786

HISTOIRE SAINTE - TERRE SAINTE - CHÂM.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le TOUT-MISÉRICORDIEUX, le TRÈS-MISÉRICORDIEUX !
Que les meilleures salutations soient sur les Messagers et Prophètes divins !


  
Symbole יהודי (Yêhûdi)    

L'ordre de Melchisédech et les gens de la Bible.

Le prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !) disait : « Je suis l’homme qui ressemble la plus à Adam (sur lui la Paix !). Et mon père Abraham était celui qui me ressemblait le plus d’apparence et de caractère. »

L'ordre de Melchisédech, Melchizedek ou en hébreu מלכיצדק

Melchizedek ou Malki-tzédek (מַלְכִּי־צֶדֶק/מַלְכִּי־צָדֶק),            Malki-ẓédeq hébreu standard / Malki-ẓádeq, Tiberian_Hébreu Malkî-ṣéḏeq / Malkî-ṣāḏeq), parfois écrit Malchizedek, Melchisedec, Melchisedech, Melchisedek ou Melkisedek, est une figure mentionnée par diverses sectes des traditions chrétiennes et judaïques. Il est commémoré en tant qu'un des ancêtres saints dans le calendrier des saints de l'église apostolique arménienne le 30 juillet.
Melchizedek or Malki-tzédek (מַלְכִּי־צֶדֶק / מַלְכִּי־צָדֶק,   Standard Hebrew Malki-ẓédeq / Malki-ẓádeq, Tiberian Hebrew Malkî-ṣéḏeq / Malkî-ṣāḏeq), sometimes written Malchizedek, Melchisedec, Melchisedech, Melchisedek or Melkisedek, is a figure mentioned by various sects of both Christian and Judaic traditions. He is commemorated as one of the Holy Forefathers in the Calendar of Saints of the Armenian Apostolic Church on July 30.

Version biblique.

Melchisédech est mentionné à trois reprises dans la Bible.

1 Au chapitre XIV de la Genèse, il est dit que Melchisédech, roi de Salem et sacrificateur de Dieu, bénit Abraham, victorieux de ses ennemis,

2 Au psaume CX, verset 4, il est écrit : Le Seigneur a juré et il ne s'en repentira pas: Tu es prêtre éternellement, à la manière de Melchisédech.

3 Dans l'épître aux Hébreux, il est déclaré que Melchisédech est la préfiguration du Christ Lui-même.

 Le monde biblique face à son histoire. Ils ont dit.

On nous dit le concernant : Cornelius a Lapide pense qu'il est descendu du Ciel pour bénir Abraham et qu'il y est ensuite remonté puis, qu'après cette bénédiction, l'Ecriture ne fait plus mention de lui jusqu'au temps du roi David. Le nom qu'il portait et qui signifie roi de justice, doit être pris dans son acception plénière, absolue, car seul un être parfaitement saint pouvait être appelé directement par Dieu à la vocation d'un sacerdoce ne relevant d'aucun pouvoir humain.

La Genèse nous apprend en effet qu'il était prêtre du Dieu souverain; mais il est significatif de constater que le livre saint, où l'on trouve indiquée avec tant de précision la succession des prêtres de la famille d'Aaron, ne parle pas de successeurs de Melchisédech. Au reste la déclaration du psaume: Tu es prêtre éternellement à la manière de Melchisédech montre bien que le roi de Salem est nommé ici non comme le chef mais comme le type d'un sacerdoce sans analogie dans l'Ancienne Alliance. (...)

Les uns ont pensé que Melchisédech était le Christ Lui-même apparu à Abraham sous forme humaine ; les Hiéracites ont vu en lui l'incarnation du Saint-Esprit ; Origène et Didyme ont cru qu'il était un ange. Les Samaritains, au dire d'Epiphane, déclaraient que Melchisédech était Sem, le fils de Noé. Il y eut de bonne heure une secte gnostique appelée Melchisédéciens, sur l'origine et la doctrine de laquelle nous ne savons pour ainsi dire rien ; ils se rattachaient à Théodote le changeur qui niait la divinité de Jésus et enseignait qu'au moment du baptême le Christ était descendu en Jésus ; et ces Melchisédéciens donnaient la prééminence à Melchisédech sur le Christ.

Pour Catherine Emmerich, Melchisédech était une sorte d'ange sacerdotal chargé de préparer le grand œuvre de la Rédemption. Saint Yves d'Alveydre le présente comme le survivant au temps d'Abraham de l'ancienne Eglise universelle du Bélier, de Ram, détrônée par l'Eglise du Taureau, d'Irschou. Les Rose-Croix du XVIIe siècle ont rangé Melchisédech avec Enoch, Moïse, Elie et d'autres parmi leurs ancêtres.

Une autre tradition, plus strictement chrétienne, voit en l'épisode de Melchisédech une de ces manifestations soudaines de l'être qui, sur la terre, tient la lieutenance du Christ. D'ordinaire il vit dans l'obscurité ; mais il en sort quand il voit la nécessité d'une intervention publique. (Source : Hauts Grades Maçonniques)

   Voilà qui résume un mystère insondable du monde biblique. Il est vrai que cet homme biblique est très estimé chez les gens du Dualisme, voir déifié.

On a dit : Car savez-vous qui fut le père de Melchisédec ? - Non vraiment, lui dis-je, car saint Paul ne le savait pas. - Dites donc qu'il ne le disait pas, reprit le comte, et qu'il ne lui était pas permis de révéler les mystères cabalistiques. Il savait bien que le père de Melchisédec était Sylphe, et que ce roi de Salem fut conçu dans l'Arche par la femme de Sem. La manière de sacrifier de ce pontife était la même que sa cousine Égérie apprit au roi Numa, aussi bien que l'adoration d'une souveraine divinité sans image et sans statue : à cause de quoi les Romains, devenus idolâtres, quelque temps après brûlèrent les saints livres de Numa qu'Égérie avait dictés. Le premier dieu des Romains était le vrai Dieu, leur sacrifice était le véritable, ils offraient du pain et du vin au Souverain Maître du monde, mais tout cela se pervertit ensuite. Dieu ne laissa pas pourtant, en reconnaissance de ce premier culte, de donner à cette ville, qui avait reconnu sa souveraineté, l'empire de l'univers. - Monsieur, interrompis-je, je vous prie, laissons là Melchisédec, le Sylphe qui l'engendra, sa cousine Égérie et le Sacrifice du Pain et du Vin. (...) (Source : Le comte de Gabalis)

   Histoire rattachée au Sabéisme. A la religion du caché, du mystère, dont les gens de la Bible sont si friands.

On nous dit : Bien que Noé, le petit-fils de Mathusalem soit bien connu dans les Saintes Écritures comme le héros du Déluge, il y a très peu de références au sujet de son deuxième petit-fils Nir, le fils de Lamek et, ni beaucoup sur le fils de Nir, Melchisédech.

Les deux sont considérés des prêtres-rois dans la tradition des patriarches. Quand Hénok revint au vaisseau spatial après avoir instruit son fils Mathusalem, la cape de la prêtrise lui fut donnée. Alors, la Terre fut plongée dans l'obscurité.

Mathusalem et ses frères, avec les fils d'Hénok construisirent un autel et sacrifièrent des moutons et des boeufs pour concilier les dieux. Cela semble avoir fonctionné ; il y eut du moins un répit de dix ans avant la Terre soit dérangée de nouveau.

Juste avant que Mathusalem meure, la divinité lui dit de transférer la prêtrise à Nir. Pour une raison quelconque, la génération de Lamek n' est pas incluse.

Mathusalem devait aussi mettre Nir au courant de la destruction de la Terre qui s'approchait par tremblement de terre et l'élévation des eaux et par, « les grands réservoirs d'eaux du ciel qui descendront sur la Terre ». Vraisemblablement, cela fait référence à la disparition du baldaquin du nuage entourant la Terre.

C'est à ce temps que la femme de Nir, Sopanim, qui avait été jusqu'alors stérile, conçu soudainement un enfant. Elle disait que ni Nir ni tout autre homme avait couché avec elle, suggérant que le père fut sans doute un Néfilim. Nir ne fut pas convaincu de son innocence et la banni de sa vue. Plus tard, comme elle allait donner naissance, il la visita ; soudainement, elle mourut à ses pieds. Ils l'enveloppèrent dans des vêtements d'enterrement et la placèrent sur le lit pendant qu 'ils partirent préparer ses funérailles. Ils revinrent à la maison et eurent la surprise de leur vie. Sopanim avait produit un enfant et comme l'Hénok slave déclare :

« Et un enfant sorti de Sopanim qui fut morte et il s'assied sur le lit à ses côtés. Et Noé et Nir vinrent pour enterrer Sopanim et ils virent l'enfant assis aux côtés de Sopanim qui fut morte essuyant ses vêtements. Et Noé et Nir furent terrifiés puisque que l'enfant fut développé physiquement comme un enfant de trois ans. Et il parla avec ses lèvres et bénit le Seigneur. Et Noé et Nir le regardèrent et hélas, l'insigne de la prêtrise fut sur sa poitrine et il fut glorieux en apparence(1) ».

Noé et Nir habillèrent l'enfant dans les vêtements sacerdotaux et lui donnèrent le nom Melchisédech. Noé suggéra à Nir que la présence de l'enfant soit gardée secrète car ils ne comprendraient pas et le mettraient à la mort. Cet « insigne de la prêtrise » qu'il avait sur sa poitrine et qui le rendit si unique qu'il fut immédiatement reconnu comme en partie divin ne fut rien d'autre que la « marque des Néfilim », probablement une parcelle de peau écailleuse, brillante et lumineuse.

Ce signe de divinité, une parcelle de peau écailleuse, est aussi mentionné dans les classiques hindous. Dans le Mahabharata, un des demi-dieux, Karna, naît du dieu soleil Surya [l'équivalent Nibirouen pas encore identifié] et d'une mère humaine. Comme tel, il naît « vêtu d'un manteau d'armure, comme un être divin ». Karna fait un pacte avec les dieux pour rendre son armure divine pour obtenir une arme sophistiquée.

Après avoir accepté l'arme céleste, Karna commence à respecter son engagement. Il commence à enlever « l'armure » de son corps avec les outils tranchants. « Les dieux, les mortels, voyant Karna couper une partie de son propre corps, rugissent avec approbation puisque aucun signe de douleur fut visible sur son visage et il n'eut pas non plus de cicatrices sur son corps ».

De même que le dieu soleil hindou fut le père de Karna, la même chose peut être vraie de Melchisédech. Melchisédech, Adoni-Çédeq (Josué 10), signifie « mon seigneur est Zédek ». Zédek fut le nom hébreu pour le dieu soleil romain Jupiter [Enlil/Zeus/Osiris]. Comme nous le verrons, Noé aussi portait probablement la « marque des Néfilim (1) ».
   (1)
Le mot nephilim est souvent traduit par géant dans la Bible mais parfois rendu tel quel. C'est une forme plurielle. Certains biblistes et historiens pensent que le terme signifie ceux qui font tomber les autres. D'autres pensent, sur base de Job 3:16 (או כנפל טמון), qu'il s'agit d'avortons.
  
Dans la Torah, certains écrits juifs non-canoniques et chrétiens, nephilim ou הנּפלים en Hébreu sont un peuple issue d'une relation entre les "fils de Dieu" (benei elohim, בני האלהים) et les "filles des hommes". (Voir Genèse Chapitre 6.)
  
Les "fils de Dieu" se réfèrent aux anges dans l'Ancien Testament. Il s'agit probablement ici d'anges déchus. (Source : wikipedia.org)
  
Noé porter ma 'marque des Nefilim' ? Nullement. En vérité, combien les Prophètes sont au-dessus de ce qu'ils leurs décrivent et de ce qu'ils leurs associent !

Plus tard, Nir fut informé que, bientôt, une grande catastrophe envelopperait la Terre et détruirait l'espèce humaine, mais son fils Melchisédech ne périrait pas. Un messager apparu plus tard pour amener Melchisédech, car il dit, « Lorsque les gens sauront au sujet de l' enfant, ils le saisiront et le tueront ». Melchisédech fut amené à sa nouvelle maison, le vaisseau orbitant la Terre. (Source : Lire...)
  
(1) L'insigne de la Prophétie se trouvait sur le dos du Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !). Cet enfant apparaît être comme Abraham (sur lui la Paix !).

   Nous restons toujours dans un monde de la lointaine Antiquité. Un monde entre le réel et l'irréel. Un monde où les gens se prennent pour des dieux ou demi-dieux ! Ayant des rapports sexuels avec des gens de l'invisible !

LA PRÊTRISE DE MELCHISÉDECH

La tradition de la prêtrise de Melchisédech est absente de l'Ancien Testament et, à la place, elle est revêtue par Aaron, le frère de Moïse, pour être remplacée plus tard par la tribu de Lévi ou les Lévites. La prêtrise de Melchisédech fut gardée vivante par les Mormons qui lui donnèrent préséance sur tous les autres prêtres dans les Saintes Écritures.

La plus haute prêtrise de l'Église Mormon, ou l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, est appelée la prêtrise de Melchisédech. Aaron et Lévi reçoivent moins d'importance puisque la prêtrise secondaire est appelée la prêtrise aaronique de laquelle la prêtrise lévitique n'est qu'une sous-division.

Le Livre de Mormon trace les origines de la prêtrise Melchisédech aux jours d'Abraham, au personnage de ce nom qui fut grand-prêtre et roi de Salem (plus tard, Jérusalem) à qui Abraham rendit hommage et paya une dîme de dix pour cent.

   Les gens de cette Eglise se réclament de l'Evangile. Il semble qu'ils aient accordé beaucoup d'importance à l'homme mystérieux de la Bible : Melchisédech ! La prêtrise ayant eu un nouveau souffle, une nouvelle régénération...

L'APPARENCE ÉTRANGE DE NOÉ.

La genèse affirme que « Noé trouva la faveur du Seigneur... Noé fut un homme vertueux ; il fut sans blâme dans cette époque. Noé marcha avec Dieu. » Le seul autre patriarche qui, « marcha avec Dieu » fut Hénok qui fut déifié pendant sa vie.

Bien que Noé n'ait pas été déifié ou rendu divin dans la littérature religieuse, son équivalent sumérien, Utnapishtim fut rendu immortel et envoyé vivre avec les dieux. Pour certaines raisons, la prêtrise hébraïque décida de ne pas immortaliser Noé.

Comme son neveu Melchisédech, Noé fut physiquement différent. Dans le Livre perdu de Lamek, de petits fragments retrouvés dans les Manuscrits de la Mer Morte, Noé fut si différent physiquement quand il est né que Lamek plaida à son père Mathusalem qui, à son tour, demanda à Hénok si Noé avait été conçu par les Néfilim.

On dit à Mathusalem que Noé ne fut pas d'un des êtres divins mais fut de son propre fils Lamek. Quelle est donc cette différence physique qui dérangea tant Lamek ? Était-ce la différence qui causa une telle consternation à Noé et à ses fils après le Déluge ?

La Genèse 9 met beaucoup d'emphase sur l'incident après le Déluge quand Noé, enivré d'avoir bu trop de vin, s'écroula dans une stupeur ivre dans sa tente. Ham entra et vit son père nu et le dit à ses deux frères qui allèrent chercher du tissu pour couvrir Noé. Sachant que son fils Ham l'avait vu nu, Noé perd tout sens de raison et met une malédiction sur Ham et son fils Canaan.

On se questionne au sujet de cette réaction irrationnelle. Était-ce parce que Noé voulait cacher les vestiges de son passé reptilien ? La sensibilité de Noé d'être vu nu peut seulement signifier qu'il portait le «signe des Néfilim".

   Noé (sur lui la Paix !) vigneron, Noé buveur d'alcool, Noé abusé par ses filles, etc., n'est-ce pas l'image courante que lui donne les gens de la Bible dont les gens de la Synagogue en particulier ? Les gens de la Synagogue n'ont pas hésité un seul instant de salir l'image de leurs Prophètes (sur eux la Paix !) ! Noé enfant d'un ange ? Nullement. On devient comme des Anges : c'est-à-dire des gens obéissants comme eux aux injonctions divines... Eux, ne mangent pas, nous nous mangeons, ils sont asexués, l'humain c'est l'inverse. Son sexe lui servant pour uriner et procréer à la fois. L'humain est du sexe masculin ou féminin, eux nullement. Excepté le Messager de l'Islam (qui a vu Gabriel), personne n'a pu voir l'ange sous sa véritable forme. Ils ne peuvent donc être représentés sous une forme quelconque, humaine féminine ou d'enfants comme il est courant de le faire chez les gens du monde de l'Evangile, notamment. Avec la permission divine, ils peuvent apparaître sous une forme humaine. Les Sabéens leurs donnaient une place bien supérieure aux humains. Considérés comme êtres purs, donc ils n'étaient pas soumis aux mêmes aléa que les humains revêtus de leur carapace charnelle, laquelle impure empêche d'atteindre le monde de la perfection, des purs. Les Sabéens ont beaucoup influencés le Gnosticisme biblique et la Kabbalistique biblique.

Comme son neveu Melchisédech, cela pouvait être un grand insigne de peau écailleuse sur sa poitrine.

Selon Tabari, après leur chute, chaque fois qu’Adam et Eve regardaient leurs ongles, ils se rappelaient le Paradis et tous ses délices. Selon les commentateurs du Coran, les historiens et chercheurs, le corps d’Adam et Eve, au Paradis, était couvert d’une substance cornée. Après leur faute, ils perdirent ce revêtement sauf à l’endroit des ongles. Ceci se retrouve mentionné, et d’une certaine façon, par les commentateurs de la Thora et d’autres ouvrages. Mentionnons également, et contrairement aux gens de la Bible (Bible. Gen. 2 25), Adam et Eve n’étaient pas nus dans le Paradis. Ils étaient, au contraire, habillés des plus beaux habits du Paradis, avaient une couronne d’or sur leur tête, et leur sexe était soustrait à leur regard. Après leur désobéissance, cet habit leur sera arraché, et leur nudité leur apparaîtra…
   « Et YHVH Elohim fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau (‘or) et les en vêtit » (Gen. 3:21). « Tuniques de lumière (‘or) », trouve-t-on écrit dans la Torah de Rabbi Méir. Tuniques de lumière, tels étaient les vêtements d’Adam, évasés en bas et étroits en haut ils ressemblaient à un flambeau. Rabbi Itshaq Rabba dit : [Ces tuniques] étaient lisses comme l’ongle, et splendides comme les perles. Rabbi Yohanan dit : Elles étaient pareilles aux vêtements de lin fin de la ville de Beth Chéan, il est écrit « tuniques de peau » car elles adhéraient à la peau... (Midrach Rabba. Edit. Verdier. p. 235).
   « Lisses comme l’ongle (tsiporen) » : « L’ongle » est l’une des essences utilisées dans le Tabernacle, elle était « lissée » pour la rendre bien blanche (Rachi sur Ex. 30:33).

Les relations entre les êtres humains et les Néfilim et leurs progénitures furent si tendues juste avant le Déluge qu'ils se battirent ouvertement et, tout vestige de descendance reptilienne chez l'homme fut considéré un « insigne de honte ». Melchisédech fut emmené par la divinité pour éviter que les gens le tuent.

On nous dit : Les Nordiques et les Pléiadiens sont jugés d'apparence humaine alors qu'en fait, ce sont les humains qui sont d'apparence Nordique et Pléiadienne, car ceux-ci sont venus les premiers ! Les Nordiques contribuèrent en effet au patrimoine génétique de l'humanité, comme le firent aussi les Pléiadiens et beaucoup, beaucoup d'autres races extraterrestres. La race que nous appelons Dieux du Mont Olympe, et certaines races Reptiliennes, ont été de notables donateurs, et cela tout au début. Chacune d'entre elles ont laissé leur marque sur les humains.
   Quel rapport entre l'humain et ce monde étrange ? Aucun, dirons-nous. De Adam à Noé, le monde biblique, partie d'entre-eux aiment nous parler ainsi. C'est vrai qu'avec la disparition de la Bible originelle, le monde biblique reste dans une ignorance totale. Et dans leur extravagance, l'abus, la fable, les suppositions, les prétentions, l'arrogance, sont là pour donner plus de piquant à la sauce ! Le monde biblique ignore totalement que les premiers habitants de la planète Terre étaient les Génies (djinn). Ils répandront le sang sur la terre. Azazel (un des noms anciens du diable banni) sera chargé, sur Ordre divin, d'aller avec les Anges pour rétablir l'ordre. Ce qu'il fit...

   Autre point de discorde avec les scientifiques et philosophes du monde biblique.
.
  
A entendre le monde de la Synagogue (référence pour eux : le Talmud et autres ouvrages), les gens se réclamant de la Torah sont les seuls et véritables descendants d'Adam ? Les autres... Le Druzisme se refuse, lui, d'avoir pour père et descendant : Adam ! Les scientifiques, les philosophes du monde biblique sont divisés en deux blocs distincts : les gens de Darwin (prône l'idéologie de l'évolutionnisme) et gens attachés à la Bible : le Créationnisme. Cette guerre permettra aux sans-religion, aux gens de l'Athéisme, de la Mécréance et de l'Associationnisme d'opter d'emblée pour l'évolutionnisme et ses thèses.
.
   Ce que rejette le monde de la recherche et de la philosophie en Europe, chez bon nombre de gens de la Bible, c'est l'idée même d'un Dieu créateur ! A l'heure actuelle, ce monde penche plus pour une idée du Sabéisme et de ses sectes (ex.: le Bouddhisme, etc.), d'un monde qui a toujours existé et qui existera toujours, sans Dieu créateur au départ !

   On rejette dans le monde de la recherche et de la philosophie l'idée même aussi que Adam, notre père à tous a été créé : 1) à partir de rien : est passé de la non-existence à l'existence, 2) a été créé à partir de la Terre ! De même : l'Ange à partir de la lumière, le génie et Satan le maudit et le banni à partir du feu, l'animal à partir de l'eau. Ces éléments employés par le divin Créateur pour ces quatre sortes de créatures, disent le monde de la recherche et de la philosophie, ne peuvent avoir servis comme tels ! C'est plutôt nos thèses à nous qui sont les plus justes, les plus crédibles. Et à eux de nous parler sans cesse et encore d'un monde venant des autres planètes qui aurait façonné et donné vit à l'homme !

   Le monde biblique, partie d'entre, ne rêve-t-il pas de gravir les cieux ? De maîtriser l'Univers ? Les lois de Dame Nature ? Les hollywoodiens du monde toranique, biblique, ne font-ils pas rêver leurs spectateurs avec des films comme la planète des singes ? Leurs films et feuilletons sur les extra-terrestres ? Ne rêvent-ils pas de découvrir d'autres humains ou formes de vie sur d'autres planètes de la Galaxie ?

   Le monde des génies (bienfaisants et malfaisants), des démons, de Satan le banni, existe réellement. Le monde biblique le prend pour conte à raconter à leurs enfants... Et en parler les fait sourire. En Europe, chez les gens de la Bible, ce genre de choses, vous dira-t-on, ne vient-il pas de la Perse antique ? De la Haute Antiquité ? Des gens du Dualisme, si chers aux gens de la cabbale, de l'Occultisme, gens de la Magie, des loges, etc.

   Ce monde des génies peut apparaître, avec la permission divine, sous une forme animale dont le serpent ou humaine. Avoir un rôle bénéfique ou destructeur pour la personne qui les rencontre. Quant à copuler avec la race humaine et donner jour ensuite à une race mi-humaine mi-génie, peu de Savants religieux le reconnaissent.

   Quant aux anges, à l'inverse du monde biblique, des commentaires, ils sont purs de ce qu'on leur attribue ! Et le monde angélique et le monde des génies ont toujours été deux mondes complètement différents, opposés. Le monde angélique ne connaît que l'obéissance divine, tel n'est pas le monde des génies ! Ils sont, sur ce point, semblables aux humains. Alors à quand à ce petit voyage astral proposé par 'dard-wing' et ses affidés ?

On a dit : Le nom de Melchizedek peut être traduit (de l'hébreu) ou car Zedek est mon roi ou car mon roi est juste(1). L'ancien, qui traite Zedek comme nom propre, est la traduction favorisée par la plupart des disciples bibliques, et se rapporte à une déité cananéenne avec ce nom. Dans la genèse, Melchizedek désigné également sous le nom du roi de Salem (généralement pensé pour être Jérusalem antique), et du prêtre de l'EL Elyon. Bien que traditionnellement EL-Elyon soit traduit en tant que la plupart de haut Dieu, et interprété comme référence à Yahweh (par la tradition) ou à EL (par quelques disciples), d'autres disciples croient qu'il se rapporte à Zedek - concernant l'EL Elyon en tant que se rapporter au dieu le plus haut, et employer le nom de Melchizedek comme indicateur de qui la déité était (Jewish Encyclopedia, Melchizedek).

Si la majorité de disciples ont raison en prenant le nom comme référence à Zedek, alors il impliquerait que Zedek était la déité principale adorée à Salem à ce moment-là. Jérusalem désigné plausiblement sous le nom de la ville de Zedek (ha-zedek IR) dans le livre d'Isaïe (Isaiah 1:21–26), aussi bien que la maison de Zedek (zedek de neweh) dans le livre de Jérémie (Jérémie 31:23) et comme portes de Zedek (zedek de sha'are) dans le livre des psaumes (Psaume 118:19), bien qu'il soit également vrai que dans chacun de ces cas le zedek soit traditionnellement traduit comme juste (comme dans la ville de la droiture) (Encyclopédie juive).
 
(1) On a dit : Mahalaléel fils Qinan fut le premier à mettre en place les jugements et les prescriptions. On le surnommera d'ailleurs (en perse) : le premier qui jugera avec justice ! Il aura à son actif bon nombre de choses. Parmi lesquelles : Premier à donner l'ordre d'égorger des animaux domestiques comme la vache, le mouton, ou sauvages et de les manger. Premier dans la construction de deux villes : Babel, en Irak et Sous, Khouzistan. Sa royauté sera de 40 ans. (Voir Ibn Athîr).

Dans le Tanakh, Melchizedek a apporté pain et vin à Abraham (alors appelé Abram) après la victoire d'Abraham sur les quatre rois (menés par Chedorlaomer) qui avaient assiégé Sodome et Gomorrhe et avaient fait prisonnier Lot, neveu d'Abraham. Melchizedek est également décrit comme bénissant Abraham au nom de l'EL Elyon (voir la section de nom et de titres pour l'identification de l'EL Elyon), et en échange de ces faveurs, Abraham a donné à Melchizedek une dîme, du butin gagné dans la bataille (Genèse 14:18 - 20).

Les partisans de l'hypothèse documentaire regardent le récit de Melchizedek (genèse 14:18 - 20) comme un fragment de tradition indépendante au sujet de Jérusalem, que le Yahwist a inséré maladroitement dans le récit environnant au sujet de la bataille. Ils croient que ce serait plus historiquement réaliste pour Melchizedek lui-même, en tant que roi de Jérusalem, pour avoir été impliquée dans la bataille, et avoir eu un droit légitime à la portion du butin en raison de cela, plutôt que juste en vertu des faveurs données à Abraham comme dans le récit de Genèse l'aurait souligné. Ils croient également que l'Abraham inséré par Yahwist dans cette tradition pour symboliquement décrire le roi de Jérusalem comme étant inférieur à Abraham, pour cela Abraham étant celui qui donne une portion de butin au roi plutôt qu'autour de l'autre voie (Le commentaire de Peake's sur la Bible, section 156d, 157c, d / Peake's commentary on the Bible, section 156d, 157c,d).

Interprétation rabbinique classique

Dans le Midrash, les rabbins ont identifié Melchizedek avec Shem fils de Noé. (Par exemple, Talmud babylonien Nedarim 32b ; Genèse Rabbah 46:7 ; Genèse Rabbah 56:10 ; Leviticus Rabbah 25:6 ; Nombres Rabbah 4:8.) Rabbin Isaac le Babylonien a indiqué que Melchizedek était né circoncis. (Genèse Rabbah 43:6.) Melchizedek a appelé Jérusalem « Salem. » (Genèse Rabbah 56:10.) Les rabbins ont dit que Melchizedek a instruit Abraham dans le Torah. (Genèse Rabbah 43:6.) Rabbin Eleazar a indiqué que l'école de Melchizedek était l'un de trois endroits où l'esprit saint s'est manifesté. (Talmud babylonien Makkot 23b.) les rabbins ont enseigné que Melchizedek a agi en tant que prêtre et ont remis en bas des robes longues d'Adam à Abraham. (Nombres Rabbah 4:8.) Rabbin Zechariah a indiqué sur l'autorité de Rabbin Ishmael que Dieu prévu produisent le sacerdoce par les descendants de Melchizedek, mais parce que Melchizedek a béni Abraham avant qu'il ait béni Dieu (dans générateur 14:19 - 20), Dieu a apporté le sacerdoce en avant des descendants d'Abraham. (Talmud babylonien Nedarim 32b ; voir également le Leviticus Rabbah 25:6 (créditant Rabbin Ishamel).)

Rabbin Judah a indiqué dans le nom de Rabbin Nehorai que la bénédiction de Melchizedek a rapporté la prospérité pour Abraham, Isaac, et Jacob. (Genèse Rabbah 43:8.) Ephraim Miksha'ah le disciple de Rabbin Meir a dit dans le dernier nom que Tamar est descendu de Melchizedek. (Genèse Rabbah 85:10.)

La citation Rabbin Simeon Hasida de Bizna de barre de Rabbin Hana a identifié Melchizedek en tant qu'un des quatre artisans desquels Zechariah a écrit dans Zechariah 2:3. (Talmud babylonien Sukkah 52b ; voir également la chanson des chansons Rabbah 2:33 (créditant Rabbin Berekiah au nom de Rabbin Isaac).) Le Talmud enseigne que David a écrit le livre des psaumes, incluant dans lui le travail des aînés, y compris Melchizedek (en psaume 110). (Baba babylonien Batra 14b-15a de Talmud.)

Le Zohar trouve dans le « roi de Melchizedek de Salem » une référence « aux règles du Roi Who avec la souveraineté complète, » ou selon une autre explication, que « Melchizedek » fait référence au monde et au « roi inférieur de Salem » au monde supérieur. (Zohar 1:86 b-87a.)

On a dit :

P.1023 - §3 L'enseignement de Melchizédek fut complet et surabondant, mais les récits de cette époque parurent impossibles et fantastiques aux prêtres hébreux ultérieurs, quoique beaucoup d'entre eux aient quelque peu compris ces évènements, au moins jusqu'à l'époque où les annales de l'Ancien Testament furent remaniées en masse à Babylone.

P.1023 - §4 Ce que les récits de l'Ancien Testament décrivent comme des conversations entre Abraham et Dieu étaient en réalité des entretiens entre Abraham et Melchizédek. Les scribes prirent plus tard le mot Melchizédek pour un synonyme de Dieu. L'histoire des multiples contacts d'Abraham et de Sarah avec " l'ange du Seigneur " se réfère à leurs nombreuses visites à Melchizédek.

P.1023 - §5 Les récits hébraïques sur Isaac, Jacob et Joseph sont beaucoup plus dignes de foi que ceux concernant Abraham, bien qu'eux aussi s'écartent souvent des faits. Les altérations furent effectuées tantôt intentionnellement, tantôt sans dessein, à l'époque de la compilation de ces histoires par les prêtres hébreux durant la captivité à Babylone. Kétura n'était pas une femme d'Abraham ; elle était simplement une concubine comme Agar. Tous les biens d'Abraham furent dévolus à Isaac, fils de Sarah, sa femme statutaire. Abraham n'était pas aussi vieux que l'histoire le raconte, et sa femme était beaucoup plus jeune que lui. Leurs âges furent délibérément changés pour cadrer avec la prétendue naissance miraculeuse ultérieure d'Isaac.

P.1023 - §6 L'ego national des juifs fut terriblement rabaissé par la captivité à Babylone. Dans leur réaction contre leur infériorité nationale, ils allèrent à l'autre extrême de l'égotisme national et racial ; ils pervertirent et déformèrent leurs traditions pour s'exalter au-dessus de toutes les races en tant que peuple élu de Dieu ; en conséquence, ils remanièrent soigneusement tous leurs documents dans le but d'élever Abraham et leurs autres chefs nationaux très au-dessus de toutes les autres personnes, sans en excepter Melchizédek lui-même. Les scribes hébreux détruisirent donc toutes les archives qu'ils purent trouver de cette époque mémorable, en ne conservant que le récit de la rencontre d'Abraham avec Melchizédek après la bataille de Siddim qui, d'après eux, faisait rejaillir un grand honneur sur Abraham.

P.1024 - §1 Ainsi, en perdant de vue Melchizédek, les scribes perdaient aussi de vue l'enseignement de ce Fils de secours concernant la mission spirituelle du Fils d'effusion promis. La nature de cette mission tomba si complètement dans l'oubli que très peu de leurs descendants furent capables ou désireux de reconnaître et d'accepter Micaël lorsqu'il apparut incarné sur terre, comme Machiventa l'avait annoncé.

P.1024 - §2 Mais l'un au moins des écrivains du Livre des Hébreux comprit la mission de Melchizédek, car il est écrit : " Ce Melchizédek, prêtre du Très Haut, était aussi roi de paix ; sans père, sans mère, sans généalogie, n'ayant ni commencement de jours ni fin de vie, mais créé semblable à un Fils de Dieu, il demeure prêtre à perpétuité. " Cet écrivain désignait Melchizédek comme un modèle de l'effusion ultérieure de Micaël, affirmant que Jésus était " un ministre pour toujours selon l'ordre de Melchizédek ". Bien que cette comparaison ne soit pas très heureuse, il est littéralement vrai que le Christ reçut un titre provisoire de Prince Planétaire d'Urantia " selon les ordres des douze administrateurs provisoires Melchizédeks " en fonction à l'époque de son effusion sur cette planète. ( Machiventa Melchizédek)

le sacerdoce et le christianisme de Melchizedek

Les chrétiens croient que Jésus est le Messie parlé en tant que "prêtre de pour toujours dans l'ordre de Melchizedek" (psaume. 110:4), et ainsi Jésus joue le rôle du haut prêtre une fois pour toutes. Jésus est considéré un prêtre dans l'ordre de Melchizedek parce que, comme Melchizedek, Jésus n'était pas un Lévite, et ne qualifierait pas ainsi pour le sacerdoce de Levitical (Heb. 7:13-17) (Robinson et al, 1978, "The Nag Hammadi Library").

révélations gnostiques

Une collection de manuscrits gnostiques tôt trouvés en 1945, connu comme bibliothèque de Nag Hammadi Library, contient un tractate concernant Melchizedek. Ici on l'indique que Melchizedek est Jésus le Christ (). Melchizedek, comme Jésus le Christ, vit, prêche, des matrices et est ressuscité.

Confusion autour de la lignée de Melchizedek

Hébreux 7:3 crée une certaine confusion entre les dénominations concernant la nature de Melchizedek et le fond. C'est comment il se tient dans le KJV, décrivant Melchizedek comme :

"sans père, sans mère, sans descente, ayant ni le début des jours, ni la fin de la vie ; mais fait comme au fils de Dieu ; abideth un prêtre continuellement."

Les différentes dénominations interprètent ceci des manières énormément différentes. Certains indiquent que Melchizedek est littéralement comme le fils de Dieu (ou même est le fils de Dieu) du fait il n'a aucun père ou mère. D'autres indiquent qu'il a été adopté dans la lignée du Christ par la douleur du seigneur, encore d'autres réclamation que le verset a été mal traduit, et que le sacerdoce Melchizedek tenu est ce qui est sans lignée, pas Melchizedek. D'autres réclament que le verset représente simplement Melchizedek n'étant pas un support de sacerdoce en raison de la lignée (c.-à-d. signification "sans descente" pas un descendant de Lévi selon les exigences de loi de mosaïque.)

Le livre de l'abeille, un texte de Syriac, offre également des perspicacités contrairement à la nature immortelle prétendue de Melchizedek :

"NI le père ni la mère de ce Melchizedek n'ont été mis par écrit dans les généalogies ; pas qu'il n'a eu aucun parents5 naturel, mais que p. 34 ils n'ont pas été mis par écrit. Le plus grand nombre des docteurs indiquent qu'il était de la graine de Canaan, que Noé a maudite. Dans le livre de la chronographie, cependant, (l'auteur) affirme et dit qu'il était de la graine de Shem le fils de Noé. Le begat Arphaxar de Shem, le begat Cainan d'Arphaxar, et le begat Shâlâh et Mâlâh, Shâlâh de Cainan ont été mis par écrit dans les généalogies ; mais Mâlâh n'y était pas, parce que ses affaires n'étaient pas suffisamment importantes pour être notées dans les généalogies. Quand p. 35 Noé est mort, il a commandé Shem au sujet des os d'Adam, parce que elles étaient avec eux dans l'arche, et ont été enlevées de la terre d'Éden à cette terre. Alors Shem est entré dans l'arche, et l'a scellée avec le joint de son père, et a indiqué à ses frères, 'mon père m'a commandé d'aller voir les sources des fleuves et des mers et la structure de la terre, et pour retourner.' Et il a dit à Mâlâh le père de Melchizedek, et à Yôzâdâk sa mère...." (Source : en.wikipedia.org)

 

   Le Canaanites phénicien était les buveurs de vin avides. La Bible mentionne que le Canaanite Melchizedek phénicien , le Roi de Salem (le Roi de Jérusalem) et le Prêtre du Dieu le plus Haut (El Elion), le pain et le vin offert à Abraham et Ezekiel se réfèrent au vin de Helbon comme une denrée unique. Quelques-uns croient que le village de Qana (Cana) où Jésus a tourné de l'eau dans le vin à la fête de noce était une ville près du Pneu, Phénicie et pas ailleurs. Aussi, le vin était central à l'observation de Pâque Juive parmi les juifs et continue à être si. Il a été servi pour la Pâque Juive du Dernier Souper entre Jésus et ses disciples et continue à être central à la liturgie de Eucharistic chrétienne de la Masse. (akbia.com)

   Conclusion.

   Le personnage Melchisédech ressemble, selon le monde biblique, à un personnage indéfini. Les Hiéracites ont vu en lui l'incarnation du Saint-Esprit ; Origène et Didyme ont cru qu'il était un ange. Les Samaritains, au dire d'Epiphane, déclaraient que Melchisédech était Sem, le fils de Noé, de même les gens de la Synagogue... Le monde de l'Evangile a vu, lui, une préfiguration du Messie, fils de Marie (sur lui la Paix !). Comme ont peut le constater, les avis ne manquent pas. Le sens à donner au mot fait aussi querelle. Et à chaque groupe se réclamant de lui de le revendiquer ! Les gens de la Torah ont une version, les gens de l'Evangile une autre ! Et tous pourtant se réclament de la Bible ! 
   Melchisédech ressemble à Adam et viendra de la descendance d'Abraham par Ismaël (sur eux la Paix !). Et quand il viendra, chaque individu pourra aller sacrifier lui-même à Mina, lors de son Pèlerinage. Tous seront sacrificateurs. Plus besoin d'un prêtre comme selon la coutume des gens de la Synagogue. Une nouvelle ère allait donc s'ouvrir. De même, le centre de la Justice divine allait se déplacer de Jérusalem à La Mecque. De la Terre de Châm, de Terre sainte en Terre d'Arabie. Enfin, le Livre et la Prophétie allaient passer des mains des Fils d'Israël aux mains des Fils d'Ismaël...  (à suivre)

  


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »*
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
24/07/07 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire