786

HISTOIRE SAINTE - TERRE SAINTE - CHÂM.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le TOUT-MISÉRICORDIEUX, le TRÈS-MISÉRICORDIEUX !
Que les meilleures salutations soient sur les Messagers et Prophètes divins !

L’intérieur du Dôme du Rocher (Palestine).

Abraham, le Dirigeant spirituel des nations.  

Abd Allah fils de Kathîr rapporte avoir entendu Moudjâhid expliquer ainsi ce verset : « Ils n’ont pas apprécié Dieu à Sa juste Valeur quand ils ont dit : « Dieu n ’a jamais rien fait descendre sur un homme ! » : c’était là les paroles dites par les associateurs qoreichites ;
   « Dis [leur] : Qui donc fit descendre le Livre que Mochè a apporté en guise de lumière et de guidance pour les hommes, qu’ils [les judaïsés] mettent en des parchemins qu’ils exhibent tout en dissimulant beaucoup ? » : il s’agit là des Juifs qui exhibent ces parchemins tout en dissimulant une grande partie [de ce qui s’y trouve énoncé]. Et enfin : "Certes, ce Coran raconte aux Fils d'Israël la plupart de ce en quoi ils divergent, cependant qu'il est, pour les croyants, assurément, guidée et miséricorde. Ton Seigneur décidera parmi eux, par Son jugement, tandis qu'Il est Lui, le puissant, le sage. (Coran XXVII 76-78).

Par le feu du ciel, une alliance est agréée...

   Les gens de la Bible et l'amour pour les choses d'ici-bas.

   Aux gens de la Bible, de la Torah, ne s'appliquent-ils pas ce verset : "Seigneur ! donne-nous belle part ici-bas !". Pour ceux-là, pas  de part dans l'au-delà. (Coran II 200). ? Et la chose la plus abominable, lourde de responsabilité et de conséquences, n'est-ce pas d'attribuer aux prophètes des choses, des paroles, auxquels ils sont purs ? La Terre où tous les prophètes invitent, sans exception, n'est-ce pas la Terre du Paradis ? Terre éternelle pour tout croyant sincère. Mais au lieu de cela, les gens de la Torah, gens qui ont peur de la Mort (Coran LXII 6-8), invitent (s'invitent) à l'amour de l'ici-bas beaucoup plus que celui de l'au-delà ! Tellement cet ici-bas a eu une influence négative sur leurs coeurs et sur leur vie au quotidien...
    Et suite à cet amour sans fin, apparaît leur seule et unique revendication face aux nations : la Terre promise ! ? Et à les entendre, la preuve d'un héritage 'matériel' serait justifié à travers des paroles qu'aurait prononcé (ou plutôt que les gens de la Synagogue font prononcer) à des prophètes comme le prophète Abraham (sur eux la Paix !) !

   La descendance d'Abraham (sur lui la Paix !).

   A l'origine, et Dieu est plus Savant, le prophète Abraham (sur lui la Paix !) va poser une question qui concernera, en réalité, une partie de sa descendance. Après lui, la foi de ses descendants sera loin de la foi demandée par le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes. Les Fils d'Israël et le Judaïsés, excepté un petit nombre, n'ont jamais écouté et obéi vraiment au Saint et Seigneur d'Israël et des mondes (Coran II 93). De même, ils n'ont pas cru (ne croiront jamais) sincèrement aux miracles de leurs Prophètes (sur eux la Paix !). Et parmi ces miracles, le miracle de la Résurrection. On le voit ici avec la parole du prophète Abraham, qu'ils changeront ; et, on le verra plus tard avec celle du Messie fils de Marie (sur lui La Paix ), qu'ils changeront également. Le fait qu'il soit né d'une façon miraculeuse, qu'il est réellement ressuscité, avec la permission divine, des morts à son époque ; ils ne le croient pas, ils ne le crurent pas.
    Et comment associer dans tout cela, le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha ? Si engagement fut pris, n'est-ce pas celui-ci :


    
Et [souvenez-vous] lorsque son Seigneur éprouva Abraham par des paroles et qu'il les eut accomplies, Il (lui) dit « En vérité, Je vais faire de toi un dirigeant pour les gens. » Il (Abraham) dit : « Et [qu'en sera-t-il] de ma descendance ? » Il (Dieu) dit : « Mon pacte ne concerne pas les prévaricateurs. » (Coran II 124).

   Commentaires.

   "...éprouva Abraham par des paroles..."
    Les commentateurs sont partagés au sujet de la nature de ces "paroles" par lesquelles Dieu éprouva Son Prophète et Ami intime. Certains commentateurs envisagent d'abord ce terme dans son sens habituel et premier de "paroles" : dans ce cas, ce sont les paroles elles-mêmes qui constituent l'épreuve du fait qu'elles contiennent "un énoncé d'obligations" à observer ou d'"épreuves" à venir. D'autres envisagent le terme "kalimât" comme désignant par métonymie les obligations ou les épreuves elles-mêmes.
    Nous avons vu que ces (paroles) prescriptions sont dix recommandations. 
    "Je vais faire de toi un dirigeant pour les gens"
    Selon les commentateurs : Par ces termes, Dieu veut dire : O Abraham, Je vais faire de toi un exemple (imam) que l'on suivra et auquel on se conformera. On utilise en effet le verbe "amma" (d'où imam) pour dire que l'on est en tête d'un groupe ou d'un peuple ou devant eux. Dieu veut seulement dire ici : Je vais faire en sorte que tu deviennes le prototype (imam) des croyants par rapport à tous les gens de foi qui viendront après toi et par rapport à Mes Envoyés que tu devanceras alors qu'eux suivront ta direction et se conformeront à ta norme qui sera celle que tu mettras en oeuvre selon Mon ordre et Mon inspiration.
    « Il dit : et [feras-tu de même] de ma descendance ? » « Mon Pacte ne sera pas pris avec les injustes ».
    En lui disant « Mon Pacte ('ahdî) ne sera pas pris par les injustes » Dieu informe Abraham qu'un injuste ne deviendra jamais un "imam" que les gens de bien prendront en exemple. C'est là, en quelque sorte, une réponse de Dieu (que Sa louange soit exaltée !) à la supposition qu'Abraham avait émise en Lui demandant d'instituer des imams semblables à lui et issus de sa descendance : Dieu l'informe qu'Il agira effectivement ainsi à l'égard de sa descendance excepté à l'égard de ceux d'entre eux qui seront injustes car Il ne fera jamais parvenir un injuste auprès de Lui, dans la Station spirituelle où se trouvent les Saints, en l'honorant de la fonction d'"imam" (imama) ; cette fonction est réservée à Ses saints et aux gens de l'obéissance à Son égard et non à Ses ennemis et à ceux qui sont impies dissimulateurs à Son encontre.

   L'engagement (ahd).
    Les commentateurs sont partagés au sujet de la nature de ce "ahd" que Dieu interdit aux injustes.
    Les uns considèrent qu'il s'agit de la fonction prophétique (noubouwwa) c'est l'avis de Souddiyy.
    D'autres disent qu'il s'agit de l'engagement propre à la fonction d'"imam".
    D'autres disent que le terme "ahd" a ici le sens de garantie, protection (amân). Ceux qui interprètent ainsi se réfèrent aux propos suivants :
    Qatâda a dit : « "Ma protection ne touchera pas les injustes" : ceci concerne le Jour de la Résurrection, car ce Jour-là, auprès d'Allah, ils ne bénéficieront plus Sa protection alors que, présentement, dans la vie immédiate, ils en bénéficient : ils peuvent se constituer en héritiers des Soumis, peuvent les fréquenter ou établir avec eux des liens de mariage. Mais au Jour de la Résurrection, Allah réservera Sa protection et Sa générosité à l'égard de Ses saints ».
    D'autres enfin disent que le "ahd" que Dieu mentionne ici est en réalité le "dîn" de Dieu [c'est-à-dire "Culte ou Religion de Dieu"].
    Rabî' fils de Anas a dit au ce sujet de ce passage : « Le pacte d'Allah a conclu avec Ses Esclaves est Son "dîn" ; Allah veut dire que Sa Religion ne touchera pas les injustes. Ne vois-tu pas qu'Il a dit : "Et Nous l'avons béni (Abraham) et Nous avons béni Isaac ; de leur descendance seront issus à la fois l'homme parfaitement juste et l'homme ouvertement injuste" »
    [En d'autres termes] Dieu dit ici à Abraham que toute sa descendance ne suivra pas la vérité.
    Moudjâhid qui interprète ainsi ce passage : « O Abraham, il y aura des hommes injustes parmi tes descendants ».

   Selon le fils de Djarîj : "Dieu possède la Science [véritable] au sujet de l'injustice des hommes qu'ils soient juifs, nazaréniens [par extension : les chrétiens], ou appartenant à toutes autres traditions et Il sait ce qu'ils font. Le propre de l'injustice des juifs [de l'époque du Prophète Mohammad], est d'avoir été impie à l'égard de Dieu, d'une part en transgressant l'ordre qu'Il leur avait donné d'obéir et de suivre le "Louangé" [annoncé dans leur Livre] et cela, alors qu'ils avaient eux-mêmes imploré [contre les Arabes associateurs] l'assistance de ce Prophète avant qu'il ne soit suscité et, d'autre part, ils ont été impies dissimulateurs en reniant la vérité de sa fonction prophétique alors même qu'ils savaient qu'il était prophète et messager".
    
    Conclusion : L'Alliance à laquelle ce verset fait allusion a un caractère plus primordial et concerne tous les descendants d'Abraham à la fois ceux qui seront issus de son premier fils Ismaël et ceux qui le seront de son second fils Isaac. Cette Alliance fut revivifiée au cours des âges par les différents Envoyés en particulier Mochè (Moïse) à l'égard des Fils d'Israël (et dans une certaine mesure Ichoua (Jésus)) et Mohammad à l'égard des Arabes, descendants d'Ismaël. La Parole divine "remonte" donc, en quelque sorte, le cours de l'histoire sacrée pour passer d'une tradition particulière (celle des Fils d'Israël) à une autre (l'Islam dans le sens courant de ce terme) par l'intermédiaire de leur source commune antérieure. Secundo : A la lumière du Coran, la parole biblique : "En ce jour-là, l'Éternel fit une alliance avec Abram, disant : Je donne ce pays à ta semence, depuis le fleuve d'Égypte jusqu'au grand fleuve, le fleuve Euphrate...", concerne, concernera uniquement la communauté mohammadienne. Les Fils de la Délaissée, en particulier. Les prophéties bibliques vont d'ailleurs toutes dans ce sens. N'en déplaise aux détracteurs de la Religion ! Et les gens de la Bible (toranique + évangélique) ne pourront jamais changer le cours de l'histoire. Et ce, malgré les occupations, guerres, destructions auxquels se livrèrent leurs armées et leurs affidés pour s'approprier, à tort, la Terre sainte et autres terres avoisinantes. Secundo : Nous avons vu que les animaux tués par Abraham n'ont aucun rapport, de près ou de loin, avec l'interprétation tendancieuse que les gens de la Synagogue voudraient lui donner. Là, on parle d'héritage (futur) dans l'ici-bas, ici, de Résurrection ! Deux sujets complètement différents. Troisièmement : Contrairement aux paroles des gens de la Synagogue que nous avons vues, Abraham et les siens ne sortiront de la terre de leurs ancêtres uniquement pour êtres libres et pouvoir ainsi pratiquer leur culte en toute quiétude. Pas de mention des générations qui viendront, pas de mention de servitude non plus pour elles. Quatrièmement : De fait ce n'est point par l'intermédiaire des désirs du monde biblique (toranique + évangélique) qu'agit la promesse faite à Abraham ou à sa descendance de recevoir le monde en héritage (dont la Terre promise et ses environs), mais par le décret divin et le moyen de l'obtempération aux ordres divins. Car les promesses divines appartiennent uniquement à ceux qui obtempèrent, sans broncher, aux ordres divins. Et à eux d'hériter ce que leur Seigneur leur a promis. Cinquièmement : Nous avons vu que les commentateurs sont partagés au sujet de la nature de ces "paroles" par lesquelles Dieu éprouva Son Prophète et Ami intime. Aussi a-t-on dit : D'autres disent que ces "paroles" sont, entre autres, les Paroles que Dieu adressa à Abraham [et mentionnées en partie dans la suite du verset] : Je ferai de toi l'"imam" (dirigeant) des hommes pour les rites du Pèlerinage. On pourrait même considérer que le départ d'Abraham de Mésopotamie sera décrété pour voir la naissance prochaine d'un fils d'une grande renommée : Ismaël (sur lui la Paix !). Lequel aidera son père, comme il est mentionné dans le Livre de Dieu, à la construction de la future Maison de Dieu sur terre : le Cube (la Ka'bah), en terre d'Arabie. Et leur Seigneur fera d'eux un exemple pour l'humanité. Car n'est-ce pas de leur Cité : Makkah et de l'Enceinte sacrée qu'il va être question par la suite ? Dans ce cas, les gens de la Bible (toranique + évangélique) ont une lourde responsabilité pour avoir soustrait de la Bible, l'histoire complète de la Délaissée, Agar et de son fils Ismaël (sur lui la Paix ). Abraham n'avait-il pas prié son Seigneur en ce sens : « Seigneur ! Suscite parmi eux un Messager (Mohammad) [qui soit l'un] d'entre eux » (Coran II 129). En vérité, le prophète Ismaël (sur lui la Paix !) a été lésé dans ses droits par les gens de la Bible (toranique + évangélique). Mais la venue du sceau de la Prophétie, le Prophète Mohammad (sur lui la Paix !) a vu le rétablissement de ses droits, ceux de ses descendants... N'en déplaise aux détracteurs de la Religion !
    Enfin, le seul moment où l'on voit que le prophète Abraham parle clairement de "pays", n'est-ce pas pour parler de l'Arabie ? Là où la première Maison de Hachem (le Nom) sera construite ! Aussi insiste-t-il, comme nous le voyons, pour qu'il devienne un endroit sécurisé, sain, pur de toutes adorations, excepté pour le Seigneur des mondes ! Encore une fois, les gens de la Synagogue, jaloux des bienfaits accordés à la Délaissée, Agar, connaissants de ce que le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes avait révélé dans les Ecritures originelles ; n'hésiteront à falsifier leurs propres Ecritures pour faire dire à Celles-ci son contraire !
    Dans le déroulement des faits historiques, nous pouvons dire que cela se passera en deux temps :
    1) Premier temps :   Au Saint et Seigneur d'Israël et des mondes de révéler : "Et Nous le (Abraham) sauvâmes, et Loth aussi (de Nemrod), vers une terre en quoi Nous avions mis plénitude de bénédiction pour les mondes" (Coran XXI 71). Pas besoin d'un deuxième "sauvetage". Puis, d'ajouter concernant sa descendance en Terre promise, en terre de Châm : « Mon Pacte ne sera pas pris avec les injustes ». [En d'autres termes] Dieu dit ici à Abraham que toute sa descendance ne suivra pas la vérité. 
    2) Deuxième temps : Elle concerne la demande pressante du prophète Abraham (sur lui la Paix !), à savoir :
    - Tu feras de la Maison un lieu de retour (mathâban) pour les hommes [dit encore Abraham].
    - Oui !
    - Et un lieu de sécurité (amnan).
    - Oui !
    - De nous deux Tu feras deux esclaves soumis à Toi et de notre descendance, une communauté qui Te sera soumise.
    - Oui !
    - Tu nous feras voir nos rites et Tu reviendras vers nous.
    - Oui !
    - Tu feras de ce pays un pays sûr.
    - Oui !
    - Et aux gens de ce pays qui croient, Tu accorderas certains fruits.
    - Oui ! »
    Voir enfin : Coran II 125-130.
    "Notre Seigneur ! Et fait de nous deux [moi et mon fils : Ismaël] Tes Soumis (1), et de notre descendance (2) une communauté à Toi soumise. Et montre-nous nos rites et accepte de nous le repentir. En vérité, Tu es accueillant au repentir, vraiment, miséricordieux !
    Notre Seigneur : Et suscite-leur un messager(3) des leurs, qui leur récite Tes versets et leur enseigne le Livre [divin, le Coran] et la sagesse, et les fasse croître en pureté(4). Tu es le Puissant, le Sage [vraiment].
    (1) Langage courant, vulgaire : musulmans.
    (2) Les Fils de la Délaissée, Agar.
    (3) Mohammad, fils de 'Abd Allah.
    (4) Loin d'eux : l'Associationnisme, l'Athée, la Mécréance, etc.

   A la fin des temps, que les gens de la Bible le veillent ou non, ce sont les Fils de la Délaissée, Agar, qui seront pris en considération. Et la terre qu'ils hériteront, le Lieu de Culte qu'ils hériteront et devront entretenir resteront à tout jamais entre leurs mains. Et l'arrivée du Faux-Messie, avant la fin des temps, ne changera rien de la donne. Makkah (La Mecque) et Médine (Madinah) bénéficieront d'une protection spéciale du Maître de l'Univers ! N'en déplaise aux détracteurs de la Religion !
    Quant à la Deuxième Maison de Ïl (Iliya) sur terre (le Temple de Jérusalem), n'est-ce pas les Fils de la Délaissée, Agar qui en hériteront, le restaureront, s'en occuperont après sa destruction ? Là encore le monde de la Synagogue fait fausse route en nous parlant sans cesse et encore de ce verset : Et l'Éternel dit à Abram :
    Sache certainement que ta semence séjournera dans un pays qui n'est pas le sien, et ils l'asserviront, et l'opprimeront pendant quatre cents ans.
    Il aurait fallu nous parler de l'exil de la Délaissée, Agar que les gens de la Torah et de l'Evangile lui feront vivre. Elle devra habiter dans un pays qui n'est pas le sien. Le sien n'est-ce pas l'Egypte, le pays au-delà du Sinaï ? Les gens de la Torah ne lui accorderont, elle et ses fils, aucun considération. Pourtant, les prophéties bibliques allaient parler tout autrement. Qu'on en juge :

   Il fut dit à Hagar, mère d'Ismaël (sur eux la Paix !) dans la Torah (originelle) :
   "O Hagar ! Ton fils sera le père de nombreuses nations,
   et de sa branche (ou rameau) sortira le prophète illettré, habitant du Lieu sacré (en arabe, le Haram).

   Construction de la deuxième Maison de Dieu (Hachem). Prophétie réalisée.

   On a dit que Dieu (exalté soit-Il !) a révélé à Ya’cob (Jacob) (sur lui la Paix !) :
   "Certes, Je vais envoyer de ta descendance des rois et des prophètes (Coran V 20),
   jusqu'à ce que J'envoie le prophète du Lieu sacré.
   Sa communauté construira le Temple de Jérusalem.
   Il est le sceau des prophètes et son nom sera Ahmad.

   Dieu le Très-Haut de révéler à Moché (Moïse), Son prophète :
   "O Mochè ! Louange à Moi ! Certes, J'ai assigné pour toi, la foi en Ahmad. Par Ma puissance et Ma magnificence, si tu n'acceptais pas la foi en Ahmad, Je ne te ferai pas entrer en Ma demeure et ne te ferai pas goûter Mon bienfait, dans Mon Paradis.
   O Mochè ! celui qui ne croit pas en Ahmad, parmi les messagers, Je lui restituerai ses bonnes (actions) et Je lui ôterai la lumière de la guidée !
   O Mochè ! aime pour Ahmad, ce que tu aimes pour toi-même. Et aime pour sa communauté, ce que tu aimes pour toi-même. Je ferai de toi et de ta communauté, dans son intercession, une part."
   On a dit que le prophète Mochè (sur lui la Paix !) a dit :
   "O Seigneur ! est-ce que tu as créé une créature plus honorable que moi, pour Toi ? Tu m'as choisi d'entre les humains et Tu m'as parlé au Mont du Sinaï".
   Il dit : "O Mochè ! n'as-tu pas appris que Mohammad est le plus honoré pour Moi que l'ensemble de Ma création ! C'est donc pour cela que Je t'ai choisi parmi les gens, pour Mon message et Ma parole. Donc, meurs dans l'Unicité (le monothéisme pur) et dans l'amour de Mohammad..."

    L'Héritage de la Terre promise, de la Terre de Châm, de l'ensemble de Celle-ci.

 
 Selon Wahab fils de Mounabbah, Dieu le Très-Haut a dit à David (sur lui la Paix !), dans le psaume V (d'origine) :

   « Écoute ce que Je dis (et à Salomon de passer), qu'il dise aux gens après toi :
   « Que la terre(1) est pour Moi, Je la donnerai à Mohammad et à sa communauté.
   Eux sont vos successeurs. Leurs prières ne seront pas avec des tambourins (des instruments de musique : orgues, harpes, etc.).»
   (1) La terre de Châm, la Terre sainte avec pour capitale : Jérusalem.

   C'est à Abraham (sur lui la Paix !) que les promesses furent adressées et à sa descendance. (Comparer : Bible. Gal. 3). A ce sujet, on a dit : la perfection de la puissance spirituelle le Seigneur des mondes l'a mise dans une des branches de la postérité d'Adam, en Seth et ses descendants jusqu'à Hénoch ; puis jusqu'à Noé ; puis jusqu'à Abraham ; à partir d'Abraham cette puissance parvint à deux rameaux : celui d'Ismaël et celui d'Yits’haq (Isaac). Alors Dieu fit d'lsmaël le principe de l'apparition de l'esprit de sainteté en faveur de Mohammad (sur lui la Paix !) ; Il fit d'Yits’haq le principe de deux rameaux : celui de Ya’cob et celui d'Esaü ; il plaça la prophétie dans la postérité de Ya’cob et la royauté dans celle d'Esaü. Cet état des choses dura jusqu'au temps de Mohammad, à qui furent transmises, quant il apparut, la lumière de la prophétie et la lumière de la royauté.

   Le rêve du monde biblique.

   Naguère, le monde de l'Evangile avait cru vouloir réaliser un rêve : Libérer, dit-il, le "Tombeau du Christ" ! Des "Infidèles" ! Aussi, a-t-on vu arriver en Terre sainte et ses alentours de nombreuses gens venus de toute l'Europe : Angleterre, France, Italie, etc. C'était, pour eux, l'âge d'or des 'Croisés', des Croisades contre les 'infidèles' ! Tous rêvaient et pensaient, dur comme fer, qu'ils resteraient à tout jamais en Terre sainte. Le décret divin en décida tout autrement.
   Plus tard, ils reviendront pour de nouveau, disent-ils, "libérer les lieux saints du monde évangélique" ! Cette fois, ils ne seront pas seuls. Les gens de la Torah les accompagneront. Profitant du démembrement de l'Empire islamique, de l'Empire ottoman, d'un problème entre gens du monde biblique en terres d'Europe ; les gens de la Torah sauront s'imposer en Palestine sous le regard complice des cousins : le monde arabe. D'ailleurs, J. Grunewald d'écrire : « Vingt siècles de Diaspora ont fortifié chez les Juifs l'idée des Prophètes que le Temple sera reconstruit. Les fils d'Aaron, toutes générations confondues, ont été instruits dans la certitude qu'au jour M (M pour Messie), ils prendront leur service au troisième Temple. Les plus appliqués d'entre eux ont étudié la foule de prescriptions attachées à ce culte... Á Jérusalem, des dizaines de groupes préparent la reconstruction du Temple, depuis la reconstruction grandeur nature des objets à placer dans le Sanctuaire, la composition des parfums et des encens, jusqu'aux tuniques du grand prêtre et celles des autres cohanim » (J. Grunewald, Ils sont fous ces juifs, p. 38-9).
   Ceci, dirons-nous, ce n'est rien d'autre que des paroles du monde de la Synagogue. Ce que veut le monde de la Synagogue, n'est-ce pas la re-construction du Temple ? Mais pas "celui d'Hérode, mais bien celui de Salomon, situé « au-dessus de la colline, là où se dresse l'usurpatrice, celle que l'on appelle la Mosquée d'Omar. L'édification de cette mosquée par Abd al-Malik est décrite en des termes à peine croyables » : « Afin d'attirer à Jérusalem les voyageurs de La Mecque (Abd al-Malik) se mit en tête de construire sur ses terres un attrapape-bigot (Ibid., p. 12). » Voilà qui a au moins le mérite d'être clair : si un jour on devait détruire la mosquée d'Omar, troisième lieu saint de de l'islâm, cela ferait un « attrape-bigot » en moins, tandis que la reconstruction au même endroit du Temple de Salomon devait être considérée, par contraste, comme la confirmation de l'alliance conclue par Dieu avec le peuple juif, autrement dit comme un retour à la norme et comme l'accomplissement véritable de la promesse messianique !
   La preuve serait enfin donnée que le christianisme et l'islâm n'auraient été que des accidents de l'histoire, des péripéties sans avenir !
   Plus inquiétante encore, si possible, est la mention, parmi les préparatifs décrits plus hauts, de la « tunique du grand prêtre », car l'édification d'un troisième Temple s'accompagnerait nécessairement d'une restauration de la grande prêtrise et de la possibilité de rétablir, en mode parodique, un nouveau « roi d'Israël »". (V. La profanation d'Israël selon le Droit sacré. C.A. Gilis. Edit. Dâr ad-dohâ).
   Nous voyons quel regard ont les gens de la Bible, en général, à notre égard, et au-delà de nos lieux de Culte. Que le monde toranique patiente, celui qu'il attend impatiemment viendra. Il rassemblera des quatre coins du monde les siens. Il les amènera tous à Jérusalem pour un dernier combat. Avec qui ? Avec le Messie, fils de Marie (sur lui la Paix !) (appelé par le monde de la Synagogue vulgairement : le Nazaréen !), d'une part, et les gens accompagnant le Mahdi, d'autre part. Il ne reviendra personne avec le Faux-Messie pour re-construire le Temple de Jérusalem. Là encore, si construction il doit y avoir, nos sources indiquent qu'elle sera l'oeuvre des gens de l'Islam uniquement. Rien de plus, rien de moins !
   En voulant s'attaquer à la Religion divine : la Soumission, les gens de la Synagogue font (feront) la même erreur que leurs frères en religion : les gens de l'Evangile. Certes, le Saint et Seigneur d'Israël a pris un engagement ferme avec les Fils d'Israël et les Judaïsés, ceci par l'intermédiaire de leurs Prophètes (sur eux la Paix !) et leurs Ecritures. Mais non jamais avec le peuple d'Israël lui-même et les Judaïsés. Et ceci contrairement aux prétentions des gens de la Synagogue. Si cela est vrai comme ils l'affirment : ceux-ci ont-ils cru vraiment en leurs prophètes ? Aux miracles ? Les ont-ils suivi ? Ou ont-ils cherché querelles avec eux ? Qu'on relise l'Histoire sainte des Fils d'Israël et des Judaïsés !
   Maintenant nous avons vu ce que les prophéties bibliques enseignaient et mentionnaient au sujet de la Terre sainte, Châm. Les gens de la Bible, qu'ils soient gens de la Torah ou gens de l'Evangile, ont toujours interprétées ces dernières, chacun à leur façon, et surtout en leur faveur. Et il en sera ainsi jusqu'à la venue du Messie, fils de Marie (sur lui la Paix !). En attendant, si le monde toranique, de la Synagogue, partie du monde évangélique, gens du Dualisme (loges, sectes occultes, etc.), se sont mis dans la tête de re-construire le Temple, à l'image du Temple de Salomon, ce qu'ils mettront en oeuvre ne pourrait-il pas être ce 'attrape-bigot' dont parle certains ? Non, on ne saurait changer le décret divin à son encontre. N'en déplaise aux détracteurs de la Religion divine : la Soumission !

   Conclusion.

   Le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha, préparait le prophète Abraham (sur lui la Paix !) pour une grande mission. Il le préparait pour être celui qui mettrait sur pied Sa maison avec son fils Ismaël (sur lui la Paix !), en terre d'Arabie. Sa Maison pour que celle-ci demeure, à tout jamais, la Direction des Prières de tous ceux qui suivraient son fils, le Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !). Sa Tradition, sa Norme, allait devenir celle de la communauté mohammadienne, ceci jusqu'à la fin des temps. Il allait devenir le guide suprême des croyants soumis.
   Des Prophètes, tous sans exception, leurs héritiers n'héritent d'aucun bien matériel. A eux, d'hériter du Livre et de la Prophétie. Naguère, dans les mains des Fils d'Israël, ils sont maintenant dans les mains des Fils d'Ismaël (par extension des Arabes). N'en déplaise aux détracteurs de la Religion divine : l'Islam !
   Si les gens de la Synagogue, de la Torah, veulent nous parler de sacrifices, qu'ils regardent où chaque année est perpétré le souvenir du prophète Abraham (sur lui la Paix !). De même, les gens de l'Evangile. Si les gens de la Synagogue, de la Torah, veulent nous parler de ceux qui les perpétuent, qu'ils regardent d'où ceux-ci viennent : n'est-ce pas des quatre coins du monde ? De même les gens de l'Evangile.  Si les gens de la Synagogue, de la Torah, veulent nous parler de Pèlerinage à la Maison de Dieu, qu'ils regardent ceux qui le perpétuent. De même, les gens de l'Evangile. 

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »*
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
17/07/07 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire