagogue et de la Torah ne sont pas historiens de référence, peu s'en faut ! d'ailleurs, la plupart de leurs dates depuis Adam se mélangent, s'entremêlent sont inexactes, voir fausses. Ex. : Melchisédec. Selon certains commentateurs de la Torah, comme Rachi, il s'agirait de Sem, le père des Sémites, fils de Noé. En effet, Sem étant crédité d'une vie de 610 ans, il a ainsi pu rencontrer Abraham (fr.wikipedia.org), ce qui est faux. Sem mourra à son heure quant à Avraham  il mourra dans la dignité et à son heure, et chacun à son époque, et dans le cycle des prophètes l'un ne devancera pas l'autre Adam, puis Noé, etc. On a dit : La Torah nous indique qu'Abraham figurait parmi ceux pouvant témoigner que Dieu avait créé le monde tout seul. En effet, Abraham était âgé de cinquante ans quand Noé mourut ; Abraham conserva avec Noé, il parla de son père Lamek qui avait vu Adam créé par Dieu. Abraham raconta à ses enfants le récit du déluge et de l'arche Isaac et Jacob virent Sem le fils de Noé, qui se trouvait dans l'arche. Il leur conta le récit du déluge. Jacob transmis ensuite à ses enfants. Voilà pourquoi le verset mentionne le nom de Sem et ses enfants (Gen.10.1 Le commentaire de la Torah. Jacob ben Isaac). On notera que les hébreux yéhudis sont jugés gens très nationalistes voir extrémistes par leurs opposants. Le Melchisédec biblique c'est le Possesseur des deux cornes non jamais Sem fils de Noé. Pour le monde de l'Eglise et de l'Evangile, de Paul, on veut coûte que coûte établir un lien étroit entre Melchisédec, d'une part, et le fils de Marie d'autre part, et ce,  à travers sa prétendue mort en croix ou pendu. Ce que le texte coranique réfute d'office (Coran IV 157-159 ; III 55). A la fin des temps, les gens présents pourront constater qu'aucune blessure visible ou cachée se trouve sur le corps béni du fils de Marie. toute blessure se trouvera à l'origine sur le corps de Achoua' le yéhudi, car c'est lui le véritable crucifié.
[26] Le monde biblique veut attribué ce personnage aux Chiites uniquement.
[27] Lorsqu'il se présentera aux gens de l'Evangile de son époque (seconde venue), il niera être un fils divin, un dieu, un dieu incarné et de la trinité, qu'il soit mort pour les péchés du peuple hébreu et les autres Fils d'Adam. Comme il réfutera avoir été crucifié ou pendu, ayant été prédestiné pour cela, depuis la création.
Question : Pourquoi le fils de Marie ne devait-il pas mourir ? Réponse : par ce qu'il était 1) un prophète -messager, et ceux-ci sont immunisés, et 2) parce qu'il a reçu un Livre divin : l'Evangile (singulier) qui devait être transmis nécessairement aux Fils d'Israël. La plupart des Douze tomberont d'ailleurs martyrs. tel ne sera pas le cas des autres prophètes comme Zacharie et son fils. La mort du fils de Zacharie sera la cause de la destruction totale de l'Etat de Terre sainte(69/70). la destruction de la Mosquée de Salomon, la Dispersion au sein des nations ; l'humiliation, l'assujettissement, la colère divine la malédiction, l'esclavage. Ajouter à cela, Ils perdront toutes leurs prérogatives divines jusqu'à la fin des temps, car gens infidèles aux Alliances et qui ne tiennent pas leurs engagements (Coran IV 156-162). Et la Communauté sainte deviendra de fait la Communauté Mohammadienne, la Communauté d'Ahmad.
[28] Cette calamité annoncée depuis le début de la création par tous les prophètes, sans exception. Seul détaillera ces évènements à venir, et selon nos sources, le sceau de la Prophétie.
[29] En Arabie, à Médine. Selon nos sources, il se mariera, aura des enfants qui mourront en bas âge.
[30] Dirigé contre eux.
[31] C'est-à dire l'héritier des Promesses divines s'appelle Ismaël non Isaac.
[32] Problème du monde biblique: le bien vient du divin Créateur, le mal de la créature. Idem pour les dualistes. Réfutation. Le bien comme le mal sont créés par le divin Créateur pour éprouver Ses créatures. Pomi de vue opposé avec le monde biblique et autre.
[33] V. Coran XVII 1.
[34] وبخت نصر،

[35] Non reconnu par le monde toranique. On a dit : la prophétie est close 350 ans avant Jésus-Christ. Il n’y aura plus jamais de prophètes, parce que tout est dit et qu’il convient seulement d’attendre maintenant le Messie, et ce changement étonnant sera encore plus évident après la destruction du Temple, comme le reconnait à demi-mots le Talmud : « Du jour où le Temple fut détruit, la prophétie fut retirée aux prophètes et conférée aux sages … Et le sage l'emporte sur le prophète » (Traité Baba Batra 12a).
   Non reconnu et retenu par l'Islam traditionnel. Le monde toranique était dans l'attente du sceau des Prophètes d'Israël et après lui du sceau de la Prophétie (Coran LXI 6). Au fil des temps, note le Savant il s'est enfoncé dans le négationnisme, le rejet de la vérité divine.
[36] Mis en sourdine par le mode toranique.
[37] Inconnu du monde biblique, pourtant ce sont bien les perses dualistes qui reviendront pour venger l'assassinat du fils de Zacharie (sur eux la Paix !).
[38] Titus détruira, lui, la Mosquée de Salomon. Après cela, et malgré la volonté des yéhudim, elle ne sera pas reconstruite. Le monde biblique met l'emphase sur le vocable (Haikal, Temple) à cause du lieu des sacrifices des animaux et du butin des guerres saintes. Dans leur jargon théologique, on mentionne le vocable cohen (prêtre. Cohen (hébreu : כהן litt. « dédié, dévoué », plur. cohanim) est un prêtre du dieu d'Israël.), alors que pour le monde de Paul on traduit plutôt par celui de sacrificateur. Qui concerne Le fils de Marie et sa prétendue mort en croix, son sacrifice pour les yéhudim et l'humanité, lequel, dit-on, abolira la loi des sacrifices, au passage. deviendra, lui , le nouveau sacrifice, selon la croyance paulienne.
   Quant à l'Islam traditionnel, l'emphase est mis avec le mot prosternation. Le mot "Mosquée de Salomon" est lié au Lieu appelé en fait en arabe "Lieu des Prosternations" pour la Prière quotidienne et obligatoire. Traduction courante et vulgaire : Mosquée en langues étrangères dont européennes.
   La prière personnelle du Fils d'Adam devenant cette offrande perpétuelle offerte au divin Créateur. Comme on le voit en la "Mosquée de Salomon", le "Lieu des sacrifices" été non seulement aboli mais surtout a disparu lors de sa destruction. Encore une fois 'Temple et 'Mosquée'  n'ont  aucun rapport avec le sens donné par le monde biblique (toranique & évangélique). Pour le monde de Paul, le Christ est devenu le nouveau temple à la place de celui de Jérusalem : le Temple de Salomon. Certes, les sacrifices d'animaux ne sont plus, mais en leur place un sacrifice nouveau y a pris place, humain cette fois, en la personne du Christ paulien. Croyance rejetée par l'Islam traditionnel (Coran IV 156-159).

[39] Façon de s'exprimer des syriaques, là où se trouvaient des hommes géants d'où leur formule courante : par le Dieu Très Haut.
[40] Torah.
[41] Tout ceci est à la fois inconnu et ignoré par le monde biblique. En effet, les gens de la Synagogue refusent de reconnaître la venue d'Avraham en ce Lieu saint, en Arabie. Ils voient plutôt Abraham Hagar et Ismaël aller au  Sinaï (le désert de Beer-Sheva . Torah Gen.21). Quant à Paul, il n'aime ni Hagar ni son fils ni le Sinaï. Il suit à la lettre les directives erronées rabbiniques. On a dit : Dans l'Épître aux Galates (Ga 4), saint Paul se réfère au récit biblique comme à une allégorie, où Agar symboliserait l'Ancienne Alliance, celle de la Jérusalem terrestre vouée à la servitude, tandis que Sarah symboliserait la Nouvelle Alliance, celle de la Jérusalem céleste.
La figure d'Agar a longtemps été maltraitée par les pères de l’Église. Vue comme une pècheresse, elle et sa descendance symbolisaient la famille impure, conçue hors mariage. Alors que Sarah et sa descendance, conçus dans les liens sacrés du mariage montraient l'idéal familial chrétien. Lire la suite...
L' Eglise et le monde de l'Evangile, de Paul,  réfutent le loi toranique, la juge abolit. Loi toranique de l'homme libre et de l'esclave reste donc un thème inconnu, mal défini par eux.
[42] Le Christ jugé souverain sacrificateur par Paul : Lire... Pour les rabbanim, la prière remplacera les sacrifices.
[43]Rappel : Alexandre le Grand (en grec ancien : Ἀλέξανδρος ὁ Μέγας / Aléxandros ho Mégas ou Μέγας Ἀλέξανδρος / Mégas Aléxandros) ou Alexandre III (Ἀλέξανδρος Γ' ὁ Μακεδών / Aléxandros III), né le 21 juillet 356 av. J.-C. à Pella et mort le 11 juin 323 av. J.-C. à Babylone, est un roi de Macédoine et l'un des personnages les plus célèbres de l'Antiquité. Fils de Philippe II, élève d'Aristote et roi de Macédoine à partir de 336, il devient l'un des plus grands conquérants de l'histoire en prenant possession de l'immense empire perse et en s'avançant jusqu'aux rives de l'Indus. (fr.wikipedia.org) liens. Lire... ; Lire...
[44] Comme présenté par le monde biblique et autre.
[45] Inconnu du monde biblique (toranique & évangélique). Non cité dans la Torah, la Bible. Pourtant à son importance comme vu.
[46] Fondée en -331 par Alexandre le Grand, la cité a été durant l'époque hellénistique la plus grande ville du monde grec. Précédemment elle portait le nom de Kayssoun. Les gens de la Bible suivants les gens du Paganisme antique se porteront vers -331. Mais un seul peut l'avoir édifié. Alors époque Avraham ou époque toranique ? On rapporte que la construction d'Alexandrie dura trois cents ans, et que, pendant soixante et dix ans, les habitants n'osaient sortir durant le jour, leurs yeux ne pouvant supporter le reflet mat et éclatant de ses murs. Son phare prodigieux s'élevait du milieu de la mer, sur une écrevisse de verre (Cf. Prairies d'or, II, 430, 433). Outre sa population indigène, Alexandrie comptait 600.000 juifs tributaires.
[47] Voir
Ibn-KHORDADBEH Le livre des routes et des provinces Traduction française : C. BARBIER DE MEYNARD. Œuvre numérisée par Marc Szwajcer)
[48] Attribuer Alexandrie à Alexandre le Grand ou Alexandre III signifie qu'on ne pourra pas l'attribuer au Bicornu. Celui-ci ayant vécu à l'époque d'Abraham, le prophète, comme proposé.
[49] Contrairement à ses opposants et adversaires, son inspirateur ne pouvait être un mage, un génie, un rabbin, un moine, etc. signifie qu'on ne pourra pas l(attribuer au Bicornu.
[50] Censuré, effacé du texte biblique.
[51] On a dit : Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison20.:8 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. :9 Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. :10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. Apocalypse /Rév.
Rappel. Gog et Magog n'investiront pas Jérusalem, il se réfugieront seulement sur la mont Toûr comme énoncé, mais par contre la mort du Faux-messie reste bien programmée. Pour le démon, il faudra attendre le jour de la Résurrection, par contre. C'est alors qu'il connaîtra sa mort et son châtiment perpétuel.
[52] Mais pas dans le sens biblique.
[53] Et pour cela y travaille, note l'observateur ! Travaille surtout pour l'arrivée du messie (roi -oint). On rêve de faire Jérusalem une capitale mondiale, capitale également de la Loi divine toranique, pour contrecarrer ainsi et surtout Makkah capitale de l'Islam, et sceau de la Loi coranique. Avec l'Islam la loi biblique est jugée caduque.
[54] Voir notre étude : Lire...
[55] Contrairement aux prétentions politico-religieuses du monde toranique, biblique et autre, de notre époque. Avant eux, l'Eglise latine, romaine et les royautés d'Europe y croyaient dur comme fer, à savoir de vivre éternellement en Terre sainte, au Châm.. Mais lorsque le Décret divin arriva, fut programmé, qu'arriva-t-il ? Le Roi Richard du retourner sur ses terres, lui et bon nombre de gens comme lui. Enorme humiliation pour le monde biblique européen de l'époque, mais leurs descendances de l'oublier, de ne pas en tenir compte. La terre de Châm, terre des saints et des prophètes, n'est pas allouée au premier venu ni à vendre. C'est la terre des Fils d'Ismaël, des Compagnons, de la communauté mohammadienne comme prédite dans les prophéties au prophète-roi David dans les prophéties (sur lui la Paix !).
[56] un secret pour personne, note l'observateur !



C

Le serpent trompeur et le Démon bannit règnent ! Craigniez-les !


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
24/01/21 .