Histoire sainte.

AVRAHAM, ABRAHAM, IBRAHIM, PACTE DIVIN. 

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


De par Sa grâce, qu'est-ce que le Seigneur d'Avraham a donné à lui et sa famille ?


   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Le soutien divin conditionné. Disgrâce.

   Nous savons tous que le Saint et Seigneur des Fils d’Israël, Allaha, a pris des engagements fermes avec eux[5]. Malheureusement ces engagements ne sauront jamais tenus par ceux-ci[6], d’où la Colère divine qui s’abattra sur eux. Et le signe le plus manifeste en sera pour eux ; leurs ancêtres, en l’an 69/70 où un homme d’entre les Sabéens, Titus viendra pour détruire l’État[7] des Fils d’Israël. Obligeant ainsi bon nombre de Fils d’Israël à s’exiler loin de la terre de Canaan, en terre d’Arabie pour certains d’entre eux. Une colonie viendra même jusqu’à s’installer à Yasrib[8] en terre d’Arabie qui, après la venue de sceau de la Prophétie, deviendra Madinah[9].

   Le souci des Fils d’Israël et des Yéhudim.

   Suite à la perte de cet État, c’est de le retrouver, un jour ou l’autre, grâce à la venue du sceau de la Prophétie (sur lui Prière et Paix !). Tous les espoirs étaient permis. Malheureusement pour retrouver un bien perdu depuis plus de six siècles, il y avait certaines conditions à remplir que les Fils d’Israël et les Yéhudim ne tiendront pas[10]. Et leur faux pas sera fatal pour eux et leurs progénitures, et entraînera la non réalisation d’un rêve tant souhaité.

   L’état des gens de la Synagogue et de la Torah dévoilé.

   A la lumière du Coran, si “une part de royaume” d’antan leur était accordé, seraient-ils devenus des rois d’immenses richesses[11] qu’ils resteraient avares au point de ne donner aux gens même pas la moindre pellicule d’un noyau de datte, qui est la chose la plus insignifiante. En fait, trois choses s’attacheront et détruiront les Fils d’Israël et les Yéhudim : l’avarice, l’ignorance et la jalousie. Qu’on en juge :

 
« Auraient-ils reçu une part de "royaume" qu’ils ne donneraient pas aux gens la moindre pellicule d’un noyau de datte ! » (Coran IV 53).

   La “datte” dans cette partie du monde est un fruit d’une grande valeur. Et au temps de la présence du sceau de la Prophétie (sur lui Prière et Paix !), certains Yéhudim[12] possédaient, à Médine et ses environs, des propriétés, des palmeraies… Ils étaient, dit-on, gens aisés, vivants dans l’aisance, riches… Et à eux de penser que proche était le temps du retour de leur « royaume » en terre de Canaan, Terre sainte. La loi du « retour » de leur Écriture était, dans leurs têtes, promulguée et programmée à être effective dans un temps proche...

   Attitude for blâmable et répréhensible de leur part.

   Et à eux de se vanter, au passage, de droits dans ce sens ; octroyés, se disaient-ils, de la part de leur Seigneur ; d’où leur attaque en règle contre le sceau de la Prophétie et ses prétendus droits, pour eux, de succession[13]. Et surtout, si leur « État d’antan » leur était remis en main propre de la part de leur Créateur, une question déjà se posait sur toutes les lèvres : Qu’en feraient-ils ? que feraient-ils ? Le bien ou le mal ? Seraient-ils véritablement gens reconnaissants envers leur Créateur après leur disparition de leur État ?
   Ce verset est clair comme de l’eau de roche, note le Savant ! Qu’on regarde attentivement, note l’observateur, ce qu’a apporté le monde de la Synagogue et de la Torah, gens de l’Évangile[14], leurs affidés, depuis plus de 60 ans de présence, par exemple, en terre de Palestine, en Terre sainte ? Le résultat est désastreux : injustices, destructions, crimes contre l’humanité, emprisonnements, mort d’enfants en bas âge, assassinats, vols de biens personnels, de terres et maisons, jugements arbitraires, spoliations des terres et des biens personnels de toute personne refusant de leur prêter allégeance, de courber l’échine devant le monde biblique (toranique & évangélique), etc. ! Dans cette partie du monde, toute personne soumise[15] est devenue, pour le monde biblique (toranique & évangélique), de la chair à canons[16], note l’observateur ! A-t-on de nouvelles armes à tester, le monde biblique (toranique & évangélique) de prendre un malin plaisir de les tester toujours et encore sur le monde de l’Islam traditionnel[17], note encore l’observateur[18].

   La jalousie et ses méfaits au sein du monde toranique.



   « Auraient-ils reçu une part de "royaume" qu’ils ne donneraient pas aux gens la moindre pellicule d’un noyau de datte !
Vont-ils envier aux gens ce que Dieu leur a donné de par Sa grâce ! Or, Nous avons donné à la famille d'Abraham le Livre et la Sagesse: et Nous leur avons donné un énorme royaume
.
Tel d'entre eux cru en lui, tel d'entre eux s'en est écarté. En fait de flamme, la Géhenne suffit !
» (Coran IV 53-55).

    Décryptage :

   « …qu’ils ne donneraient pas aux gens la moindre pellicule d’un noyau de datte ! » C’est-à-dire : Ils empêcheraient les droits, le droit[19]. Et à Dieu (عز وجل) d’informer de ce qu’Il sait d’eux[20].

{ فَإِذاً لاَّ يُؤْتُونَ ٱلنَّاسَ نَقِيراً } أي يمنعون الحقوق. خبّر الله عز وجل عنهم بما يعلمه منهم.

    Leur Seigneur d’informer les Croyants soumis de l’époque, de l’état réel des Yéhudim et de leur jalousie. Ainsi :

« Ils jalousent » : Les Yéhudim. « les gens ». C’est-à-dire : Le prophète (صلى الله عليه وسلم) en particulier.

D’après le fils d’Abbas, Moudjâhid et d’autres : Ils le jalousèrent par rapport à la Prophétie, et ses Compagnons par rapport à leur foi en lui.
Qatâdah a dit : « les gens », les Arabes que les Yéhudim jalousèrent à cause de la Prophétie. Dahhâk : Les Yéhudim jalousèrent les [Arabes] Qoraich parce que la Prophétie se trouvaient chez eux.

La jalousie est condamnable et l’individu jaloux est un individu chagriné, triste [de nature]. Et elle dévore les bonnes actions comme le feu dévore le bois.
 On a dit : La jalousie est le premier péché, on désobéira, par lui, Dieu dans le ciel, de même sur la terre.
 Iblîs (Le Désespéré, satan) jalousa Adam au ciel, et Caïn jalousa Abel (هابيلَ) sur terre.

   On a dit : Certains commentateurs de commenter la parole de Dieu (تعالى) :
« Seigneur, fais-nous les voir tous les deux, les génies et les humains qui nous égaraient, afin que nous les reléguions tous deux sous nos pieds, pour qu’ils soient tous deux des plus bas. »

Le sens voulu par « les génies » Iblîs (satan) et par « les individus » Caïn (قابيل). Ceci parce que le premier qui a édicté la Mécréance est Iblîs. Et le premier qui a édicté le meurtre (sans droit) est Caïn[21]. Est l’origine dans les deux cas est la jalousie. (Qortobi).

قوله تعالى: { أَمْ يَحْسُدُونَ } يعني اليهود. { ٱلنَّاسَ } يعني النبيّ صلى الله عليه وسلم خاصّةً، عن ابن عباس ومجاهد وغيرهما. حسدوه على النبوّة وأصحابَه على الإيمان به. وقال قتادة: «الناس» العرب، حسدتهم اليهود على النبوّة. الضحاك: حسدت اليهود قريشاً؛ لأن النبوّة فيهم. والحسد مذموم وصاحبه مغموم. وهو يأكل الحسنات كما تأكل النار الحطب؛
ويقال: الحسد أوّل ذنب عُصي الله به في السماء، وأوّل ذنب عُصي به في الأرض؛ فأما في السماء فحسَدُ إبليس لآدم، وأما في الأرض فحسدُ قابِيلَ لهابيلَ.
وقال بعض أهل التفسير في قول الله تعالى:
{ رَبَّنَآ أَرِنَا ٱللَّذَيْنِ أَضَلاَّنَا مِنَ ٱلْجِنِّ وَٱلإِنسِ نَجْعَلْهُمَا تَحْتَ أَقْدَامِنَا لِيَكُونَا مِنَ ٱلأَسْفَلِينَ }
[فصلت: 29]. إنه إنما أراد بالذي من الجنّ إبليس والذي من الإنس قابيل؛ وذلك أن إبليس كان أوّل من سنّ الكفر، وقابيل كان أوّل من سنّ القتل، وإنما كان أصل ذلك كله الحسد. * تفسير الجامع لاحكام القرآن/ القرطبي

   Les Yéhudim jalousent donc les Fils d’Ismaël car le Livre et la Prophétie allaient passer de leurs mains aux mains des Fils d’Ismaël. Pourtant une NOUVELLE-TORAH sera, et un nouvel Engagement divin sera. Tel le Décret divin à l'encontre des Fils d'Israël et des Yéhudim, du monde biblique !       (à suivre)

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Voir notamment : Coran IV 155-159.
[6] A cause de leur mécréance aux signes divins. Imitant ainsi Pharaon.
[7] Lequel ne s’appelait pas Israël mais “Terre sainte”, conformément à la Torah originelle maintenant disparue. Et il en restera ainsi jusqu’à ce jour. Ne pas confondre !
   Concernant la Colère divine à l'encontre des Fils d'Israël et des Yéhudim : Coran IV 155-159 + commentaires ; XVII 2-8 + commentaires, etc. Selon le Talmud (Ibid. Fol. 4a) : "Dieu n'a pas de colère" se rapporte aux Juifs, et l'autre parole : "Dieu se met en colère" s'adresse aux peuples de la terre. (V. Le Juif talmudiste.). En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent ! 
[8] Voir Coran XXXIII 13. Certains commentateurs et historiens voient la venue de cette diaspora du temps de Nabuchodonosor (Coran XVII 2-8). Les rabbanim connaissaient grâce à leurs Écritures que cette “ville” serait le lieu d’exil du sceau de la Prophétie (sur lui Prière et Paix !). Et certains ne voulaient, pour rien au monde, rater sa sortie, cette occasion unique d'où leur venue en ce lieu.
[9] Elle recevra un nom nouveau : la Ville.
[10] A cause de leur mécréance.
[11] A l’instar de ceux qui vinrent s’installer en Palestine et qui ravirent les terres aux ses habitants d’alors. Ils se montrent ‘avares’ envers tout palestinien quelque soit sa religion.
[12] A noter que cette diaspora contenait en elle de nombreux personnes des Fils d’Israël. Ceci contrairement à de nombreuses diasporas de par le monde qui se prétendent du Yéhudisme mais ne sont nullement Fils d’Israël pour autant. Leurs fiches de généalogies étant absentes. Et à eux tous d’être des Hébreux, c’est-à-dire : des gens dont la langue est l’hébreu, pas forcément gens descendants de Sam fils de Noé.
[13] Selon les gens de la Synagogue et de la Torah, deux peuples ont perdu tout droit sur eux et en Terre sainte : 1) les Fils d’Ésaü (entendre : les latino-grecs : gens de Rome, gens d’Athènes, les Roum), ensemble des gens de l’Évangile. 2) les Fils d’Ismaël et par extension les Arabes. Dans un cas comme dans l’autre, ils n’ont aucun droit en Terre sainte. Ni d’y résider, ni d’y vivre ! Cette « terre » étant allouée, selon les Yéhudim, à eux et pour l’Éternité ! Terre ne pouvant être partagée ! Oubliant ainsi l’Évangile et ses gens, le Coran et ses gens ! Leur Dieu et Seigneur devenant une Divinité n’appartenant qu’aux gens de la Synagogue et de la Torah, exclusive, faisant fi de tous les autres Fils d’Adam sur terre et créés par Lui ! En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
[14] Entendre : gens de l’Évangile de langue anglaise en particulier (Angleterre et ses anciennes dépendances : Canada, E.U., Australie, Nouvelle-Zélande, etc.). Gens de la secte anglicane, gens de la secte du Protestantisme (secte d’obédience yéhudie qui donnera naissance à une multitude de sectes et sous-sectes. Les gens de l’Évangile comme leurs frères de la Torah préfèrent parler de schismes en leur sein, de tendances, plutôt que de sectes au sens propre du mot).
   En terre des Gaules, il faudra parler des gens du Laïcisme, de laïcité, religion nouvelle née après 1789, religion très prisée et dépendante du Noachisme d’obédience yéhudie, selon l’observateur. Après 1789, ce sont donc les gens de l’Athéisme et de la Mécréance, d’entre les gens de l’Évangile, qui auront pilier sur rue. A eux viendra s’ajouter les gens du Dualisme (entendre : gens de sectes, occultes, franc maçonnerie, loges, etc.), gens de la Synagogue et de la Torah. Bien que terre évangélique, ses ennemis sauront donc lui faire plier l’échine et la faire taire devant leur nouvelle idole et divinité : le républicanisme ! La nouvelle donne fera naître la Théophobie, l’Antithéisme, l’Obscurantisme, le mensonge, la calomnie envers les croyants, etc. Lucifer (que Dieu le maudisse !) sera rendre belles les œuvres de ces derniers… Et à tout ce beau monde de participer activement à la destruction de leur propre société, d’être à l’origine de guerres dévastatrices en terres d’Europe, de grands malheurs, dévastations, de la destruction de l’Empire ottoman.
[15] Arabe, mouslim.
[16] Entre autre pour les gens de l’Évangile de langue anglaise (Angleterre, Canada, E.U. Australie…). Un terrain d’essai pour toute arme nouvelle, note l’observateur. Et dans ce domaine aux militaires bibliques, et de leur monde du Sécularisme notamment (toranique & évangélique) de s’en donner à cœur joie, note encore l’observateur !
[17] Comme en Afghanistan, Liban, Syrie, Palestine, Irak, la liste est longue note l’observateur. Pour le monde biblique (toranique & évangélique), le monde de l’Islam traditionnel reste, pour leurs militaires, un monde à canons, à canonner en permanence et à rayer de la carte, de la chair à canons, clame-t-on haut et fort ! A ce sujet depuis 1948, voir la Palestine dont Gaza en particulier, note l’observateur. Et pour leurs médias, un monde à chair à papier. Ainsi, à ces derniers de faire leur chou gras dès qu’un évènement se passe au sein de l’Islam traditionnel, en terres islamiques ou autres. La presse écrite et parlée, le web, etc., s’enflamment, on voit là d’un coup l’auditoire augmenté, de même et surtout leurs recettes. La foule antithéiste, théophobe, athée, mécréante, etc., s’enflamme… et s’en donne à cœur joie, note encore l’observateur ! Les médias, note-t-on, n’étant que le relais de l’idéologie régnante, du monde politico-religieux et séculaire en place, des services secrets et policiers. Avis aux amateurs !
   Par contre, toute secte islamique, tout groupe déviant, est, dans le monde biblique dont leurs gens du Sécularisme et du Laïcisme ; choyé, sollicité pour répondre à leurs demandes, intérêts, espoirs, hégémonie, revendications… Cas à notre époque en Irak où ces derniers (E.U) ont fait naître le confessionnalisme, la Syrie, le monde kurde, etc. Mais comme dit l’adage : Qui sème le vent récolte la tempête ! Parfois, le rêve biblique (toranique & évangélique) en terres d’Islam tourne le plus souvent mal, à la tragédie ! D’où des retombées désastreuses et inattendues pour les semeurs de désordre à grande échelle et de corruptions.
[18] Et au monde arabe dans son ensemble et ses dirigeants politico-religieux de rester sans voix, de marbre, face à des évènements qui les rendent insensibles, inconscients, insouciants, les dépassent, note l’observateur. Enfin, au monde d’Arabie de suivre une secte, un groupe déviant, voulant se dénommer et se réclamer à tort du Salafisme, lequel monde à donner naissance à des sous-sectes sans nombre : Taymiyites, Albanistes, Najdites, (suivants de Mohammad Abdal Wahhab), Bazistes, Othaiministes, etc. Groupe qui à mis à feu et à sang, avec le monde biblique (toranique & évangélique) ; le Châm et l’Irak, toute cette région du monde, note encore l’observateur. Et à Humpher et ses affidés d’être ravis et Lucifer d’être, lui, en transes !
[19] C’est ce qui se passe au quotidien en Palestine au sein des Yéhudim vis-à-vis des autres communautés étrangères (c’est-à-dire : n’étant pas de leur confession, gens de l’Islam + gens de l’Évangile). Imitant ainsi leurs ancêtres. L’accession au droit le plus élémentaire étant un véritable parcourt de combattant pour tout Palestinien en terre de Palestine, sur sa terre, note l’observateur ! Le Yéhudisme, à l’inverse du Christianisme, n’étant pas une religion « d’amour », note encore l’observateur, peu s’en faut ! Exemple : Pour le rabbin Rosen, les Palestiniens sont des Amalécites et la Torah autorise qu’on les tue ainsi que leurs femmes, leurs enfants, leurs troupeaux. (!!!)
   Un mot est « tabou » pour les Hébreux du Yéhudisme en Palestine : "Résistance". Ce mot (de leur jargon politique) est réservé uniquement au monde biblique dont les gens de la Synagogue et de la Torah en particulier. L’homme soumis, l’homme Palestinien n’a même pas le droit de le mentionner, d’en faire allusion ! Nemrod, symbole et père de la dictature, de jubiler ! La descendance d’Abraham, partie d’entre eux de se réclamer de lui, note l’observateur ! Comme nous le voyons à la lumière du Coran, dans la descendance de ceux qui se réclament d’Abraham, se trouve des bienfaisants et des malveillants. Encore faut-il savoir qui peut réellement, qui a le droit, à notre époque, de se réclamer de sa religion, de lui, et surtout de sa descendance ?
[20] A Ses créatures.
[21] Caïn (Hébreu: ,קַיִן Qayin) et Abel (hébreu : Hevel, הֶבֶל). On a dit : "Dans ces textes qui fondent les croyances judéo-chrétiennes et musulmanes, il est le fils aîné du premier couple Adam et Ève, et tue son frère cadet Abel, devenant ainsi le tout premier meurtrier de l'humanité(1).
   [Et en note 1 :] si l'on prend à la lettre l'histoire d'Adam et Ève ; aujourd'hui les principaux clergés juifs et chrétiens les tiennent pour des personnages mythologiques ; par ailleurs on sait que le Code d'Ur-Nammu, beaucoup plus ancien que la Bible, condamnait déjà le meurtre." (fr.wikipedia.org)
   C’est là la différence entre l’Islam traditionnel et le monde biblique (toranique & évangélique). Pour l’Islam traditionnel, Adam et Ève, Caïn et Abel, etc., n’ont aucun rapport avec la légende, de près ou de loin. Ils sont un fait réel. Quant au Code d’Ur-Nammu, il viendra bien après eux et non jamais avant. Il faut se garder d’imiter les gens de la Bible, leurs prétendus historiens, chercheurs, archéologues… dans ce domaine et qui touche la plus lointaine Antiquité.
   Dans la Bible, cette parole : « Vous, vous avez pour père le diable, et vous voulez faire les convoitises de votre père. Lui a été meurtrier dès le commencement, et il n'a pas persévéré dans la vérité, car il n'y a pas de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et le père du mensonge. » (Jean 8:44).
   Selon cette parole biblique ceci s’adresse aux Yéhudim de l’époque du Messie (sur lui la Paix !). Ils sont à la fois comme le diable et Caïn. Le diable (que Dieu le maudisse !) a institué la Mécréance au sens large du mot. Et les Yéhudim de mécroire en lui et en sa fonction prophétique auprès d’eux. Ils suivirent le diable en personne lequel les a appelés à la mécréance au sceau des Prophètes d’Israël, le prophète et messager le Messie fils de Marie (sur eux la Paix !).
   Caïn, lui, a édicté le meurtre, il en est le père. Et aux Yéhudim de le suivre. Comme le mentionne d’ailleurs les Écritures : combien de prophètes d’Israël qu’ils traitèrent de menteurs et assassinèrent (Coran II 87, etc.). Et qui assassinèrent les prophètes Zacharie et son fils (sur eux la Paix !) ? Est l’origine dans les deux cas, comme le note le commentateur, est la jalousie.
   Et tout on long de leur Histoire, les Yéhudim ont toujours été considérés comme des caïnites, des gens vénérant Caïn. Et leurs opposants en Palestine ou ailleurs de les considérer comme tel, note l’observateur. Leur spécialité, note encore l’observateur : désinformer, manipuler, liquider ou dénigrer, humilier, tout opposant… !
   Les concernant, on a dit : Les Caïnites, apparus vers l'an 159, vénéraient Caïn et les Sodomites, et possédaient un évangile de Judas dans lequel ce dernier était présenté comme un initié ayant trahi Jésus, à sa demande, pour assurer la rédemption de l'humanité. Le deuxième évêque de Lyon, Irénée de Lyon (v. 130-208) dénonça cet évangile comme hérétique : « Ils [les Caïnites] déclarent que Judas le traître était bien avisé de ces choses, et que lui seul, connaissant la vérité comme aucun autre, a accompli le mystère de la trahison. Ils ont produit une histoire fictive de ce genre, qu’ils ont appelé l’Évangile de Judas » (Contre les hérésies).
   De nos jours, il existe une volonté au sein même du monde de la Synagogue et de la Torah, gens d’Hiram, de rétablir et réhabilité Judas, note l’observateur !
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !



Les Yéhudim, les Fils d'Israël (إسرائيل) ; le monde arabe (العرب).
L'idée magnifiée et répandue parmi les gens de la Synagogue et de la Torah :
Les Yéhudim sont un monde petit face à leur adversaire.
Toutefois, ils finissent toujours pas trio
mpher !
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
07/03/15 .

annuaire