Histoire sainte toranique, biblique.

ALLIANCE, ENGAGEMENT, PACTE, ROYAUME. 

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


La Loi du Retour ('Hok Hachvout).


   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Suite page 4

 
 « Auraient-ils reçu une part de "royaume" … » (Coran IV 53)

   Le soutien divin aux Fils d’Israël conditionné. Disgrâce. Rappel.

    Nous savons tous, comme souvent mentionné et maintes fois rappelé, que le Saint et Seigneur des Fils d’Israël, Allaha, a pris des engagements fermes avec eux[5]. Malheureusement ces engagements[6] ne sauront jamais tenus par ceux-ci, d’où la Colère divine[7] qui s’abattra sur eux. Et le signe le plus manifeste en sera en l’an 69/70 où un homme d’entre les Sabéens, Titus viendra pour détruire l’État des Fils d’Israël. Obligeant ainsi bon nombre de Fils d’Israël à s’exiler loin de la terre de Canaan, en terre d’Arabie pour certains d’entre eux. Une colonie viendra même jusqu’à s’installer à Yasrib[8] en terre d’Arabie qui, après la venue de sceau de la Prophétie, deviendra Madinah[9], la Ville.

   Le souci permanent des Fils d’Israël et des Yéhudim.

   Suite à la perte de cet État, c’est de le retrouver, un jour ou l’autre, grâce[10] à la venue du sceau de la Prophétie (sur lui Prière et Paix !). Tous les espoirs étaient permis. Malheureusement pour retrouver un bien perdu depuis plus de six siècles, il y avait certaines conditions à remplir que les Fils d’Israël et les Yéhudim ne tiendront pas[11]. Et leur faux pas sera fatal pour eux et leurs progénitures, et il entraînera alors l’exécration de leur Seigneur jusqu’à la fin du monde. Qu’on en juge :

   Ainsi à leur Seigneur de révéler :


   « Ceux-là sont ceux que Dieu a exécrés ;
C
or tu ne trouveras aucun soutien pour celui que Dieu exècre. » (Coran IV 52).

   Mentionnons, au passage, les avertissements de leurs Prophètes dont Daniel. Qu’on en juge :

   A Daniel[12] (sur lui la Paix !) de dire :

   "J'ai demandé à Dieu le Très-Haut, je l'ai imploré pour qu'Il m'explique ce qui doit arriver aux Fils d'Israël. Est-ce qu'Il reviendra à eux et leur rendra (alors) leur royaume (d'Israël) ? Enverra-t-Il parmi eux des prophètes (sur eux Prière et Paix !) ? Ou bien (tout) ceci sera-t-il donné à d'autres (gens) ? (C'est) alors, qu'il m'apparut un ange sous la forme d'un jeune (homme) de beau visage, et dit :

   "La paix soit sur toi, ô Daniel ! Dieu te dit que les Fils d'Israël M'ont M'y en colère et se sont révoltés contre Moi. Ils ont adoré en dehors de Moi d'autres divinités. Ils sont ainsi devenus, après avoir accédé à la connaissance, (des gens) de l'ignorance. Et après avoir été (des gens) de la vérité, (ils sont devenus des gens) du mensonge. Je l'ai ai soumis à Bakhtanassar[13]. Il tua leurs hommes, et a amené captif leur descendance. Il détruisit leur Maison et a brûlé leurs Livres. Et ainsi, il fit de ceux qui vinrent. Et Moi, Je ne suis pas content d'eux et Je ne leur pardonnerai pas leur faux-pas. Ils seront ainsi, dans Ma colère, jusqu'à ce que J'envoie Mon Messie[14], de la pure, de la vierge. Après cela, Je ferai que leur fin soit dans la malédiction et la colère, et ils resteront ainsi. Lire la suite…

   Nous savons tous que pareilles ‘prophéties’ ne peuvent plaire aux gens de la Bible. Pour le monde biblique (toranique & évangélique) Daniel est un personnage important comme Isaïe, Ézéchiel et tant d’autres. On croit en lui et on se réfère à des écrits qu’on lui assigne. Naturellement, tout autre écrit non biblique ne saurait être pris en considération surtout s’il émane des gens de l’Islam traditionnel. Jugé apocryphe et non conforme à la tradition biblique, de pareil texte, comme ci-joint, sera rejeté d’office, non retenu...

   Il est vrai que le quatrième royaume  à venir ou le « royaume de la Délaissée Hagar », ne peut plaire au monde biblique qui croit, lui, à un « retour » réel sur ses terres dites ancestrales au Châm, à Canaan, en « Terre sainte ». Pour partie du monde biblique, aucun héritage, aucune terre à Canaan, aucun lopin de terre en Judée[15]-Samarie[16] ne doivent être partagés avec les Fils d’Ismaël[17], le monde de l’Islam. Telles sont leurs croyances du monde de la Synagogue et de la Torah mais nullement celles du Saint et Seigneur d’Israël, du monde de l’Islam traditionnel. Les gens du monde biblique (toranique & évangélique) ne peuvent changer le cours de l’Histoire, leur Histoire sainte, tout Décret divin à leur encontre… pourtant, ils le voudraient bien, note l'observateur ! Enfin faire mentir leur divin Créateur et Ses prophètes et messagers sur ce sujet brûlant ne fera que se retourner contre leurs auteurs tôt ou tard. Ne méditeront-ils pas sur leur passé ? N’en prendront-ils pas des leçons, note le Savant ?

   Les promesses divines et leurs prérogatives, à l’inverse de leurs croyances et convictions, sont abolies, caduques, ne restent que des illusions et des mythes, des fausses croyances rabbiniques. Et au Saint et Seigneur d’Israël de vouloir à tous leur ‘conversion[18] comme demandé expressément au Sinaï, à leurs ancêtres (Coran VII 156-157), et rappelé par la bouche du sceau des Fils d’Israël, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix !) (Coran LXI 6).

  Le monde toranique et son avenir en « Terre sainte ».

   De notre temps, le monde hébreu yéhudi de Palestine marche sur les traces des "Croisés". Avec l’aide des gens du Dualisme[19], du monde biblique dont anglophone[20] ; il espère faire mieux qu'eux et réaliser surtout ce que partie des gens de l'Évangile n’a pu entreprendre et réaliser naguère[21]. Pour faire apparaître aux nations qu’il est bien et toujours auprès du saint NOM[22] le ‘peuple élu’ à l’exclusion de tout autre fils d’Adam et tout autre peuple sur terre…!? Que les ‘prophéties’ et les promesses faites aux Patriarches sont immuables, et qu’elles ne sont pas contre lui mais toujours avec lui... ! Reste à savoir lesquelles, note le Savant ?

   L’homme pieux soumis croit au sceau des Écritures : le Coran. Il mécroit aux paroles des gens de la Synagogue et de la Torah. Pour lui tout ce que le Créateur et Seigneur a révélé à travers le sceau des Écritures, le Coran, est Parole de Vérité. Et Sa parole ne serait être mis en doute, remise en question ! Il ne sera pas interrogé sur ce qu’Il fait, eux sans aucun doute et au Jour des Comptes sûrement ! N’en déplaise aux critiques, aux ergoteurs, aux adversaires et opposants de la Religion divine : la Soumission !

   A méditer :

 
 « Auraient-ils reçu une part de "royaume" … » (Coran IV 53)

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Voir notamment : Coran IV 154 et suivant.
[6] Biblique, francisé : Alliances. Ils resteront infidèles à leurs ‘Alliances’… Et à leur Seigneur de le leur rappeler en Son Livre saint : Coran IV 154 et suivant.
[7] A en lire et entendre de la part des gens de la Synagogue et de la Torah, le peuple d’Israël est immunisé, non les autres peuples de la terre ! C’est sur eux s’abat la Colère divine ! Que penser alors d’évènements passés de leur Histoire sainte : période sous Nabuchodonosor, période sous Titus ? Autre : période 39-45, note l’observateur ? A chaque fois, ils seront soumis à des hommes sans foi ni loi…
[8] Voir Coran XXXIII 13. Certains commentateurs et historiens voient la venue de cette diaspora du temps de Nabuchodonosor (Coran XVII 2-8). Les rabbanim connaissaient, grâce à leurs Écritures, que cette “ville” serait le lieu d’exil du sceau de la Prophétie (sur lui Prière et Paix !). Et certains ne voulaient, pour rien au monde, rater sa sortie, cette occasion unique aussi viendront-ils s’exiler en ce lieu. Témoignages des gens de l’époque.
[9] Elle recevra un nom nouveau.
[10] Dans un premier temps.
[11] A cause de leur mécréance.
[12] Prophète aux Fils d’Israël, enterré en Irak. Ce genre de récit est inconnu dans le monde biblique (toranique & évangélique). En le lisant on comprend pourquoi. La censure toranique étant passé par là.
[13] Ou : Nabuchodonosor, biblique.
[14] Le fils de Marie (sur lui la Paix !).
[15] De l'hébreu יהודה, Yehudah.
[16] La région de Judée-Samarie (hébreu : איזור יהודה ושומרון, ‘Eizor Yehouda VéShomron’) est une région en Palestine de 5 860 km², dit-on. Région sujet à verse et controverse entre les Hébreux et les Palestiniens ce confession islamique.
[17] Et par extension le monde islamique arabe et étranger.
[18] C’est-à-dire : de l’ensemble du monde biblique (toranique & évangélique). Et leur Seigneur de mettre leur Salut à tous dans le sceau de la Prophétie, les Fils d’Ismaël non jamais dans les descendants d’Isaac et de Jacob, les Yéhudim. Contrairement à ce qui est dit dans la Bible (actuelle) et attribué faussement par la bouche de leurs Prophètes. La Bible actuelle aux mains du monde biblique est une bible corrompue, falsifiée, tronquée. Elle ne peut-être une source de référence pour le monde l’Islam traditionnel. Ce qui exaspère, au passage de parler ainsi, bon nombre de gens de la Bible ! Mais la Religion au regard divin, depuis que le monde est monde, est Une : la Soumission. Religion prêchée et enseignée par tous les Messagers et Prophètes d’Adam au sceau de la Prophétie (sur eux la Paix !) (Coran III 19 ; XLII 13, etc.). Quant au Yéhudisme et le Nazarénisme, ils sont tous deux des innovations, des groupes déviants et des sectes de l’Islam. Ne pas confondre ! Et l'Islam n'est pas issu du Yéhudisme mais l'inverse, comme avancé et prétendu à tord par le monde biblique !  
[19] Sectes occultes, gens de la Kabbale et de la Magie, loges, etc.
[20] Bien qu’il n’est aucun amour pour le fils du Nazaréen, entendre : le fils de Marie (sur lui la Paix !). Telle l’attitude des gens de la Synagogue et de la Torah. Toutefois, ils espèrent avec les athées de tout genre, les mécréants, les sans religion, les intellectuels et les philosophes, les rationalistes et les théophobes du monde l’Évangile dont les gens du Sécularisme qu’il a formé ; qu’ils seront faire cause commune pour les objectifs qu’ils se sont fixés en Terre sainte, en Palestine. Et dans ce domaine le monde anglophone biblique, les gens du Dualisme (sectes occultes, loges, etc.) ont su lui apporter un appui sans faille jusqu’à nos jours, note l’observateur. Et à eux le monde arabe et bon nombre de ses représentants politico-religieux dont gens du Salafisme, ont cru bon de s’allier avec le monde hébreu yéhudi de Palestine et de faire cause commune… Mettant en danger l’avenir de l’Islam en Palestine, des lieux saints dont l’Esplanade des Mosquées. Comprendra qui voudra !
   Encore une fois, il faut rappeler qu'en Terre sainte, les lieux de culte du monde de l'Évangile comme ceux de l'Islam traditionnel sont en danger, note l'observateur ! Et cela ne dérange nullement les gens du Sécularisme du monde biblique qui sont de connivence avec le monde hébreu yéhudi, note encore l'observateur !
[21] Avec les croisades entreprises par une secte du monde de l’Évangile : le catholicisme. Le flambeau, de nos jours, sera repris par une secte d’obédience yéhudie, le Protestantisme et ses ramifications ; allié indéfectible, dit-on, du monde de la Torah dont ceux vivants en Palestine. Viendra s’ajouter d’autres sectes du monde de l’Évangile dont l’Anglicanisme…
   Rappelons que les gens de l’Évangile refusent de parler de secte(s), plutôt de schismes, tendances, etc. Ceci à l’instar des gens de la Torah.
[22] Hébreu, Hachem. Utilisé fréquemment pour éviter l’emploi d’autres noms divins bibliques, selon le monde toranique.



Question : Quel est leur péché ?

Les gens de la Synagogue et de la Torah aiment rappeler, à qui veut bien les entendre,

la dure épreuve que les Fils d'Israël eurent à subir au temps de Pharaon et son peuple : le meurtre des enfants...

Les temps changent, n'est-ce pas maintenant les gens de la Synagogue et de la Torah, les Hébreux yéhudim, qui s'attaquent aux enfants des Étrangers ?

Selon quelle éthique, quel critère, quelle loi, quelle justice? N'est-ce blasphémer contre le saint Nom ? Transgresser la Torah ?  


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
13/08/15 .

annuaire